Nôva rechèrche

Vêre tot

La Parola : quint, quinta, quints, quintes
21961

definicion : -

  • Francês : quel
  • Italien : quale
  • Gramatica : adjêctif
  • Gramatica : pronom entèrrogatif
  • Varianta : quin
  • Varianta : quin, quina, quins, quines (GE)
  • Varianta : quinto, quinta, quintos, quintes (Dfn)
  • Varianta : quint, quinta, quints, quintes (Bjl)
  • Frâsa : Quint biô prât! Est tot suèjo.
  • Frâsa : Quinta bôrta fam y'é z-yu !
  • Frâsa : Nan, nan! Nos cognessens quint 'l est noutr'aventâjo, Por gagnér noutro pan nos passens la Savouè, Et lé, n'en vôlont pas d'italien lengâjo, En-bél, noutro pregiér dêt étre lo français.
  • Frâsa : Et tè, que lo discors nos aprèste una chêna, A quint titro vins-tu nos ententar procès? Quint crimo 'n ens-nos fêt, por meretar la pêna, De nos vêre privâs por tojorn du français?
  • Frâsa : Lèssont prègiér l'Ôtrich∙e et mémo la Russie, Ceta lo polonês, cela l'italien; Per quinta libèrtât nos vôt-el l'Italie, Dèfendre de prègiér come noutros anciens?
  • Frâsa : Son altèsse asse-ben s'enfuyéve Et codâve qu'aprés lui on coréve, Dont il étêt cœment dèsèsperâ, Ne sachent plles de quin coutâ alar.
  • Frâsa : Quinto bruit! j'é pâli, je crèyê que la fudra Broulâve la vila, la rèduisêt en pudra: Una poura fèna qu'el n'at fât que tochiér, Est tombâ, de ce côp, rêda sur son pllanchiér.
  • Frâsa : Je cognesso ton mâl, te vodrês tojorn rire; Lo temps passâ n'est plles, n'est pas de jouye que vire. Quint dèsôdre, grand Diœ! qui porrêt l'èxprimar? Homœ portant chapél vèrrat-il tant de mâl?
  • Frâsa : Les fènes, les filyes, los ènfants sè dèsôlont; Los homœs constèrnâs fêbllament los consôlont; L'un s'enfuit sens savêr quinto chemin tenir; L'ôtro, sè veyant prês, ne sât que devenir.
  • Frâsa : Avouéc Marc nos condivisens l'amôr et l'atachement profond a noutron Payis et a noutra lengoua, la prôva est dedens cetes pâges fruit quotidien du sacrifiço por mantenir vivent tot cen que nos amens. La reflèccion sur un futur possibllo est comencêye, réste a nos de lo rendre concrèt adoptent un chemin que seye parcoribllo... Alor lo problèmo quint 'l est, comunicar ou sonar?
  • Frâsa : A bien sèrvir lo Rê, ensé qu'on los vêt lèstos, A solagiér los mâls, de mémo sont-ils prèstos. Dens cél dèrniér mâlhœr nos 'n ons vu los èfèts; Que n'ont-ils pas donâ, quint bien n'ont-ils pas fêt?
  • Frâsa : Nos entendens que entre les ôtres chouses o lyé fut demandâ quinta vouèx et quinta parola o lyé éret sembllent que ele aouét. Et ele rèpondét qu'il la avêt come homo, ço lyé éret sembllent; màs difèrence y avêt si grant que no lyé éret viêres que negun côrps humen que vivét en tèrra pouét entendre en son côr ne dére de boche neguna sembllence ni neguna èstimacion de la grant biotât et doçor de cela glloriosa vouèx et parola.
  • Frâsa : Quint patapéro dens cét câfè!
  • Frâsa : Quinta dèscenta dês lo Pâs tant que bâs u Châtelèt!
