Nôva rechèrche

Vêre tot

La Parola : sensa (sens³)
21641

definicion : lat. absĕntiā

  • Italien : senza
  • Gramatica : conjonccion
  • Gramatica : prèposicion
  • Varianta : sens (GE)
  • Varianta : sens (Frz)
  • Varianta : sens (Dfn)
  • Varianta : sens (SDu)
  • Varianta : sensa (VdA)
  • Varianta : sens (Bjl)
  • Frâsa : Y at pas de felyes sensa amôr, Ni de Dessandos sensa solely.
  • Frâsa : Sant Jœsèf que l'èpiat fére, Sens ren dére, Lui fotét sur le musél, Un si grànd côp de varlœpa, Que le salœpa, Il nen brâlyét come un vél.
  • Frâsa : Màs ses côrnes l'engolyéront, Ils le tuéront, Sens qu'il pouesse sortir, Et le sêr, ils l'entèrréront, Et chàntéront Tot le tôrn le chibreli.
  • Frâsa : Dês la flœr tant qu'ux grans, Un sèpt semanes sensa pan.
  • Frâsa : Mon Diô, v'éd volu nêtre Dens un franc pouro endrêt! Sensa vitres ux fenétres Vos pouede avêr bien frêd.
  • Frâsa : Per una nuet qu'étéve la plles nêre, Ils vegnéront, il n'étêt pas por bêre; Il étéve por pilyér noutres mêsons, Et nos tuar sens ôcuna rêson.
  • Frâsa : Gorlanchiérs de l'endrêt onte ma vielye mâre, Mè fit vêre lo jorn, presence de mon pâre, Vos sâdes, sens blagar, qu'o est doves brâves gens, Què-qu'ils ne seyont pas revondus dens l'argent.
  • Frâsa : O est de quél menât, dont lo vacabondâjo Est sovent lo sujèt de quârque bavardâjo, Que vuel dére doux mots, portant, sens mè ch•ocar; O n'y at por per dèrriér que sant mè provocar,
  • Frâsa : Détes sens vos g•ènar: «lo garçon chiéz Roquilye, N’est qu’un grand foligat que trêne la guenilye!» Queles mâletrues rêsons n’arrachont pas l’honœr, J’âmo mielx ren avêr que d’étre un grand sègnœr,
  • Frâsa : Vê-ce vegnir Mèssiœrs de la Justice, Et lo sœtiér que cœmenciat de dére: "La Bravâda, va criar Tabazan!" "Ouai, sens falyir, Monsiœr, j'y vé de grand."
  • Frâsa : "Nos vegnévons por fâre santa mèssa, A Sant-Pierro, le plles hiôt de la vela. A Sant-Gèrvês et pués a Sant-Gèrman; Ouè, sens falyir, Monsior le Tabazan."
  • Frâsa : Sensa fâre ren.
  • Frâsa : Noutra rota 'l est sensa cantoniér.
  • Frâsa : A pêna dens les mans pouè-ye tenir mon lévro, Ye n'é plles que los uelys et quatro dêgts de libros; Ye su sens apetit, ye ne pouè ren dormir, Enfin jamés gotox ne sofrét tant que mè.
  • Frâsa : 'L ére ècrit dedens lo lévro: "Les bouyes boa engorjont lœrs victimes totes entiéres sensa les mâchiér. Dês cen pôvont pas més bugiér et drômont pendent les siéx mês de lœr digèstion."
  • Frâsa : Qui sens côps de fusily, ni sens donar batalye, Dispèréront bientout tota cela canalye. Cent sont alâs ramar, màs lor mêtre Barèt At yu lo mémo sôrt que Cartouch·e et Nivèt.
  • Frâsa : Sens vreyér ton tôrn s'enroulye Fela et lœ temps passerat! Jiâna, se ton fil s'embrôlye Ton galant lœ dèvouederat.
  • Frâsa : L'ôtro prend u côlan un homo que labôre, Qu'en bien sè dèdendant 'n est quito pœr ses lâvres; Et un hardi bèrgiér que s'est prècôcionâ, Revint dus champs, sangllant, et sens mans et sens nâs.
