Nôva rechèrche

Vêre tot

La Parola : fêt, fêta, fêts, fêtes
26718

definicion : participo passâ - vèrbo fére/fâre.

  • Francês : fait, faite, faits, faites
  • Italien : fatto, fatta, fatti, fatte
  • Gramatica : adjêctif
  • Gramatica : participo passâ
  • Varianta : fêt, fête, fêts, fêtes
  • Varianta : fêt, fêta, fêts, fêtes (Dfn)
  • Varianta : fêt, fêta, fêts, fêtes (VdA)
  • Varianta : fêt, fêta, fêts, fêtes (Bjl)
  • Frâsa : Los ôrdres sont donâs pœr cantonar doves pôrtes; Pœr chargiér de femiér l'on mène de bèrrotes; Châcun fât son devêr, sétout dét, sétout fêt. Cependant pllôt tojorn, l'égoua crêt, la nuet chêt:
  • Frâsa : Quand lo temps sè lève de nuet, Dure tant que denâ seye fêt.
  • Frâsa : Lo temps et lo cul 'ls ant fêt tojorn come 'ls ant volu.
  • Frâsa : A bien sèrvir lo Rê, ensé qu'on los vêt lèstos, A solagiér los mâls, de mémo sont-ils prèstos. Dens cél dèrniér mâlhœr nos 'n ons vu los èfèts; Que n'ont-ils pas donâ, quint bien n'ont-ils pas fêt?
  • Frâsa : La sèrpent d'Isera, lo long de son rivâjo, At fêt en pou de temps un surprenant ravâjo; Nos avons vu passar de mobllos, de toniôs, De gèrbiérs, de feniérs, de planchiérs, de platéls,
  • Frâsa : Ol mè semblle que jo vos é aoui dére que quant vos avéds aoui ràcontar alcuna grâce que Nouhtron-Siro at fêt a alcuns de ses amis, que vos en valye mielx grant-temps.
  • Frâsa : De inqué salyont tués les bens qui pôvont étre. De inqué salyêt la veré sapience per laquâla totes chouses sont fêtes et crèês. Iqué éret la pouessience a la cui volontât totes chouses sè encllinont. De inqué salyêt una si grand doçor et una si grand rèfèccion que les anges et les ârmes éhtiant si repèssues que eles ne povant outra ço dèsirar nèent.
  • Frâsa : Jèsus-Crist est tot franc et pœr cen il at fêt sos amis tant francs et si subtils et si transparents que ils pont entrar et èxir a pôrtes cllôses sens negun empagement, assé come Jèsus.Crist fesêt aprés la rèsurrèccion.
  • Frâsa : Or povéds pensar la très grant bontât que est en lui qui ensé at donât tot quant que il at sos amis. Œncor lor at il plles fêt, câr il lor at donâ sè-mémo, câr il los at fêts si béls et si glloriox que la Trinitât vêt châcun en sè, assé come un vêt en un bél merior ço que lui est devant. Et ço est la ècritura que éret en lo second fèrmél, yô avêt ècrit: "Mirabilis Deus in sanctis suis".
  • Frâsa : Et tot assé come les sents sè dèlèctont en vêr la biotât Noutron-Sègnor, sè dèduit noutro bon crèator en la biôtat et en l'amôr de ses bèles crèatures qu'il a fêt a sa émâge et a sa sembllence, assé come lo bon mêtre regârdet volontiér una bèla cârta, quand il l'a bien fêta.
  • Frâsa : En ço que ele ut fêt sa preyére et Noutra-Dona lyé vént devant et sembllâvet lyé que Noutra-Dona fut del âjo de quinze ans et la très grant biotât de lyé ne pôt onques ràcontar.
  • Frâsa : Aprés un grant temps que tot ço fut passâ et mout de ôtres grants grâces et secrètes rèvèlacions que Noutron-Siro lyé ut fêtes comenciét mout fôrt a dèsirar étre avouéc Noutron-Sègnor, et sur cet grant dèsir, comenciét fôrtament quèrre la môrt a Noutron-Sègnor.
  • Frâsa : Quand ço fut fêt mout diligement, ele vit venir doux ôtros qui furont plles béls sens comparacion que les premiérs et avévont les faces embronchiêes pllênes de dolors et comenciéront a dèplleyér un mout bél drap d'or.
  • Frâsa : Quand ço fut fêt, ele vit venir una grant compagnie de gens les quâls furont sens comparacion plles respllendissents que les solos en sa plles grant cllartât. Et tuét, ensé quant veniant, ils sopllèâvont envers l'ôtar, en la partia en que éret Corpus Domini et aviant les face sembronchiêes come pllênes de grant pediêt. Les premiérs et tuét céls dèrriérs sè metéront ensems, et pués ils sè dèpartéront et furont entre lor doux cors.
  • Frâsa : Il los tenêt tôs drêts si que les pllayes de les mans et dels pieds et dels fllancs lui paréssant si vèrmelyes et si frèches come lo jorn et l'hora que eles lui furont fêtes et la corona en la téta.
  • Frâsa : Adonc ele a mout grant timor lui fit mout de preyéres de pllusiors chouses, lesquâles il lyé octrœyét mout bènigament. Entre les ôtres chouses lo preyét que a sa grant misèricôrde volyésse pllére qui al son frâre volyésse dèlivrar de les mans de sos ènemis, et il lyé octrœyét très-tôs. Et tantout qui el lyé ut cet dèrriér OCTROUES fêt, tot ço que ele vêt lyé èvanét devant los uelys.