  • Frâsa : Lo critèro de la veretât pôt mâques étre la prateca sociâla. Lo pouent de vua de la prateca est lo pouent de vua premiér, fondamentâl de la tèoria matèrialista-dialècteca de la cognessença. Mas de quinta façon la cognessença humèna nêt de la prateca et coment sèrvét, a son tôrn, la prateca? Pœr lo comprendre, il bâste ègzamenàr lo procèssus de dèvelopament de la cognessença. Dens lo procèssus de lor activitât prateca, les homos vèyont mâques, u comencement, les coutiérs aparents des chouses et des fenomènos, lors aspècts isolâs et lors lièsons èxtèrnes.
  • Frâsa : A son pâpa ja vielyo, - détes-mè, quint corâjo! - Vat demandàr sa pârt, et sè bète en voyâjo: Dessus son chevâl gris sè fot a cavalon; S'en vat sentent sonàr les ècus du tachon. Dens lo payis que vat, faràt-il bôna via, Ou aleràt-il prendre ègzempllo a la fromia?
  • Frâsa : Bien vito s'est passâ doux quârts d'hora de temps; Màs savêr quinta gâgne, on nen saviêt de ren. Tantout l'una recule, et pués tot setout s'avance, Et châcuna a bétôrn s'ècote a crapa-pance.
  • Frâsa : Tot setout des combatents sè vêt corre lo sang! Màs! màs! qu'est-o ço-cé? Tot vat encontinent Pœr vêre quinta o est cela dèfortunâye... O étêt Morin du Brœly a mêtiêt dècornâye.
  • Frâsa : Lyé/Llui chêt dessus les uelys. Détes-mè vêr quint sôrt? Tobit du moment 'l at pas més vu lo jorn! Come un sent jono Job, atot sa grant pacience, Llui veriêve a profit sa dura pènitence.
  • Frâsa : A fére son chemin Tobie continue, Et d'entôrn la vèprâ contre lo Tigre arreve. Il s'aprôche de l'égoue, et sè lâve les pièds; Un grôs pêsson tot setout de llui s'est aprochiê. Lo garçon, sachent pas quint bôrt monstro cen étêt, Dit a son compagnon: "Vêde-o lé quinta bétye! S'vos pllét, gouardâde-mè; j'é pouere que ses dents Vegnont mè dèvoràr. - Va! va! pouere de ren (èye pas pouere).
  • Frâsa : Quint 'l est ton vêrro? O est bèle ceti.
  • Frâsa : Pouro mè! Quint mâlhœr, m'atochiésse un tèl sôrt! Mes parents de chagrin moreriant dens doux-três jorns. - Dens les grifes du diâbllo, atend, nos alens vêre Pœrquè céls-ce sèpt homos, a tôrn, sont alâs chêre: O est qu'étend empendus mâques per la passion, 'Ls ant volu sè mariàr sensa disposicion.
  • Frâsa : Lé tardèt la vèprâ, noutros doux voyagiors Entront chiéz Ragouèl que lor fét grants honœrs, Et que cognessent pas quints doux cen possiant étre Lor dit: "Je vodrê ben, biôs garçons, vos cognetre. - Nos sens de Nèftali, tribu du pœpllo juif Que pllôre, u jorn de houé, dens Ninive captif.
  • Frâsa : 'L avenge cela fiél qu'il at prês du pêsson, Nen ouend les uelys du pére: quint merâcllo! adonc On vêt que de ses uelys lyé chêt una têlèta Come fusse d'un ôf la petiôda fllorèta. Lo pére, Ana, Tobie et qui les cognessiant, Rendont/Rendent grâce u Bon Diœ lèvont u cièl lœrs mans.
  • Frâsa : A la fin du repâs quand niœn mengiêve més, Lo vielyo Tobit dét a son garçon pariér: "A cél bon jouvenèt balyerens-nos quint gajo. Pœr cen que t'at guidâ lo long de ton voyâjo? - Pœr lo rècompensàr, vos lo sâdes étot vos, Sufit pas la mêtiêt du bien venu chiéz nos! En santât m'at prês cé; san, cé, mè tôrne rendre. L'argent, chiéz Gabelus, o est alâ llui lo prendre;
  • Frâsa : Quinta pouéson!
  • Frâsa : Quint mojon 'l y est lé!
  • Sinonimo : quâlo, quâla, quâlos, quâles