Nôva rechèrche

Vêre tot

La Parola : venir
24367

  • Francês : venir
  • Italien : venire
  • Gramatica : vèrbo 2 b [-ir (non incoatif) : dormir]
  • Varianta : venir (Pie)
  • Varianta : venir (Bjl)
  • Frâsa : Un grâmo Avril, Lèssiéd-lo venir.
  • Frâsa : U mês d'Avril, Lo coucou dêt venir, Ou môrt ou vif.
  • Frâsa : Se la nê chêt lo premiér jorn de Mê, Vindrat sovent nos trovar.
  • Frâsa : S'asiut de tot cen qu'il vint en idê.
  • Frâsa : Màs d'onte donc qu'il vint de nêtre, Voutron Mêtre? Nos y voléd-vœs ensègnér? Se fôt passar l'Amèrique, Ou l'Afrique, Nos s'embarcons tôs nus pieds.
  • Frâsa : Le résto de la parœche, L'âbè Rœche, Et le curâ Vacheran, En procèssion venéront, Et chàntéront, Des Orèmus tués ensems.
  • Frâsa : Quànd le diâblo sut la féta, Qu'étêt fêta, Il venét tendre son nâs, Il cognét sa téta nêre, Por mielx vêre, Sœt la sabliére d'entrâ.
  • Frâsa : Noèl! Noèl! tànt qu'a Pâque, Frére Jâque! Le bon Diœ vint d'èpelir. Chibreli, tànt qu'a la fêre, Venéd vêre, Le diâblo vint de morir.
  • Frâsa : Vin avouéc mè deman menar le tracassin. Il est le mariâjo de la Benouèta a Combi.
  • Frâsa : Le Jœsèf alat dètachiér la côrda qu'étêt envœrtœlyê a un pecœt de la sêsin. Màs il n'uvrét qu'un petit trou por ne lèssiér passar cetos-qué de la nœce qu'a châ yon. La clarinèta s'y ènfelét le premiér; la mariâ venét aprés.
  • Frâsa : Màs la chànçon n'étêt pas féni. Cetos-qué que venant de batre le tracassin sôtéront dèns los prâts et les tèrres. Ils s'aviéront la dèvaliére, et sè metéront a cœrir tant qu'ils poviant, por passar devànt la nœce. Ils veredolant dèrriér-lé-avâl; ils n'avisant pas s'il y avêt de fen dèns los prâts, ou des trufes dèns les tèrres.
  • Frâsa : Quand veneit lo matin, illi commencavet a pensar coment li beneyz fiuz Deu volit descendre en la miseri de ce mont, et prendre nostra humanita e ajotar a sa deita, en tal maneri que l'on puet dire que Deus qui eret immortauz fut mors per nos.
  • Frâsa : Bien en vargére, Vint en morgiéres.
  • Frâsa : Veno a édar-tè.
  • Frâsa : Vins icé vesin a mè.
  • Frâsa : Venir malâdo.
  • Frâsa : Venir viely(s).
  • Frâsa : Alàr et venir.
  • Frâsa : Quand lo tonnêro de Diô vindrêt sur ma carcasse Bruire et mè menaciér de m'èbolyir la face, Ren ne porrat jamés arrètar mon transpôrt, Devrê-jo por iquen étre puni de môrt.
  • Frâsa : Tabazan vint en grand magnificence, Et il lœr fit a tôs la rèvèrence; Il tentéve lo chapél a la man: "Que veniâds-vos fâre icé, galants?"
  • Frâsa : Et tant que un jorn que ele éret en orêson en l'égllése, et en fasent sa preyére ele se endormét et tantout o lyé fut sembllent que ele vêt venir come devers lo cièl doves pèrsones, les plles bèles crèatures de tot lo mondo et sè metéront a la drêta pârt del ôtar et fut sembllent que eles èxtramesant et panesant cela pllace.
  • Frâsa : Quand ço fut fêt mout diligement, ele vit venir doux ôtros qui furont plles béls sens comparacion que les premiérs et avévont les faces embronchiêes pllênes de dolors et comenciéront a dèplleyér un mout bél drap d'or.
  • Frâsa : Entre tant (el) en vit venir doux ôtros qui furont mout plles béls que les ôtros. Et cels qui dèplleyêvont lo drap lor balyéront lo chavon qui éret devèrs l'ôtar et étaront cets doux d'amont; et les ôtros qui lo tenent d'avâl lo ètendéront en tèrra que les doux premiérs aviant aparelyê mout diligement et a grant rèvèrence ils lo ARRIARONT de totes pârts.
