Nôva rechèrche

Vêre tot

La Parola : devant
16237

definicion : prèposicion et advèrbo.

  • Francês : devant
  • Francês : avant prép.
  • Italien : davanti
  • Italien : prima
  • Gramatica : prèposicion
  • Gramatica : advèrbo
  • Varianta : devànt
  • Varianta : devant (GE)
  • Varianta : devant (Dfn)
  • Varianta : devant (VdA)
  • Varianta : devant (Bjl)
  • Frâsa : Ils vôlont, Vâldoten, ôgmentar ta dètrèsse, Et ja devant lo temps fére blanchir tes pêls. A tués tes devantiérs, les Ducs, per cent promèsses, 'l ant jurâ de lèssiér la lengoua de lœrs Rês.
  • Frâsa : Serêt-il le grànd merâcllo, De l'orâcllo, Que mon grànd veyêt venir? Je vœs alumo mon ciérjo, Sante Vièrge, Qu'il priâv(e) devànt mœrir.
  • Frâsa : J'ôso gagiér cent contre un que des louès d'ense passont pas devant lo poplo.
  • Frâsa : Il atrapét la mariâ a plen brés cœme un fagœt de bouesc, et sè bèssiét por lyé fére mimi. Il sarrét pôt-étre un pou fôrt: ele poussét un cri et sè dèbatét. Le grôs Pierro la lâchiét; le mariâ nèn prœfitét por èmpouegnér sa mia, et por l'èmmenar le galœp. Màs los ôtros sè metéront devànt lyor et los paréront. Il falyét èmbraciér tœt le mondo.
  • Frâsa : Aprés cèn, los nœciérs poviéront continuar lyor chemin. La clarinèta modét devànt, en fesent quinar sa musica. La nœce partét aprés, et la folyèta de vin per dèrriér.
  • Frâsa : Ceto côp, le chemin étêt barrâ avouéc des branches de bouesson. Tœta la nœce s'arrètét devànt. Il n'y avêt pas moyèn de passar sèn sè dèfripar. Bièn sûr que la rœba et le vouèlo de la mariâ ne serant pas arrevâs tœt èntiérs a l'égllése.
  • Frâsa : Quand la Luna semble levar devant l'hora, prends gouârda u movés temps.
  • Frâsa : Devant tot sovins-tè d'onte t'arreves
  • Frâsa : Vos aviâds dét per devant son Altèsse Que vos n'ariâds (ni) pediêt ni tendrèsse, Que vos voliâds tuar grands et petits, Nos ètrangllar et fâre tôs morir.
  • Frâsa : "Passâds devant, je vos la derê bèla, Quand vos seréds u sonjon de l'èchiéla! U ben plletout, u serat los corbéls. Vêde-vos pas qu'ils vos atendont lé?"
  • Frâsa : Châcun devant chiéz sè cueve, netèye, lâve; Qui tire sos toniôs, qui fât vouedar ses câves. Se los grands per lors gens sè font complimentar, Celos du tièrs-ètat côront sè visitar:
  • Frâsa : La gelena dêt pas chantàr devant lo pôl.
  • Frâsa : Fôt y pensàr sèpt côps devant que sè betàr en colère, et sèptanta côps sèpt côps devant que sè mariàr.
  • Frâsa : O no at pas mouél de temps que una pèrsona que jo cognesso éret en orêson ou devant matines, ou aprés, et comenciét a pensar en Jèsus-Crist, coment il sè siét a la drêta pârt de Diœ lo pâre. Et tantout sos/son côr(s) fut èlevâ(s) que o lui fut sembllant que ele fut en un luè qui éret plles grant que tôs les mondos et plles reluisants que les solos de totes pârts: et éret pllen d'unes gens que éront si très bèles et si très gllorioses que boche d'homo non lo porrêt ràcontar.
  • Frâsa : Or povéds pensar la très grant bontât que est en lui qui ensé at donât tot quant que il at sos amis. Œncor lor at il plles fêt, câr il lor at donâ sè-mémo, câr il los at fêts si biôs et si glloriox que la Trinitât vêt châcun en sè, assé come un vêt en un bél merior ço que lui est devant. Et ço est la ècritura que éret en lo second fèrmél, yô avêt ècrit: "Mirabilis Deus in sanctis suis".
