Nôva rechèrche

Vêre tot

La Parola : du/de l'
16512

definicion : -

  • Francês : du, de l'
  • Italien : dal
  • Italien : dallo
  • Italien : del
  • Italien : dello (preposizione articolata)
  • Gramatica : prèposicion articulâye
  • Varianta : du (Frz)
  • Varianta : du (Pie)
  • Varianta : du (Dfn)
  • Varianta : del (Bjl)
  • Varianta : du/de l' [VdA]
  • Varianta : du/de l' [Vls]
  • Frâsa : Ma lengoua, lo Jalyonês, est na varianta des parlars francoprovènçâl, lyé sè barjaque quâse la méma u mié de la Vâl Siusa fin de Jalyon, Graviére et en Vâl Cèniclla fin a l’entôrn de Turin ples ou muens coutaminâ du piemontês.
  • Frâsa : Pendent que lo molin molêt, Lo moniér la caressêt, Lo lop mengiêve l'âno, A la pôrta du molin.
  • Frâsa : Tandis que los tambours batiant la gènèrâla, L'intendant vigilant fit dègarnir sa sâla, Prét un dètachement, volét sens sè trobllar Dos magasins du Rê fâre enlevar lo bllât.
  • Frâsa : Cet lévro(t) éret tot ècrit per defôr de lètres bllanches, nêres et vèrmelyes; les fèrméls du lévro erant ècrits de lètres d'or.
  • Frâsa : Or pensâds que en lui y at d'ôtros biens avouéc ceti. Il est très-totes chouses que l'on pôt pensar ne dèsirar en tôs sos sents. Et qu'o est la ècritura qui éret ècrita en lo premiér fèrmél du lévro yô avêt ècrit: "Deus erit omnia in omnibus".
  • Frâsa : Lo second fèrmél del lévro avêt ècrit: "Mirabilis Deus in sactis suis". Diœ est mèravilyox en sos sents. O non est corps d'homo qui pouet pensar come Diœ est mèravilyox en sos sents.
  • Frâsa : Nos entendens que al comencement de sa sente convèrsacion elle proposàt de guèrpir totes chouses mondanes de bôna volontât de côr pœr la amôr del dox Jèsus-Crist. Son bon propôs elle gouardàt mout entiérement.
  • Frâsa : Quand ele ut menâ ceta senta via un grant temps, lo diâbllo sè comenciévet mout efforciér de la travelyér en totes maniéres. Et quand ele vit qu'il la cudiâvet si vilment dècêvre, sè comenciét mout grant penance fére, en laquâla penance fasêt alcunes chouses per la grant pouer del dècevement du diâbllo, que érant alcunes-vês sens grant discrècion, màs eles étiant totes per grant timor et per grant fervor et totes vês Noutron-Sègnor o metévet tot en bon pouent.
  • Frâsa : Quand ele éret cuseniére et enférmiére, ele lo fesêt mout chàritosament. Et quand o lui coventâvet fére alcunes chouses al fuè, ele metêt tant face sus la chalor del fuè que o lui éret "vyayres" que la cèrvèla lui broulat en la téta et que les uelys lui arrachissant de la téta et mentes vês ele atendêt qu'il volassant en tèrra.
  • Frâsa : En cet grant èpoventement ele fut una nuet en son liét, et comenciét mout fôrt a recllamar Noutra-Dona que ele la ajuvat et secorét, et per sa grant misèricôrde la gouardat del povêr et del engin diâbllo.
  • Frâsa : En ço que il lyé parl(i)ét, il lyé dit apèrtament ni dèsirar ni querir ceta chousa: "câr, ço dit-il, ne vuel que tu mueres oncor". Iço lyé dit tant bènignament et tant amâbllament que o no lyé éret sembllent que ele ni neguna ôtra pèrsona o pôt fére entendre. Et les grants dèsirs que ele avêt de la môrt lyé passàt tantout del côr et remanat en grant consolacion et en grant dèsir de més vivre al sèrvice de son bon crèator.
  • Frâsa : Et tant que un jorn que ele éret en orêson en l'égllése, et en fasent sa preyére ele se endormét et tantout o lyé fut sembllent que ele vêt venir come devèrs lo cièl doves pèrsones, les plles bèles crèatures de tot lo mondo et sè metéront a la drêta pârt del ôtar et fut sembllent que eles èxtramesant et panesant cela pllace.
  • Frâsa : Ele étiêt un grant-temps que ele vêt tojorn corpus Domini a la lèvacion en sembllance d'un petit enfant. En tâl maniére ele vêt entre les mans del chapelan una grant cllartât que éret si très grant et si très bllanche et de si mèravilyosa biotât que o non lyé éret viêres que de neguna chousa que côr humen pouét pensar que un y pouét metre figura ni comparèson.
  • Frâsa : Quand les ôtres avouéc qui ele éret sè comenciéront trère vers l'ôtar pœr comuniér, ele remanét en son siècho en tant grants pllors et en tant grants legremes et en tant grant amâra dolor que ol lyé éret sembllent a bien pou que la ârma lyé partét del côrps.
  • Frâsa : Et preyét lui que a lui volsét pllére qui il lyé donàt ensègnement que ele potêt cognetre ço que plles serêt sa volontât ou de lui recêvre ou del lèssiér.
  • Frâsa : Du/des métyo(s). 'L est réstâ viâ du/des métyo(s) tota la semana. 'L est pousa que 'l est viâ du/des métyo(s). Travalyér lluen du/des métyos. Avêr brâvament de biens tot alentôrn du/des métyo(s). Cét homo sôrt jamés du/des métyo(s).
  • Frâsa : Lo/le licôl du mulèt, de l'âno.
  • Frâsa : Alàr du coutiér du cuchient/mucent.
  • Frâsa : Rèla, rèla du sent dejô, la Carêma est quâsi defôr.
  • Frâsa : L'agouelye du bât. L'agouelye de chôçons. Les agouelyes de la motra.
  • Frâsa : Ils nos est arrévâ, lors d'una promenâda de parlar du mondo d'Ossely.
  • Frâsa : Pendent que lo molin molêt, Lo moniér la caressêt, Lo lop mengiêve l'âno, A la pôrta du molin.
  • Frâsa : Étre abruti du travâly.
  • Frâsa : Lo bonhor il vint pas du defôra. Il est lé quand sè tochont doux côrs. L'ami arreve a l'hora, des viâjos por panar les pllors.
  • Sinonimo : de lo