  • Frâsa : Quand ço fut fêt, ele vit venir una grant compagnie de gens les quâls furont sens comparacion plles respllendissents que les solos en sa plles grant cllartât. Et tuét, ensé quant veniant, ils sopllèâvont envers l'ôtar, en la partia en que éret Corpus Domini et aviant les face sembronchiêes come pllênes de grant pediêt. Les premiérs et tuét céls dèrriérs sè metéront ensems, et pués ils sè dèpartéront et furont entre lor doux cors.
  • Frâsa : Entretant ele vit venir d'ôtros plles biôs que tuét les premiérs et entréront sè entre celos doux cors, et les cors qui los recevéront sopllearont tuét a grant reverence; ces dèrriérs étiant si grant compagnie que on non y potêt metre nombro, et furont lor doux ôtros cors.
  • Frâsa : En ceta grant dolor ele pensét que totes ses compagnes receviant lor Salvor et ele, a tâl jorn que el éret dègnêe venir et nêtre en cet mondo pœr noutra salut, no s'osâvet prèsumir pœr les grants ofenses que ele cudâvet avêt, sè propensét que ele recordrét a la grant misèricôrde de son dox crèator.
  • Frâsa : La clarinèta, qu'étêt acotemâ a ceto manèjo, rèpliquét en patouès: "T'és vèxê de ce qu'ils ne t'ont pas dét de venir a la nœce."
  • Frâsa : Lo sengllâr sè champét et nœs regardét venir.
  • Frâsa : Lâs, je su ja lagnê, betens la plloma a cârro. Màs, nan! desens doux mots sur lo châtél de Sarro, Que charme ora les uelys du passent que lo vêt. Cen qu'il est de venir lo palache du Rê!
  • Frâsa : De bél avant les Juifs dens cél temps adorâvont Des bons diôs sords et muets, que lœrs mans fabrecâvont. Màs pœr punir cél pœpllo adonc si pèrvèrti, Vêde-o que lo Bon Diô, contre lœr, fêt venir Lo rê Salmanassar, du fond de l'Assirie, Qu'il at pué sacagiê tota la Samarie.
  • Frâsa : Pœr fére un grôs denâ Tobit un jorn aprèste; Et dét a son garçon: "Mon petiôd, va, fà lèsto. Va, fà venir de gens pouros de la trivu, Qu'ils èyont consèrvâ dens lœr cœr la vèrtu U méten des dèsôrdres et de l'idolatrie". Encontinent s'en part jo joueno Tobie;
  • Frâsa : Tobit, sè creyent d'alàr muerre bientout, Fét venir son garçon, l'embrace per lo côl; "Mon garçon, lyé dit-il, je penso que ma via Vat étre pœr lo mondo en poca temps fenia. Quand lo Bon Diô arat mon âma entre ses mans, D'ensevelir mon côrp sovin-tè, mon enfant. Fà que t'èyes tojorn de rèspèct pœr ta mére; Bèta-la, quand moreràt, a coutiér de ton pére.
  • Frâsa : Lo garçon, u galop, entre et dit a son pére: "Devant chiéz nos sè trôve un de noutros confréres, Que sarêt mè guidàr lo long de mon chemin... - Va, dit lo [crêssient], fé-lo venir dedens." L'ange entre et dit: "Bonjorn! Tobit, homo! corâjo! Que la guêtât tojorn seye voutro partâjo!
  • Frâsa : Quand pôs-tu venir m'édiér a tramouàr céls-ce môbllos? Bèle ora, mâques pœr cen.
  • Frâsa : Galopâdes envitàr parents, vesins, amis... Que niœn d'entre tuéts lœr manqueye de venir. Détes-lœr: "De Sarra n'alens fére les noces. J'é ja betâ, pœr cen, la brochèta a três bosses. Ana, tè, te lo sâ, fés pués d'aprèstement; Fé-nen prod, fé-lo bon p'atant que nos serens".
  • Frâsa : P'embraciér son garçon s'aprôche étot la mére. Inque sè change en jouèx cela tristèssa amàra Que sentêt dens son cœr, sus lé sur lo cruchèt, Quand veyêt pas venir cél que son cœr volyêt. A Tobie tot setout lyé vint dens la mèmouère Cen que, checa davant, l'Ange 'l at dét de fére.
  • Frâsa : Fôt pas travalyér pœr pas venir bllèt de chôd.
  • Sinonimo : vegnir
  • Sinonimo : aboular (s'-)