Nôva rechèrche

Vêre tot

La Parola : cet
13823

definicion : adjèctif dèmostratif

nota : la première forme, "ceti", présente surtout dans le domaine d'oïl, remonte au préfixe ECCE ; la seconde, "(i)quèt", qui relève surtout du domaine d'oc, remonte au préfixe *ACCU (voir à ce sujet Pierre Gardette, Etudes de Géographie linguistique, Société de Linguistique Romane, Strasbourg 1983, p. 37-43).

  • Francês : ce
  • Francês : cet
  • Francês : cest/cist a.f.
  • Italien : questo agg.
  • Italien : quest' agg.
  • Gramatica : adjèctif dèmostratif
  • Varianta : cet
  • Varianta : cét (Pie)
  • Varianta : cet (Bjl)
  • Varianta : cet/cél [Dfn]
  • Frâsa : Cet dolent vindrét mèchient, la mâre o lui asiut trop.
  • Frâsa : Cet râtél est brecâ, vat lo portar aloyér.
  • Frâsa : Cet lévro(t) éret tot ècrit per defôr de lètres blanches, nêres et vèrmelyes; les fèrméls du lévro erant ècrits de lètres d'or.
  • Frâsa : Ora vos deré brévament coment ceta crèatura sè ètudiyévet en cet lévro.
  • Frâsa : Quand ele avêt ben regardâ cet lévro, ele començâvet a liére (lo) lévro de sa conscience, loquâl el trovâvet tot plen de fôssetât(s) et de mençonges.
  • Frâsa : Lo papiér est gnint ceti mas cél aprés.
  • Frâsa : Màs d'avêr (cét') honor l'èsperance s'envole; Ye su tot rebuti, la gota mè dèsole; Ye ne pouè plles marchiér, dèscendre, ni montar: A Pompon-Lorion ye mè fouè charrontar.
  • Frâsa : En celes aprenêt non pas solament les tribulacions sofrir en pacience, màs "assé" aprenêt a delêtiér en tâla maniére que tués les confôrts de cet mondo lui tornâvont a grant hàna, àssé que ol lui ére-t sembllant que en cet mondo non ére-t si digna chousa ne si doce come sofrir les pênes et les torments de cet siègllo pœr l'amôr de son crèator.
  • Frâsa : En cet lévro trovâve-t èhcrita la via que Jèsus-Crist menét en tèrra, dês sa nativitât tant que il montét en cièl.
  • Frâsa : Cet lévro fut dedens assé come un biô merior, et n'o y avêt fôr que doves pâges.
  • Frâsa : De inqué "èxét" una odor que ére-t si très bôna que ele trassêt totes les vèrtus des cièls a sè. De inqué salyêt un si très grant embracement d'amôr, que totes les amôrs qui sont en cet mondo n'ols sont maques una grand amârétudéna u regârd de cél amôr. De inqué salyêt si très grant jouye que côr d'home ne lo porrét pensar.
  • Frâsa : Les préres et les femèles, Fôt pas alàr les chèrchiér luen; Ce provèrbo 'l est justo Les quâtro(s) quârts du temp.
  • Frâsa : Châcun dens son ètat, dens cél temps de dètrèsse, De sos petits moyens ux pouros fit largèsse: Qui donàt diéx louis d'or, qui cinq, qui vengt ècus; Cél ce qu'il lui falyêt, l'ôtro son supèrflu.
  • Frâsa : Certes jo ne crèyo que lo mondo êt côr si frêd, se il savêt bien pensar et cognetre la très grant biotât de Noutron-Sègnor, que il no fut tot embrasâ d'amôr. Màs o at de côrs qui sont si abâtardis que ils sont come lo porcél qui âme plles lo fllât du fangiér qu'il no farêt d'una bèla rousa. Assé fant céls qui âmont plles pensar en les chouses de cet siègllo et plles y ant de confôrt que ils non ant en Diœ. Et ces sont si pllens de tènèbres que ils non y vèyont gota.
  • Frâsa : En cet èspâcio aventiét que ele un jorn aprés vépres fut devant l'ôtar en orêson et on avêt cel jorn per aventura ôtâ la bouèta en que on gouârde CORPUS DOMINI de la custode, se l'avêt on mês(a) en una de les fenétres de l'ôtar. Et ele sè veriét cela pârt en fesent sa orêson et querét fôrtament la môrt a Noutron-Sègnor, a mout grants legremes. Adonc en fesent sa preyére ele aouét et entendét la vouèx de son crèator qui parliêt en la bouèta de que jo é dét de sus que éret en la fenétra.