  • Frâsa : D'icé la seconda quèstion. L'arpitan, come totes les lengoues minoritères, est, u moment actuèl, un conjuent de dialèctos bien difèrents entre lors et, bien sovent, los mémos arpitano-parlents ant mâltemps a sè comprendre. Èvident que l'adopcion de grafies dialèctâles de tipo fonètico ètrêt feni atot la reproduccion des mémos problèmos de entèrcomprèansion que y ant por la comunicacion orâla. En plles, quand sè trète d'un tèxto ècrit, que seye pas una simplla pancârta de quatro paroles, la nècèssitât de sè rèpètar a vouèx hôta parola por parola por chèrchiér de la comprendre dètruit complètament lo pllèsir de la lèctura; et una lèctura sens pllèsir nion la fét.
  • Frâsa : Tandis que los tambours batiant la gènèrâla, L'intendant vigilant fit dègarnir sa sâla, Prét un dètachement, volét sens sè trobllar Dos magasins du Rê fâre enlevar lo bllât.
  • Frâsa : Los cossiôls sur-lo-champ sâgement rêsonéront: A tôs los bolangiérs de couére comandéront; Sens ce-lé los sodârds ariant mancâ de pan, Et prod des artisans ariant endurâ fam.
  • Frâsa : Arc-en-cièl du matin, Plloge sensa fin.
  • Frâsa : Quand l'égoue semblle couére plles vito que de cotema et sensa fére de tapâjo, vat pllôre.
  • Frâsa : Sensa pan et mantél, Fét pas bon voyagiér.
  • Frâsa : Sensa lo pan et lo vin, L'amôr vôt ren.
  • Frâsa : Homo sensa fèna 'l est un chevâl sensa bredes et la fèna sensa homo 'l est un batô sensa govèrnâlyo.
  • Frâsa : Qui vèrrat sens fremir cél sens parèly damâjo? Tamt d'habitents ruinâs, que quitont lor loyêjo, De gens de tôs los ârts, et de tôs los metiérs, Que demandont lor pan dedens châque quartiér?
  • Frâsa : Sens amusiér les gens de promèsses frivoles, L'un chiéz quatro curâs fit portar cent pistoles; De parèlye soma plusiœrs firont present; Un grand, dens son quartiér, donàt de bllât, d'argent;
  • Frâsa : Cet dox chant s'en vàt per tôs les ôrdres des anges et des sents dês lo premiér tant que u dèrriér. Et cet chant no est plles tout feni que ils en fant un ôtro très-tot novél. Et cet chant durerat sens fin.
  • Frâsa : Les sents seront dedens lor crèator tot assé come les pêssons qui sont dedens la mar qui bêvont tojorn a pllen sens "enoer" et sens l'égoue "amermer". Tot assé seront les sents, câr il bêvront et mengieront la grant doçor de Diô. Et tant ont ils plles en recevront et ils plles grant fàm en aront.
  • Frâsa : Jèsus-Crist est tot franc et pœr cen il at fêt sos amis tant francs et si subtils et si transparents que ils pont entrar et èxir a pôrtes cllôses sens negun empagement, assé come Jèsus.Crist fesêt aprés la rèsurrèccion.
  • Frâsa : Quand ele ut menâ ceta senta via un grant temps, lo diâbllo sè comenciévet mout efforciér de la travelyér en totes maniéres. Et quand ele vit qu'il la cudiâvet si vilment dècêvre, sè comenciét mout grant penance fére, en laquâla penance fasêt alcunes chouses per la grant pouer del dècevement du diâbllo, que érant alcunes-vês sens grant discrècion, màs eles étiant totes per grant timor et per grant fervor et totes vês Noutron-Sègnor o metévet tot en bon pouent.
  • Frâsa : Ele avêt en tant grant remembrance la passion de Noutron-Sègnor Jèsus-Crist que ele sè pèrçâvet les mans per les pârmes tant que o lui rèpondêt u cuér de sus la màn, at un cllavél sens pouenta. Et totes vês que ele lo fesêt o lyé en salyêt égoua tota cllâra que onques en sang non sè mècllét et tantot les pllayes sè cllôt et sanâvet si ben que pèrsona no sè potêt pèrcêvre.