  • Frâsa : Aprés totes cetes grâces et pllusiors ôtres que noutron bon crèator lui ut fêtes, ele étêt l'èspâcio de doux ans que ele on ut neguna espèciâla grâce de Noutron-Sègnor, mâques tojorn pèrsèvèrâvet en bônes ôvres et tojorn sembllâvet que ele ut plles de la timor et de l'amôr de Diô.
  • Frâsa : Aprés, ele sèrvét los ôtros; il est le grànd Pierro a Cuseniér qu'ut le talon du boquèt avouéc le rébàn. Il fut vito fêt. Los nœciérs ne musisséront pas sur pllàce; ils étant prèssiês de partir. Châcun prenét sa jouena, et sè sovét avouéc, sèn demàndâr son réstœ.
  • Frâsa : Quand il venét encontro Tulins il trovàt una ôtra égoua que dèscend de les montàgnes que éret fôr rives, pœr les grants plloves que érant fêtes, charreyévêt céls russéls ârbros et tronches que àrragiévet en la montàgne d'ont il dèscend. Et avêt iqué joûta lo gouâ três charrètes chargiêes de sâl que non osâvont passar.
  • Frâsa : Il at fêt una amodeyê de tœs sos prâts.
  • Frâsa : Ils ont fêt una grànda amouelâ.
  • Frâsa : Il at fêt una si môvése aculâ qu'il nen at cassiê lo temon de son bèrrot.
  • Frâsa : Se Marx, Engels, Lènino et Stalino ant possu èlaboràr lors tèories, est étâ surtot, abstraccion fêta de lor gènio, porquè ils sè sont emplleyê pèrsonèlament dens la prateca de la luta de cllâssa et de l'èxpèriença scientefeca de lor temps; sensa ceta condicion nion gènio ariêt possu reussir.
  • Frâsa : Mas quand on aràt fêt devant lor analisa particuliéra de la natera et des condicions du travâly, ils comenciéront a étre plles sûrs de lors mémos et acèptaront de s'en enchargiér.
  • Frâsa : Cetes gens vèyont pas que la luta des contrèros at ja fêt avanciér lo procèssus objèctif et que lor cognessença réste oncor u degrâ de devant.
  • Frâsa : Rapôrt fêt avouéc malignitât. Denonça fête avoué malignitât.
  • Frâsa : Pœr mè fére sietàr mè balye una brèlèta; Sur la tâblla, tot setout, 'l èpate una sèrguèta; Mè presente, avouéc grâce, un fromâjo pequent, Fêt de huét jorns devant, et franc bon pœr mes dents, Et gruviére, et fontena encora quâsi entiére, Et de burro sorti frèque de sa burriére, Un'ècuèla de crâma, un'ôtra de calyê; Et j'é trovâ bien bon tot cen que m'at balyê.
  • Frâsa : Les ètrangiérs portant, aprés fêt long chemin, Sè nen retôrnont pas sensa vêre la fin. Niœn sembllâve més guê; châcun s'empacientâve, Atendêt cél moment que p'encora arrevâve.
  • Frâsa : Que la poura Morin, mâlgrât sa côrna viâ, 'L at tant fêt qu'el at tenu pièd. 'L at tant fêt fôrce, et redobllâ corâjo, Que Fribôrg du moment, Come p'enchantement, Recule, balye tôrn, s'en vat... lé! bon voyâjo!
  • Frâsa : Aguèta et Magoton 'ls étiant dove vesenes; Sembllâvont fëtes èxprès pœr vivre en bon acôrd. Coméres dês vingt ans et mémament cusenes, Jamés ren 'l at trobllâ lo seren de lœrs jorns.
  • Frâsa : Aguèta: "Je vodriô vos dére una chousa:" Magotono: "Et doves se vos fét pllèsir!" Aguèta: "Ma polalye, 'l y at pas pousa, Arêt fêt l'ôf dens voutro nid."
  • Frâsa : Cél rê, contre les Juifs, est venu furiœx De cen que, dens son camp, un ange du Bon Diœ 'L at fêt, dens una nuet, un tèrribllo carnâjo. Il fét muerre les Juifs adonc en èscllavâjo, Et de les entèrràr dèfend èxprèssament, Sot pêna de subir la môrt pœr châtiment.
  • Frâsa : Ah! Se de cél pèchiê tes mans sè sont chinchiêes, Rend cela bétye a qui te l'âs des côps robâye." Màs lyé, lluen d'avêr dét: "Du bètion que te sens Un de noutros vesins m'en at fêt un present"; De llui sè moque quâsi, et, de rêson sortia, Lyé/llui reprôge lo bien qu'il at fêt dens sa via.
  • Frâsa : Sârra-lo, cél pêsson, sensa niœna pensiére, Trêna-lo, per les bouégnos, en fôra de la duère. Tôta-llui viâ la fiél, lo cœr, lo fèjo enfin, Cen pôt pués tè sèrvir lo long de ton chemin." Aprés fêt bon chemin, vê-lé qu'un jorn Tobie Veyent pués ja Ragès, vela de la Mèdie, Dit: "Yô troverens-nos cé-y-at de logement?
  • Frâsa : Bèle que vu! Bèle que dét! Bèle que fêt! Bèle que parti!
  • Frâsa : 'L est encor bèle bien fêt a rire.
  • Frâsa : Cét an n'ens pas fêt una bôna blléta.