  • Frâsa : Adonc ele a mout grant timor lui fit mout de preyéres de pllusiors chouses, lesquâles il lyé octrœyét mout bènigament. Entre les ôtre chouses lo preyét que a sa grant misèricôrde volyésse pllére qui al son frâre volyésse dèlivrar de les mans de sos ènemis, et il lyé octrœyét très-tôs. Et tantout qui el lyé ut cet dèrriér OCTROUES fêt, tot ço que ele vêt lyé èvanét devant los uelys.
  • Frâsa : En ceta grant dolor ele pensét que totes ses compagnes receviant lor Salvor et ele, a tâl jorn que el éret dègnêe venir et nêtre en cet mondo pœr noutra salut, no s'osâvet prèsumir pœr les grants ofenses que ele cudâvet avêt, sè propensét que ele recordrét a la grant misèricôrde de son dox crèator.
  • Frâsa : Quint patapéro dens cét câfè!
  • Frâsa : Ceti liévro est èn avànce sur lo chin.
  • Frâsa : Mas que agouétâdes-vos du coutiér du mucent? J'agouéto cet velâjo et celes tors bâs-lé.
  • Frâsa : Cet provèrbo est vrê por la prateca humèna, il est ègalament vrê por la tèoria de la cognessença. La cognessença copâye de la prateca et enconcevâblla.
  • Frâsa : Considèrens ora la guèrra. Se la guèrra fusse dirigiêya per des gens sensa èxpèriença dens cet domêno, céls posserriant pas, u premiér degrâ, comprendre les louès profondes que règéssont la conduita d'una DATA guèrra (come noutra guèrra rèvolucionèra agrêra des 10 dèrriérs ans).
  • Frâsa : Il nos arreve sovent d'acutar de compagnons, que hèsitont a s'enchargiér de tâl ou tâl travâly, dècllaràr qu'ils cregnont de pas bien lo fére. Porquè cét manco d'assurença?
  • Frâsa : Porquè ils ant pas comprês lo contenu et les condicions de cét travâly selon les louès que lo règéssont: ou bien ils ant jamés avu l'ocasion de s'ocupàr de tâl travâly ou bien ils ant mâques avu-la rârament; il pôt pas donca étre quèstion por lors de cognetre les louès de cés travâlys.
  • Frâsa : Se aprés étre consacrâ-sè un cèrtin temps a cét travâly, ils aquèront de l'èxpèriença et, s'ils vôlont bien, sensa partit prês, ègzamenàr a fond l'ètat de la situacion, a la pllace de considèràr les chouses d'una façon subjèctiva, unilatèrâla et supèrficièla, ils seront capâbllos de teriér lors-mémos les concllusions que sè raportont a la maniéra que convint emplleyér, et ils sè betaront a travalyér avouéc bine plles d'assurença.
  • Frâsa : Les èrrors de ceta tèoria consistont a pas comprendre que, les donâs de la pèrcèpcion sensiblla, tot en étent lo reflèt de cèrtênes rèalitât du mondo objèctif (prègieré pas icé de cét empirismo idèalisto que limite l'èxpèriença a cen qu'on dit entrospeccion), els sont pas muens unilatèrâles, supèrficièles, selon que cét reflèt est encomplèt et que traduét pas l'èssença des chouses.
  • Frâsa : Lo matèrialismo-dialècteco est una veretât gènèrala porquè nion, dens sa prateca, pôt sorti de cét câdro.
  • Frâsa : Est-il lé que fenét lo mouvement de la cognessença? Nos rèpondens ouè et nan. Quand l'homo, dens la sociètât, sè done a una activitât prateca en vua de la modificacion d'un procèssus objèctif dètèrménâ (qu'il seye naturèl ou sociâl), a un degrâ dètèrménâ de son dèvelopament, il pôt, grâce u reflèt du procèssus objèctif dens sa cèrvèla et a sa prôpra activitât subjèctiva, passàr de la cognessença sensiblla a la cognessença racionèla, èlaboràr des idâs, des tèories, des pllans ou des projèts que corrèspondont, dens l'ensembllo, ux louès de cét procèssus objèctif.
