Nôva rechèrche

Vêre tot

La Parola : tè, t'
25043

definicion : -

  • Francês : toi
  • Italien : te pron.
  • Italien : ti pron.
  • Gramatica : pronom pèrsonel
  • Varianta : tè (GE)
  • Varianta : tè (Bjl)
  • Varianta : tè (Pie)
  • Varianta : tè (VdA)
  • Varianta : tè (Vls)
  • Varianta : tè (Dfn)
  • Frâsa : Et tè, que lo discors nos aprèste una chêna, A quint titro vins-tu nos ententar procès? Quint crimo 'n ens-nos fêt, por meretar la pêna, De nos vêre privâs por tojorn du français?
  • Frâsa : Il est tè, Jian. D'ont que te rèchapes donc?
  • Frâsa : Je vôl tè parlar.
  • Frâsa : Lo mondo il est franc un merior. Tu fés la mouye ou (tu) soris: Tu tè vês sontro ou jouyox. Cièrs lo biô solely, pas lo sèc!
  • Frâsa : Poua-mè, liye-mè, sapa-mè, chapla-mè la frapa; je tè faré menar la japa. Poua-mè, liye-mè, sapa-mè, chapla-mè la frapa, beta-mè de druge u cul; je tè faré balyér lo betecul.
  • Frâsa : O tè portet bonhœr.
  • Frâsa : Tira-tè jus lo chapél sur lo boufèt.
  • Frâsa : "Te ne sâs pas: y at ben de la besogne: Ils sont trèze qu'aront de la vèrgogne. Il los fôt tôs pendre et ètrangllar; Dèpachie-tè, que je m'en vôl alar."
  • Frâsa : Cheménens ensems "Viena sur ma traça", a-trop-pllan, agouéta, acuta.. Pœr sentre les parfums de ma tèrra, les colors du payis Aprés se tè vôles... Mè te chanto lo son de ma lengoua.
  • Frâsa : Tâla qu'on vêt la mèr/mar u fôrt de la tempéta, L'Isera fât drèciér los chevéls de la téta. Grenobllo, t'és pèrdu! lo monstro t'engllotét; Mâl avisâ fut cél que si bâs tè pllantat!
  • Frâsa : Adonc veriét la glloriosa Dona son pidox et son dox regârd mout amâbllament vers lyé et dit lyé: "Très chiera filye, aye pouer ni neguna dotence, câr jo, ço dit-ele, su mâre del rê tot pouessient CUI tu és èposa, et su mâre de misèricôrde et en cel povêr et en cela misèricôrde, je preno l'ârma et lo côrps de tè en ma gouârda et en ma dèfession; et tè gouarderé et dèfendré del povêr del diâbllo et de sos engins".
  • Frâsa : En fesent ceta preyére ele aouét et entendét assé come ele avêt devant la glloriosa vouèx et parola de son veré crèator qu'il lyé dit: "Quant que jo tè vodré donar, recês et sofrês en mon nom". Iço lyé dit mout alégrament y at bien pou, ço lyé fut sembllent, en sorisent. La grant consolacion de lyé éret si grant devant que ele non y porrêt metre compto, màs ele fut plles grant aprés et la grâce de Noutron-Sègnor fut tojorn en lyé.
  • Frâsa : Adonc il lyé dit brévament: "En ôtro temps jo tè daré entendément en totes cetes chouses. Et ço que tu vodrés orendrêt et tu mè demanda".
  • Frâsa : Le Jœsèf lui rèpondét: – Di pas! Il tè fôdrat nèn achetâr yœna cœme sè.
  • Frâsa : Il est pas pœr ne pas payér que je tè dio cèn. Je sé ben qu'il fôt que j'y pâsso.
  • Frâsa : U(x) métyo(s). Tornàr u(x) métyo(s). Restàr cachiê tot lo jorn u(x) métyo(s). Vin mè trovàr quand te vôs, houé je su tot lo jorn u(x) métyo(s). je su passâ u(x) métyo(s) de tè, màs je t'é pas trovâ. Arreve tojorn târd u(x) métyo(s). Cen 'l est u(x) métyo(s).
  • Frâsa : Avise-tè de mè dére un mènçonge.
  • Frâsa : Et tè, châtél si fier dessus lo Montjovèt Tes murs vant a bocons, ta tor 'l est sensa têt. Ah! du temps des sègnœrs, qui arêt osâ dére Que lœr habitacion, un três cents ans plles târd, Arêt pués sèrvi de taniére Ux bètyons des renârds?
  • Frâsa : Tè, châtél de Grèssan, t'âs donc changiê de mêtre Que t'és tot remontâ du fond tant qu'u sonjon? Cél que sât lo latin comprend a qui pôt étre Sè vêt dessus sa pôrta ècrit: DUC IN ALTUM.
  • Frâsa : "Vin tè, te vins, Bôchan, vin tè, Morin, Marquisa, Sardègne, Châtagnon, Guèrra, Fribôrg, Parisa..." Devant lœr, les bèrgiéres acuelyêvont les véls Qu'aprés lœrs mâres en lluen réstâvont en dèrriér.
  • Frâsa : Yo su modâ un matin, una matin un ço gris, Su alâ-tè prende tè pœ menar-tè avouéc mè; Pœr mohtrâ-tè la mia vâl, pœr mohtrâ-tè lo prègiér, Fâr-tè amar les mies gens pœr jamés les quitar.
  • Frâsa : "A Gabelus, mon fely, je dêvo t'avèrtir Que j'é prétâ d'argent; vês-tu, cé-y-at l'ècrit. Et pœr lo tere-pelàr te vés tant que en Mèdie. - Je sé pas lo chemin, dit lo petiôd Tobie. - Oh! pœr cen, mon garçon, fôt pas trop tè pênar: Va tè chèrchiér quârqu'un bon pœr tè l'y menàr".
  • Frâsa : Bèle se t'és robusto, j'é pas pouére de tè.
  • Frâsa : Je tè dio bèle ora cen que je penso de tè.
  • Frâsa : Je tè fio de bon-lèf cét pllèsir.
  • Frâsa : - Cognédes-vos Tobit? - Otro-què, rèpond l'Ange, Ragouèl fét adonc, de llui, de grants loyanges. L'Ange l'acute checa, et pués dit: "Pèrmission, Vos louâdes Tobit, et cél est son garçon". Transportâ per la jouye, lé Ragouè s'ècrie: "Coment! tè, mon garçon, tè lo fely de Tobit!
  • Frâsa : "Solèly vint, jo tè dœno de pan et de quèlin".
  • Frâsa : Tè mèclla-tè pas!
  • Frâsa : Quand nos discutens, nos volens pas que tè tè mèclleye.
  • Frâsa : Quand on sât pas, fôt s'entèrvàr, Et nos que sans, mielx pas prègiér. Se tè t'és fin, sens pas marrons, Mèclla-tè pas avouéc les lions.