Nôva rechèrche

Vêre tot

La Parola : viu, viua, vius, viues
26755

definicion : Participo passâ - vèrbo vêre/vêr/vér.

  • Francês : vu, vue, vus, vues
  • Italien : visto, vista, visti, viste
  • Gramatica : participo passâ
  • Varianta : vu, vua, vus, vues
  • Varianta : viu, viussa, vius, viusses
  • Varianta : vegu, vegua, vegus, vegues
  • Varianta : vu, vua, vus, vues (Dfn)
  • Varianta : viu, viua, vius, viues (VdA)
  • Varianta : viu, viua, vius, viues (Vls)
  • Varianta : viu, viua, vius, viues (Pie)
  • Varianta : vu, vua, vus, vues (VdA)
  • Varianta : vu, vua, vus, vues (Frz)
  • Varianta : vu, vua, vus, vues (GE)
  • Varianta : vu, vua, vus, vues (Pie)
  • Varianta : vu, vua, vus, vues (Bjl)
  • Frâsa : Et coma pèrsona n'aviêt vu tâl dèlujo, Qui decé, qui delé corêt chèrchiér refujo. Assé, dens muens de ren, Grenobllo tot entiér Sè trovét ressarrâ dens un petit quartiér.
  • Frâsa : Qui at viu três bons mês d'Avril, Lui engrave pas de morir.
  • Frâsa : S'est viu menâ per 'es g·endârmes; falyêt vêre coment ére faratâ.
  • Frâsa : Couét ou cru lo fuè lo at viu.
  • Frâsa : J'é viu que t'és alâ a Senta Créstina, t'âs lèssiê totes les passiéres.
  • Frâsa : Quand s'est dèssongiê, at viu una fantôma bas en coche du pêlyo.
  • Frâsa : On sofre bien per los crouyos ans màs n'ens p'oncor viu la famena come los noutros anciens.
  • Frâsa : Parèly j'é avu, lo long de ma via, un mouél de contacts avouéc un mouél de gens sèriœx. J'é brâvament vècu en-chiéz céls-ce plles grôs de mè. Je les é vus de procho. Cen 'l at quand-mémo pas trop amèlyorâ mon opénion dessus lœrs.
  • Frâsa : Des fesiors d'embarras, des tétes farigoles, Ques sont pas dens lo câs de dictar doves paroles; Des novéls parvegnus, que j'é vus,dens un temps, Pouros coment des rats et sens rèputacion,
  • Frâsa : Ils aviont vu corir des liévres bllanches, Des petites asse-ben que des grandes, Que ne fassévont que tornar et veriér: Firont mancar lo cœr a d'Albigny.
  • Frâsa : Ben butâ. Ben vu. Ben tornâ. Ben sèrvi. Ben volu.
  • Frâsa : Quand j'aviô siéx ans j'é vu, un côp, una genta émâge, dedens un lévro que prègiêve de la Serva Nêre et 'l aviêt nom "Histouère Vècua". Cela émâge reprèsentâve una bouye boa en tren d'engorgiér un lapin sarvâjo. Vê-lé la copia du dèssin.
  • Frâsa : Ne s'ére jamés vu de tâles ensolences, Ne s'ére jamés fêt de si grands violences. Nos les ons vu(s) fénir, quand per ôrdre du Rê, En Savouè, en Comtât, y ut de tropes règllêes
  • Frâsa : Dens lo pou de tèrren que l'égoua nos lèssiéve (lèssâve), En sortant du batél, lo Major los placiêve (plaçâve). U cllochiér Sent-André, Musa, tè qu'és montâ, Ce que t'âs vu d'iqué te devrês racontar.
  • Frâsa : L'on l'at vu vers lo Bôf, vers lo Pêds, per Très-Cllouetra, Tot crotâ, tot molyê, tot pèrciê d'outra en outra, Enfin, per cents endrêts, lo Drac s'est ècolâ. Semblle que l'Isera ne vodrêt pas môlar;
  • Frâsa : A bien sèrvir lo Rê, ensé qu'on los vêt lèstos, A solagiér los mâls, de mémo sont-ils prèstos. Dens cél dèrniér mâlhœr nos 'n ons vu los èfèts; Que n'ont-ils pas donâ, quint bien n'ont-ils pas fêt?
  • Frâsa : Quand ele ne s'en prét gouârda ol lui fut sembllant que lo lévro sè uvrét, loquâl ele n'en avêt onques vu 'ment que defôr.
  • Frâsa : Quand ele ut ço vu pœr mout grant-temps, ele pensàt que ele mout grant pècherèsse éret et que ele ofendêt vers son crèator et comenciét dôtar ôcunes chouses. Et sur ço ele preyét a mout grant timor Noutron-Sègnor que a sa grant bontât pllését que ele a la èlèvacion pouét vêr son glloriox côrps tot simpllament.