  • Frâsa : Adonc ne lèssiét neguna chousa que lui potêt damagiér l'ârma ni lo côrps u dèpllèsir de son crèator, qu'il totes ne les lui mét avant per sembllence et per figures tant vilment quand el potêt. Les grants viutâs et ordures que il lui amenâvet devant per divèrses maniéres non oserêt negun ràcontar, màs ele non o cognessêt ni damâjo ni lui tenêt.
  • Frâsa : En ço que ele ut fêt sa preyére et Noutra-Dona lyé vént devant et sembllâvet lyé que Noutra-Dona fut del âjo de quinze ans et la très grant biotât de lyé ne pôt onques ràcontar.
  • Frâsa : Una ôtra nuet, aprés ço un pou de temps, il lyé venét devant et cudiét la decêvre et travelyér en ôtres chouses a mout grant fôrce; màs tantout que ele comenciét recllamar Noutra-Dona et dére Ave Maria, per l'AIUA de Noutra-Dona il sè dèpartét de devant lyé, tot confus. Et s'en entràt/entrent en tèrra, en sembllence de una grant fumiére nêre. Et quant il entràt en tèrra, la tèrra fremét mout fôrt per iqué ont il entràt.
  • Frâsa : En cet èspâcio aventiét que ele un jorn aprés vépres fut devant l'ôtar en orêson et on avêt cel jorn per aventura ôtâ la bouèta en que on gouârde CORPUS DOMINI de la custode, se l'avêt on mês(a) en una de les fenétres de l'ôtar. Et ele sè veriét cela pârt en fesent sa orêson et querét fôrtament la môrt a Noutron-Sègnor, a mout grants legremes. Adonc en fesent sa preyére ele aouét et entendét la vouèx de son crèator qui parliêt en la bouèta de que jo é dét de sus que éret en la fenétra.
  • Frâsa : En fesent ceta preyére ele aouét et entendét assé come ele avêt devant la glloriosa vouèx et parola de son veré crèator qu'il lyé dit: "Quant que jo tè vodré donar, recês et sofrês en mon nom". Iço lyé dit mout alégrament y at bien pou, ço lyé fut sembllent, en sorisent. La grant consolacion de lyé éret si grant devant que ele non y porrêt metre compto, màs ele fut plles grant aprés et la grâce de Noutron-Sègnor fut tojorn en lyé.
  • Frâsa : Entre celos doux cors qui sè aj·outâront als doux premiérs cors, aparéssêt una pèrsona losquâls teniant quatro ôtros entre lors mans, les doux devèrs la téta et les doux devèrs los pieds. Et céls quatro lui éret sembllent que fussont les plles nôblles crèatures que fussont entre tôs los ôtros. Et posâront cél glloriox côrps que teniant entre lors mans sus lo drap d'or que les premiérs aviant aparelyê. Quand ils posâront cél glloriox côrps, les quatro cors sè vant agenolyér et encllinar a grant rèvèrence devant lui.
  • Frâsa : Entretant ele vit quatro qui sè partéront d'entre los quatros cors et venéront devant lui a grant timor et sè agenoliéront et PRENDONT lo drap qui les ôtros lo teniant dessus et lo trèséront avâl outra los pieds de lui, si que tot son prèciox côrps paréssêt ètendu dessus lo drap d'or qui éret sus la tèrra, et tenêt los pieds et les mans en hôt.
  • Frâsa : Adonc ele a mout grant timor lui fit mout de preyéres de pllusiors chouses, lesquâles il lyé octrœyét mout bènigament. Entre les ôtres chouses lo preyét que a sa grant misèricôrde volyésse pllére qui al son frâre volyésse dèlivrar de les mans de sos ènemis, et il lyé octrœyét très-tôs. Et tantout qui el lyé ut cet dèrriér OCTROUES fêt, tot ço que ele vêt lyé èvanouét devant los uelys.
  • Frâsa : Lo jorn de Chalendes devant la mèssa et la vigile de Chalendes et lo jorn devant, ele sè efôrçét a son povêr de confèssar quant que ele onques pensat ni fit ni desét que dut dèpllére a Noutron-Sègnor. Totes vês ne lyé fut pas sembllent que fut sufisent a ço que ele osat prèsumir de comuniér.
