Nôva rechèrche

Vêre tot

La Parola : dét, déta, déts, détes
26720

definicion : -

  • Francês : dit, dite, dits, dites
  • Italien : detto, detta, detti, dette
  • Gramatica : adjêctif
  • Gramatica : participo passâ
  • Varianta : dét, déte, déts, détes
  • Varianta : dét, déta, déts, détes (Dfn)
  • Frâsa : Los ôrdres sont donâs pœr cantonar doves pôrtes; Pœr chargiér de femiér l'on mène de bèrrotes; Châcun fât son devêr, sétout dét, sétout fêt. Cependant pllôt tojorn, l'égoua crêt, la nuet chêt:
  • Frâsa : En jouye et en santât Diœ volye los conduire! Quand ben j'en "aie" prod dét, nen réste bien a dére. Màs pœr ora, Monsiœr, je su voutron vâlèt, Ma Musèta s'endôrt: je velyo tot solèt.
  • Frâsa : En cet èspâcio aventiét que ele un jorn aprés vépres fut devant l'ôtar en orêson et on avêt cel jorn per aventura ôtâ la bouèta en que on gouârde CORPUS DOMINI de la custode, se l'avêt on mês(a) en una de les fenétres de l'ôtar. Et ele sè veriét cela pârt en fesent sa orêson et querét fôrtament la môrt a Noutron-Sègnor, a mout grants legremes. Adonc en fesent sa preyére ele aouét et entendét la vouèx de son crèator qui parl(i)ét en la bouèta de que jo é dét de sus que éret en la fenétra.
  • Frâsa : Le Jœsèf étêt son vêsin ; ele s'étêt tojorn bien acordâ avouéc sè. Quàrques jœrns avànt, ele lui avêt dét : "Ils vant mè menâr le tracassin, il est a pou prés sûr. Và avouéc LYOR, il est mè que je tè le dio. Te los èmpachierés de trœp mè dèguenelyér.
  • Frâsa : Totes cetes dèmonstrances et tantes ôtres que ele non lo porrêt ràcontar ne nos non lo porriéd retenir en cél temps que nos vos avens dét devant, en tâla maniére que una nuet ele vit si grants visions et secrètes rèvèlacions de la gllouère ètèrnâla que ço ne porrêt nion mortâl homo dére ni fére entendre.
  • Frâsa : La clarinèta, qu'étêt acotemâ a ceto manèjo, rèpliquét en patouès: "T'és vèxê de ce qu'ils ne t'ont pas dét de venir a la nœce."
  • Frâsa : La tèoria matèrialista-dialèctica de la cognessença bete la prateca a la premiéra pllace; ele èstime que la cognessença humèna pôt, en niona maniéra, étre copâye de la prateca et refuse totes celes tèories fôsses que néyont l'importança de la prateca et copont la cognessença de la prateca. Lènino at dét: "La prateca est supèriora a la cognessença (tèoreca), porquè y at la dignitât, pas justo du gènèrâl, mas oncor du rèèl imèdiat".
  • Frâsa : Lènino at dét: "Les abstraccion de la matiéra, de la louè naturèla, l'abstraccion de valor, etc., un una parola totes les abstraccions scientifeques (justes, sèrioses, pas arbritrères) reflètont la natera plles profondament, plles fidèlament, plles complètament."
  • Frâsa : S'il sè trète d'un mouvement sociâl, los veretâbllos dirigients rèvolucionèros dêvont pas justo savêr corregiér les èrrors que sôrtont dens lors idâs, tèories, pllans ou projèts, selon cen que nos ens dét devant, il fôt oncor, quand un procèssus objèctif progrèsse et passe d'un degrâ de son dèvelopement a un ôtro, qu'ils séssont capâbllos lors-mémos et tuéts céls que participont a la rèvolucion avouéc lors, de siuvre cé progrès et cé passâjo dens lor cognessença subjèciva, o-est-a-dére...