  • Frâsa : Quand ço fut fêt mout diligement, ele vit venir doux ôtros qui furont plles béls sens comparacion que les premiérs et avévont les faces embronchiêes pllênes de dolors et comenciéront a dèplleyér un mout bél drap d'or.
  • Frâsa : Quand ço fut fêt, ele vit venir una grant compagnie de gens lesquâls furont sens comparacion plles respllendissents que les solos en sa plles grant cllartât. Et tuét, ensé quant veniant, ils sopllèâvont envers l'ôtar, en la partia en que éret Corpus Domini et aviant les face sembronchiêes come pllênes de grant pediêt. Les premiérs et tuét céls dèrriérs sè metéront ensems, et pués ils sè dèpartéront et furont entre lor doux cors.
  • Frâsa : Adonc ele rèpondét: "Ah! mon veré Diœ et mon veré Salvor, sens voutra grâce porriê pensar ni considèrar si profondament quant voutra parola sonet".
  • Frâsa : Una ôtra vês aventét que ele sè fut alâ gésir aprés complia et tantout, sens ço que ele non sè fut pas endormia, ol lyé fut sembllent que son èsprit fut entre los sents du paradis delquâl/delsquâls lyé sembllâvet que VIUT si grant compagnie que on non y porrêt metre compto.
  • Frâsa : En fesent sa preyére de côr a tant grant dèvocion que ele dèfalyêvet del tot et ele ut reciu ço que ele aviêt en la boche sens ço que ele onques non lo sentét tant que ele lo sentét ferir al côr. Per lo grant jouyo et la grant consolacion que ele sentét en son côr, ele cudiévet del tot dèfalyir.
  • Frâsa : Et vê-qué porquè la Benouète a Combi sè mariét sen boquèt de noce.
  • Frâsa : Quand il venét al pôrt de Tèches, il trovét iqué doux ècuyérs de céls al Dôfin qui aviévont iqué itâ tot lo jorn, y éret hora de midi, câr no poviévont passar per l'égoue que éret fôr des rives; y avêt pllou três jorns et três nuet sens cèssar. Et sè dègnêt iqué avouéc los doux ècuyérs.
  • Frâsa : Màs dàmente que il désêt ses hores devant dénâr tot entôrn los sents côrps, il lor requerét que se eles volévont que un les portat en Permagni que eles féssont abèssiér la égoue en tâla maniére qui il la pouét passar sens pèril; ou se ço non, il les tornerét lé d'ont il les avêt trêt, quâr il non avêt de argent de que il puét sèjornar ni alar ôtra pârt.
  • Frâsa : Ils sè sont arrèngiér sens la justice.
  • Frâsa : Quiconque volyésse cognetre un fenomèno pôt pas y arrevàr sensa sè betàr en contact avouéc llui, il-est-a-dére sensa vivre (sè donàr a la prateca) dens l'ambiança méma de cé fenomèno.
  • Frâsa : Se Marx, Engels, Lènino et Stalino ant possu èlaboràr lors tèories, est étâ surtot, abstraccion fêta de lor gènio, porquè ils sè sont emplleyê pèrsonèlament dens la prateca de la luta de cllâssa et de l'èxpèriença scientefeca de lor temps; sensa ceta condicion nion gènio ariêt possu reussir.
  • Frâsa : "Sensa sôrtre d'enchiéz sè, un "sieoutsai" pôt savêr tot cen que capite desot lo solely" 'l ére mâques una frâsa vouéda dens los/les anciàns temps quand la tècneca 'l ére pas dèvelopâye; bien qu'a noutra època de tècneca dèvelopâye, cen sêt/seye rèalisâbllo, cés que aquerésont vreyament una partia du savêr, sont, dens tot lo mondo, cés que sont gllètâs a la prateca.
  • Frâsa : Il est por cen que los "mè-sâvo-tot" sont ridiculos. Y at un viely provèrbo ch·inês: "Sensa entràr dens la cacha de la tigra, coment acapàr sos petiôts?"
  • Frâsa : Il est la méma via que siuvét lo popllo ch·inês dens sa cognessença de l'empèrialismo. Lo premiér degrâ fut ceti de la cognessença sensiblla, supèrficièla, que fut marcâ, a l'època des mouvements des Taipings, des Yihotouans et d'ôtros, per la luta sensa discriminacion contro los ètrangiérs.