  • Frâsa : Entretant ol lui venét si grant volontât de alar recêvre son crèator que a ben pou que no dèfalyét du tot devant que ele fut devant ôtar.
  • Frâsa : Quand ele ut reçu lo benêt côrps de Noutron-Sègnor et ele s'en tornâvet, devant que ele fut en son siècho, ele sentét que ol lui éret remanâ en la boche lo grôs de una lentélye de l'hostie. Et tantout ele sentét en son côr una petita èrror, de laquâla ele ut mout grant pouer et fit son povêr de passar ço que lui éret remanâ en la boche, et per neguna maniére ele no lo potêt passar.
  • Frâsa : Los três jorns de Chalendes ele fut adés en ceta grant consolacion, èxtèr ço que ele no vit la vision mâques lo premiér jorn, màs la grant consolacion et la amôr de son bon crèator lui abondâvet adés plles fôrt al côr, si que ele en perdét del tot lo mengiér et lo dormir. Lo quârt jorn de Chalendes ele ut alcuna chousa que lui dèpllését en son côr, et tantout la grant consolacion sè dèpartét en partia de son côr et tornét en son premiér ètat, loquâl éret bon devant et mèlyor fut aprés.
  • Frâsa : Iqué o lui fut dèmostrâ la signifiance de les doze piérres prècioses qui étiant dessus lo cuvèrtor de l'or, duquâl il éret cuvèrt ensé come nos vos avens ràcontâ. Et lui fut dèmonstrâ la signifiance de ço que il lui dit que regârdet son veré crèator et cognésset son veré Salvor et considèret a grant diligence sur ço que ele vèrrét la grant hôtesse et la grant provondior et largior de les grièves dolors et de divèrs torments que sofrét noutro bon crèator.
  • Frâsa : En ço ele pèrsèvèrâvet dês que ele sè éret alâ gésir compllia en tant que lo jorn un pou devant midi. Totes vês nos non entendens pas que ele vêt pllênèrement la gllouère ètèrnâla en vision mâsque en una hora de la nuet.
  • Frâsa : Totes cetes dèmonstrances et tantes ôtres que ele non lo porrêt ràcontar ne nos non lo porriéd retenir en cél temps que nos vos avens dét devant, en tâla maniére que una nuet ele vit si grants visions et secrètes rèvèlacions de la gllouère ètèrnâla que ço ne porrêt nion mortâl homo dére ni fére entendre.
  • Frâsa : Màs la chànçon n'étêt pas féni. Cetos-qué que venant de batre le tracassin sôtéront dèns los prâts et les tèrres. Ils s'aviéront la dèvaliére, et sè metéront a cœrir tant qu'ils poviant, por passar devànt la nœce. Ils veredolant dèrriér-lé-avâl; ils n'avisant pas s'il y avêt de fen dèns los prâts, ou des trufes dèns les tèrres.
  • Frâsa : Una côrda barrêt le chemin en travèrs. Los jouenos avant pecâ contre des branches d'agrebllo qu'ils avant cœpâ dèns les brœssàlyes de la sevelâ. Quànd la clarinèta, qu'étêt le premiér de la nœce, arrevét devànt ceta barriére, un joueno criyét èn francês: "On ne passe pas."
  • Frâsa : Màs dàmente que il désêt ses hores devant dénâr tot entôrn los sents côrps, il lor requerét que se eles volévont que un les portat en Permagni que eles féssont abèssiér la égoue en tâla maniére qui il la pouét passar sens pèril; ou se ço non, il les tornerét lé d'ont il les avêt trêt, quâr il non avêt de argent de que il puét sèjornar ni alar ôtra pârt.
  • Frâsa : O pllut més/mielx que devant. Entretant ils biuront una vês brévament et pués chargét sa èga et sa sôma et montiét sus son roncin et vâ s'en a l'égoue. Et châcun lui dit que o pèrirêt quand que il metrêt en l'égoue. Et il comandàt ux menents que ils méssont la sôma premiére en l'égoue que portâvet los três sents côrps.
  • Frâsa : Il sè pouentêt giére devànt lo marechâl.