  • Frâsa : Lo jorn que venét aprés celi que ele avêt viu cetes rèvèlacions del jouyo et de la gllouère ètèrnâla et ele vêt ôtra maniére de vision et de divèrses rèvèlacions, lesquâles étiant pllênes de si grants dolors et de si grants èpoventements que on ni lo porrêt ni sarêt rècitar tant étiant eles grants.
  • Frâsa : Si que dàmente que ele lo vêt a ben pou que ele non oublliâvet del tot lo grant jouyo et la grant gllouère que ele avêt vues lo jorn devant, jusque tant que a ben pou ele cudiâvet entrar en dèsèsperacion. Màs un pou que lyé soventâvet de la vision et de la gllouère de son bon crèator et de sa grant misèricôrde la sotenêt en fê et en èsperance.
  • Frâsa : Cet procèssus, de la prateca de transformacion du mondo, procèssus dètèrménâ de la cognessença scientefeca, est arrevâ a un moment historeco, en China come dens lo mondo entiér, a un moment de granta importança, sensa prècèdent dens l'histouèra de l'humanitât, lo moment de fére disparêtre les tènèbres en China et en tot lo mondo, et de transformàr noutro mondo en un mondo radiox, come on l'at jamés vu.
  • Frâsa : J'é vu lyœrs frâres et lyœrs suèrs.
  • Frâsa : Son pâpa, que les ans 'ls ant pllètâ lo vesâjo, 'L avêt vu cent foréls revèrdir lo velâjo. A pêna possêt més s'édiér de son bâton; 'L alâve tuéts les jorns encontre a son garçon, Màs, jamés nion de llui, jamés nion s'aprochiêve, Ou plletout, étiant pas cél que son cœr amâve. Passâve jorn et nuet acabllâ de chagrin, Et jamés d'un uely sèc il vesêt lo matin.
  • Frâsa : En arrevànt u Brœly j'é vu, come una féta; Tot lo mondo assuegiê des pièds tant que a la téta. Les femèles, cél jorn, 'ls aviant de gents pichèts, Franc come vôlont lœr; cen réstâve si rêd!
  • Frâsa : Bientout, per totes cârres on sentêt ja criàr: L'hora d'ètièva arreve, alens donc vito arriàr. V'ussiâd vu! les bèrgiérs, les petiôdes bèrgiéres, Un chanon aprés l'ôtro, emplléssont les chôdiéres. En duère, vant lavàr lœr chanon, lœr colior, Et mémament lo nâs, tant que cen seye prod.
  • Frâsa : Niœn 'l aviêt encor vu de batalyes pariér!... A Morin lyé dècape un des pièds de dèrriér; Adonc on sent criàr: Fribôrg! Fribôrg!... la rêna! Tot gent!... lo mot 'l est p'encor dét a pêna,
  • Frâsa : J'é vu un bètun de chamôs.
  • Frâsa : Prêsoniérs dens Ninive on les at vus menàr Come un bèton d'agnéls que pôt ren que bèlàr. Lé, Tobit serêt môrt de fam per les rues, Plletout que mengiér des viandes dèfendues.
  • Frâsa : Checa aprés qu'el at vu son joueno garçon Gambàr, quâsi en pllorent, lo lendâr de mêson La mére s'est betâye a sè pllendre a Tobit... "Ah! porquè, desêt-el, mandàr tant que en Mèdie, Mandàr viâ lo bâton de noutros dèrriérs jorns, Afin de tere-pelàr, 'l est veré, des louidors? Màs llui sufisêt ben a son pére, a sa mére!
  • Frâsa : Bèle que vu! Bèle que dét! Bèle que fêt! Bèle que parti!
  • Frâsa : Âs-tu vu Sèrmo? Ouè, 'l at apelyê lo chemin des vegnes.
  • Frâsa : Il vos at vus jœnàr, 'l at vu voutra man drête Èpatàr tuéts les fruits de voutre recuelyètes. Et se vos at mandâ doux-três jorn d'affliccion, Vos at ètot balyê de grants consolacions! Mon bon Tobie, o fôt que houé je vos quiteyo; O fôt que devant Diœ tot setout je mè troveyo, Afin de l'adoràr continuèlament! Je su l'Ange Rafaèl! Portâdes-vos tuéts bien!