  • Frâsa : Considèrens ora la guèrra. Se la guèrra fusse dirigiêya per des gens sensa èxpèriença dens cet domêno, céls posserriant pas, u premiér degrâ, comprendre les louès profondes que règéssont la conduita d'una DATA guèrra (come noutra guèrra rèvolucionèra agrêra des 10 dèrriérs ans).
  • Frâsa : Se, a un tâl moment, la dirèccion de la guèrra passésse a un homo sensa èxpèriença, ceti ariêt, a son tôrn, a recêvre un cèrtin nombro de dèfêtes (est-a-dére, a aquerir de l'èxpèriença) devant que bien comprendre les louès de la guèrra.
  • Frâsa : Du pouent de vua marxista, la tèoria est importanta, et son importança s'èxprime de façon complèta dens cetes paroles de Lènino: "Sensa tèoria rèvolucionèra, pas de mouvement rèvolucionèro".
  • Frâsa : Lo marxismo-lèninismo at pas feni d'èpouesiér la veretât; sensa arrètar, dens la prateca, ôvre lo chemin a la cognessença de la veretât. Noutra concllusion est l'unitât historeca, concrèta, du subjèctif avouéc l'objèctif, de la tèoria avouéc la prateca, du savêr avouéc l'accion; nos sens contre totes les concèpcions fôsses, de "gôche" come de "drête", copâyes de l'histouèra concrèta.
  • Frâsa : Pœr balyér de corâjo ux vaches pœr sè batre, U bouél lyés vant portàr, sensa lo dére a d'ôtros, Una demié sèlyê d'avêna pœr lèchon, Ou ben lyés balyont bêre un pàr de quarterons.
  • Frâsa : En cél moment 'l est arrevâ lo fèyan, un homo grôs, rudo, sensa pouere, chargië de provisions, qu'il vegnêt de Cogne et il alâve rejuendre son tropél sur per les cols.
  • Frâsa : Vat envitàr ses gens, et ben que s'en revint Vêt un côrp sensa via a travèrs du chemin. Il galope a mêson, et lo dit a son pére: Lé, son pâpa tot setout sât cen qu'il at a fére: Il sè lève de tâblla, et dit: "Lé, pèrmission!" Et vat querir cél môrt, l'aduit a sa mêson;
  • Frâsa : Sârra-lo, cél pêsson, sensa niœna pensiére, Trêna-lo, per les bouégnos, en fôra de la duère. T-ôta-llui viâ la fiél, lo cœr, lo fèjo enfin, Cen pôt pués tè sèrvir lo long de ton chemin." Aprés fêt bon chemin, vê-lé qu'un jorn Tobie Veyent pués ja Ragès, vela de la Mèdie, Dit: "Yô troverens-nos cé-y-at de logement?
  • Frâsa : Logiér chiéz Ragouèl, 'l est llui que m'at menâ; J'ariô pas sensa llui, pœr ma fèna, Sarra! Lluen, lluen dens un dèsèrt 'l at apelyê lo diâbllo, Dèlivrâ celes gens d'un ètat dèpllorâbllo. 'L at cllôs gôrge u pêsson que vegnêt m'èpoueriér; Et vos, remarciédes-llui, v'édes tornâ bien clleriér".
  • Frâsa : L'Ange, sentent prègiér de cela rècompensa, Lyés dét: "De voutros biens mè je résto prod sensa! Benédes lo Bon Diœ de tuéts céls-ce bienfêts; Je su que l'entrument du bien que vos at fêt. Du cièl Llui at sentu totes voutres preyéres, Et vos at vu passàr, sovent, des nuets entiéres, A cachiér, dens des tombes, un grant nombro de môrts, Que voutra compassion recuelyêye de jorn.
  • Frâsa : L'égoue cole sur son empermèâbllo sensa lo bllètir.
  • Frâsa : Et sensa ren tè dére, J'é prês-tè en brès a mè...! Mèclla pariér ensembllo, Lo min et lo tin dèstin.
  • Sinonimo : sen¹