  • Frâsa : Nos lo rèpètens: la cognessença logeca est divèrsa de la cognessença sensiblla, porquè ceta embraçe des aspècts isolâs des chouses, des fenomènos, lors coutiérs aparents, lors lièsons èxtèrnes, adonc que la cognessença logeca, en fesent un grant pâs en devant, embraçe les chouses et les fenomènos en entiér, lor èssença et lor lièson entèrna, s'èleve tant qu'a la misa en èvidença des contradiccions entèrnes du mondo que nos encèrclle et, a travèrs ço mémo, est capâblla de comprendre lo dèvelopament de ce mondo dens sa entègritât, dens la lièson entèrna de tués sos aspècts.
  • Frâsa : Una tèla tèoria, matèrialista-dialècteca, du procèssus de dèvelopament de la cognessença, fondâye sur la prateca et alent du supèrficièl a cen qu'il est en profondor, ére encognua devant que lo marxismo.
  • Frâsa : Se, a un tâl moment, la dirèccion de la guèrra passésse a un homo sensa èxpèriença, ceti ariêt, a son tôrn, a recêvre un cèrtin nombro de dèfêtes (est-a-dére, a aquerir de l'èxpèriença) devant que bien comprendre les louès de la guèrra.
  • Frâsa : Mas quand on aràt fêt devant lor analisa particuliéra de la natera et des condicions du travâly, ils comenciéront a étre plles sûrs de lors mémos et acèptaront de s'en enchargiér.
  • Frâsa : Il est cen que compregnont pas los "praticiens" vulgèros que s'encllinont devant l'èxpèriença et dèdègnont la tèoria, de façon qu'ils pôssont pas embraciér lo procèssus objèctif dens son ensembllo et ils ant pas ni cllartât d'orientacion ni vâstes pèrspèctives et sè drogont de lor succès ocasionèl et de lor vua ètrêta. Se cetes gens dirigiéssant la rèvolucion, la conduiriant dens un'empasse.
  • Frâsa : Ils contont que un côp, quand lo sacristin 'l est passâ devant los homos, atot la grobelye du pan benit.
  • Frâsa : La quèstion de savêr se una tèoria corrèspond a la veretât objèctiva il esxt pas et pôt pas étre rèsolua en entiér dens lo mouvement de la cognessença sensiblla a la cognessença racionèla, de què en prèjo devant.
  • Frâsa : Il pôt aprés aplicàr cetes idâs, tèories, pllans ou projèts a la prateca de modificacion du mémo procèssus objèctif; s'il arreve but proposâ, s'il reussi dens la prateca de cét procèssus a rèalisàr, u muens dens una granta partia, les idâs, tèories, pllans ou projèts èlaborâs devant, lo mouvement de la cognessença de cét procèssus dètèrménâ pôt adonc étre considèrâ come feni.
  • Frâsa : Pas-muens, de maniéra g·ènèrâla, il est râro, tant dens la prateca de modificacion de la natura que dens cela de modificacion de la sociètât, que les idâs, tèories, pllans ou projèts, èlaborâs devant per los homos, sè trovéssant rèalisâs sensa lo muendro changement.
  • Frâsa : S'il sè trète d'un mouvement sociâl, los veretâbllos dirigients rèvolucionèros dêvont pas justo savêr corregiér les èrrors que sôrtont dens lors idâs, tèories, pllans ou projèts, selon cen que nos ens dét devant, il fôt oncor, quand un procèssus objèctif progrèsse et passe d'un degrâ de son dèvelopement a un ôtro, qu'ils séssont capâbllos lors-mémos et tuéts céls que participont a la rèvolucion avouéc lors, de siuvre cé progrès et cé passâjo dens lor cognessença subjèciva, o-est-a-dére...
  • Frâsa : Cetes gens vèyont pas que la luta des contrèros at ja fêt avanciér lo procèssus objèctif et que lor cognessença réste oncor u degrâ de devant.
  • Frâsa : Ceta particularitât est prôpra des idâs de tuéts los entétâs. Lors idâs sont copâyes de la prateca sociâla, et ils sâvont pas marchiér devant lo charrèt de la sociètât por lo guidar, ils fant pas d'ôtro que sè trênar aprés, en sè pllegnent qu'il vat trop vito et en cherchent de lo reportàr en dèrriér ou de lo fére roulàr en sens envèrs.