  • Frâsa : Paroles détes sensa malignitât.
  • Frâsa : Sè sont passâs trent'ans a fére des demandes Et de projèts pœr lo chemin de fèr, Et, l'afére portant sè mande et sè remande, On arêt dét, tant que dure un enfèrn. Tot-un 'l est mâlherœx cél que sè dèsèsrère: Atendens lo jorn bon, ... tot porrêt pués sè fére.
  • Frâsa : Pouro mè! s'est-il dét, dens sa tristèsse amâre, Màs quand revèrré-jo lo têt de mon bon pâre? Ah! gouéro de vâlèts enchiéz llui 'ls ant de pan, Et mè je su son fely et je muero de fam!
  • Frâsa : "A mon tôrn!" 'l at-il dét, un bèrgiér valêsan; Je vâ chèrchiér Fribôrg, rêna de Jovençan. Una vache s'avance en brenlent sa sonalye; O est Fribôrg, que s'en vint presentàr la batalye.
  • Frâsa : Niœn 'l aviêt encor vu de batalyes pariér!... A Morin lyé dècape un des pièds de dèrriér; Adonc on sent criàr: Fribôrg! Fribôrg!... la rêna! Tot gent!... lo mot 'l est p'encor dét a pêna,
  • Frâsa : Lœr, quand vant u bornél, 'ls y réstont una pousa; Lé, tac-tac et tac-tac... on nen vêt pas la fin. Fôt ben, que voléd-vos? sè dére quârque chousa; S'érant pas détes ren dês d'hora lo matin.
  • Frâsa : Ah! Se de cél pèchiê tes mans sè sont chinchiêes, Rend cela bétye a qui te l'âs des côps robâye." Màs lyé, lluen d'avêr dét: "Du bètion que te sens Un de noutros vesins m'en at fêt un present"; De llui sè moque quâsi, et, de rêson sortia, Lyé/llui reprôge lo bien qu'il at fêt dens sa via.
  • Frâsa : Bèle que vu! Bèle que dét! Bèle que fêt! Bèle que parti!
  • Frâsa : 'L ére bèle ren vrê cen que t'avêt dét.
  • Frâsa : - Sentent voutro propôs, je trevolo de pouére! Je m'ètono que vos v'èyâd pas sentu dére Qu'el at ja prês sèpt homos, et que lo premiér jorn, Lo matin, contre lyé, les ant tuéts trovâs môrts: Et cen qu'o y at lé de pas trop agrèâbllo, 'Ls ant tuéts étâs ètrangllâs, ant-ils dét (=at-on dét), per lo diâbllo!
  • Frâsa : Dens la crete de Diœ lo repâs continue; Entre lœr niœn desêt des paroles pèrdues. et ben muens de rêsons détes grossiérement, Que vant portàr la môrt dens lo cœr inocent. Je vos é pas comptâ les porcions que fumâvont! Les moges, les moutons, les três bosses sontlé; L'afére, mielx que mè, lœr, pôvont la contàr.
  • Frâsa : Ben que chiéz Ragouèl Tobie s'apllantâve, Son pâpa l'atendêt, et jamés 'l arrevâve. "Ah! revin, desêt-il, qu'atends-tu, mon garçon? Pœrquè revins-tu pas lo jorn dét a mêson? Magâra que la môrt, cela môrt afrontâye 'L arêt prês Gabelus! et la soma prétâye Épêr niœn la rendrêt". Et sè bète a plloràr. Màs sa fèna surtot, ren pôt la consolàr! "Hèlâs! sè desêt-el, n'ens mandâ viâ Tobie Pôt-étre pœr trovàr la môrt dens la Mèdie.
  • Frâsa : Mâques come j'é dét, Martin La Lena 'l amâve checa trop mênàr la gôrge et de suita que 'l est étâ u prât prèsto a comenciér l'anden, 'l at envionâ a contàr a Pantaléon...