  • Frâsa : En tot câs, o est a cét moment que lo mouvement de la cognessença des homos concèrnent un procèssus objèctif dètèrménâ, a un degrâ dètèrménâ de son dèvelopament, pôt étre considèrâ come feni.
  • Frâsa : S'il sè trète d'un mouvement sociâl, los veretâbllos dirigients rèvolucionèros dêvont pas justo savêr corregiér les èrrors que sôrtont dens lors idâs, tèories, pllans ou projèts, selon cen que nos ens dét devant, il fôt oncor, quand un procèssus objèctif progrèsse et passe d'un degrâ de son dèvelopement a un ôtro, qu'ils séssont capâbllos lors-mémos et tuéts céls que participont a la rèvolucion avouéc lors, de siuvre cé progrès et cé passâjo dens lor cognessença subjèciva, o-est-a-dére...
  • Frâsa : Cet procèssus, de la prateca de transformacion du mondo, procèssus dètèrménâ de la cognessença scientefeca, est arrevâ a un moment historeco, en China come dens lo mondo entiér, a un moment de granta importança, sensa prècèdent dens l'histouèra de l'humanitât, lo moment de fére disparêtre les tènèbres en China et en tot lo mondo, et de transformàr noutro mondo en un mondo radiox, come on l'at jamés vu.
  • Frâsa : O est lé un procèssus de la cognessença. O est lo premiér degrâ du procèssus gènèral de la cognessença, lo degrâ du passâjo de la matiéra, qu'él est objèctiva, a l'èsprit, qu'il est subjèctif, de l'êtro a la pensâ (donca les tèories, la poleteca, los pllans, los moyens d'accion imaginâs) reflètont corèctament les louès du mondo objèctif; o est pas oncora possibllo de savêr s'ils sont justos ou pas.
  • Frâsa : Justo, en èfèt, cé sôt pèrmèt d'èprovàr la valor du premiér, o-est-a-dére de s'assuràr se les idâs, tèories, poleteca, pllans, moyens d'accion, etc. èlaborâs u cors du procèssus de rèflèccion du mondo objèctif sont justos ou fôx; y at pas d'ôtros moyens por fére l'èprôva de la veretât. Ora, se lo prolètariat chèrche a cognetre lo mondo, o est por lo transformàr; y at pas d'ôtros buts.
  • Frâsa : Cé menât 'l est una tempéta.
  • Frâsa : Cét vél 'l est bétyon d'una rêna.
  • Frâsa : Atot cé rasan de bétyes, Vat savêr quand nos sarens u sonjon.
  • Frâsa : Lo lan bllèye. Fà atencion, cét lan porrêt tè bllèyér desot les pièds.
  • Frâsa : Pâssa pas dessus cét crouê lan, bllèye.
  • Frâsa : Quand noutro pâpa mè marchande Avouéc des mêtres p'alàr viâ, Mama en pllorent lyé recomande De mè lèssiér réstàr [cé-ilé]. Desot lo têt cuvèrt de palye, Pâpa, pœr mè, 'l at couét de pan; Je penso pas-més que mè falye Roulàr per les payis cét an.
  • Frâsa : Nos possens fenir cet travâly, bèle se 'l est ja checa târd.
  • Frâsa : Cét an n'avians bèle bien de fen.
  • Frâsa : 'L est bèle gent cét/cél payis.
  • Frâsa : Je su alâ vêre cét/cél film, m'at bèle bien pllésu.
  • Frâsa : Yô o est cét prât? O est bèle inque, cé.
  • Frâsa : Cét menât vat pas tant de bon-lêf a l'ècoula.
  • Frâsa : Je tè fio de bon-lèf cét pllèsir.
  • Frâsa : Ouè, ouè, je l'é cognu cet homo de bon cœr! Ah! que de t'embraciér j'èyo houé lo bonhœr. Nos sens, ton pére et mè, les enfants de doux fréres. Ton vesâjo mè dit que j'embraço ton pére. Que lo Bon Diœ, mon fely, tè comblleye de biens, Pœrquè t'és lo garçon du plls bon des viquents!"
  • Frâsa : Pœr fére réstàr quièt cet menât, mè fôdrêt lo apelyér tot lo jorn a una côrda.
  • Frâsa : Apelyens-nos cét travâly ora que n'ens feni l'ôtro?
  • Frâsa : Cét menât 'l est una pouéson.
  • Frâsa : Quand 'l est que te bllètés cét harbelyement nôvo?
  • Frâsa : Cét an n'ens pas fêt una bôna blléta.
  • Sinonimo : iquèt, -a
  • Sinonimo : ceti/ceto