  • Frâsa : ... Et lo mondo objèctif, a transformàr, encllue tuéts los advèrsèros de ceta transformacion; ils dêvont passàr pas l'ètapa de la contrenta devant que possêr abordàr l'ètapa de la transformacion conscienta.
  • Frâsa : Pœr possêr vos prègiér du bon cllàr de la trelye Que fét noutro payis, serêt franc a propôs, D'avêr-nen devant mè, tot justo huét botelyes Pœr les agôtar bien a bél tôrn doux-três côps. Èprovens: Tè Donâs? Oh, lo bon pecotendro! Grôs rojo de l'Enfèrn, tè t'és pas lo plles muendro. A ton tôrn, des Oulyéres, honœr de Chesalèt! Et tè bon Malvouèsie de Monsiœr Farinèt! Ô, colena de Vela, agôtent de ta Biôla; Fé-mè de ton Oriou sentir lo gôt, Vegnôla, Chambâva ton Môscat fêt, je n'en dôbto pas, Gouarét lo ventro a tuéts, mémo a qui 'l at nion mâl. Lâs, pèrdens pas lo temps atot d'historiètes; Chavonens, o est ben mielx, l'amolon des Torètes: Ôtro ço que cél vin fêt de l'égoue du Pô Ou de cela de noutra Duère Que sât s'en tornàr sus, dedens des bosses entiéres, Atot bèla colœr, màs tojorn sensa gôt!
  • Frâsa : Ancien manouèr, châtél des Amaveles! T'âs vécu des vielyos temps, te vis de noutros jorns: Nan, nan, ren pœr ren te recules Devant les ôtros des contôrns.
  • Frâsa : Pœr mè fére sietàr mè balye una brèlèta; Sur la tâblla, tot setout, 'l èpate una sèrguèta; Mè presente, avouéc grâce, un fromâjo pequent, Fêt de huét jorns devant, et franc bon pœr mes dents, Et gruviére, et fontena encora quâsi entiére, Et de burro sorti frèque de sa burriére, Un'ècuèla de crâma, un'ôtra de calyê; Et j'é trovâ bien bon tot cen que m'at balyê.
  • Frâsa : Màs come de jetàr lo moment arrevâve, U bouél, vaches, mojons, tot cen sè tormentâve. Pertot on veyêt ja de petiôds garçonèts: Les uns, devant lo bouél, fesiant petàr lœr fouèt;
  • Frâsa : "Vin tè, te vins, Bôchan, vin tè, Morin, Marquisa, Sardègne, Châtagnon, Guèrra, Fribôrg, Parisa..." Devant lœr, les bèrgiéres acuelyêvont les véls Qu'aprés lœrs mâres en lluen réstâvont en dèrriér.
  • Frâsa : Lo chevriér 'l est devant, Un grand bâton en man Un sac sur l'èchena.
  • Frâsa : Se te vas pas plles de bon-lèf que cen t'arreverés pas devant nuet.
  • Frâsa : Du moment l'Ange arreve, et come llui menâve Gabelus bien chargiê de l'argent que portâve. Gabelus sè dècharge: dvant que prendre ren S'aprôche de Tobiet et l'embrace en pllorent. "Qu'en cél jorn, lyé dit-il, lo Bon Diœ tè comblleye De totes sôrtes de bien! Que fasse que te vèyes La pèce, la santât, la jouèx dens ta mêson, Et de tes riér-enfants quatro gènèracions!"
  • Frâsa : S'envionàr devant.
  • Frâsa : Il vos at vus jœnàr, 'l at vu voutra man drête Èpatàr tuéts les fruits de voutre recuelyètes. Et se vos at mandâ doux-três jorn d'affliccion, Vos at ètot balyê de grants consolacions! Mon bon Tobie, o fôt que houé je vos quiteyo; O fôt que devant Diœ tot setout je mè troveyo, Afin de l'adoràr continuèlament! Je su l'Ange Rafaèl! Portâdes-vos tuéts bien!
  • Frâsa : Una blléta de nê. Quand je mè su levâ lo matin, j'é trovâ una blléta de nê devant la pôrta.
  • Sinonimo : per-devant
  • Sinonimo : avant
  • Sinonimo : dens devant