Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 13823
cet
definicion
adjèctif dèmostratif
nota
la première forme, "ceti", présente surtout dans le domaine d'oïl, remonte au préfixe ECCE ; la seconde, "(i)quèt", qui relève surtout du domaine d'oc, remonte au préfixe *ACCU (voir à ce sujet Pierre Gardette, Etudes de Géographie linguistique, Société de Linguistique Romane, Strasbourg 1983, p. 37-43).
  • adjêctif dèmostratif [valor* : 1]
en Francês en Italien sinonimos
  • ce (adj.) [valor : 10]
    ---
  • cet [valor : 10]
    ---
  • cest/cist a.f. [valor : 10]
    ---
  • questo agg.[valor : 10]
    ---
  • quest' agg.[valor : 10]
    ---

Variantes

  • cét [VdA] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : ci
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV Web d'entèrèt :
    ---
  • cét [Pie] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : sit
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : D.Genta et C.Santacroce - Scartablàri d'la modda d'Séreus - 2013 Web d'entèrèt :
    ---
  • cet [Bjl] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : cet/ce/cest
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965 Web d'entèrèt :
    ---
  • cet/cél [Dfn] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : cell'
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010. Web d'entèrèt :
    ---

Frâses

  • Cet dolent vindrét mèchient, la mére o llui asiut trop. [valor : 5]
    ècritura d'origina : Sé dòyin veïndrë metsyin, é mire ô-y achyeu troua.
    Règ·ion : Valês
    Grafia : GFON.VALÊS, Grafia fonètica valêsana
    Sôrsa : Base de donnée du dic. du patois de Bagnes
    nota : Orthographe du dictionnaire du patois de Bagnes
    ---
  • Cen râtél est brecâ, vat lo portar aloyér. [valor : 5]
    ècritura d'origina : Seïn râté ë brekô, va ou portâ aloye.
    Règ·ion : Valês
    Grafia : GFON.VALÊS, Grafia fonètica valêsana
    Sôrsa : Dict. du patois de Bagnes (10099)
    nota : Ce râteau est brisé, va le porter arranger.
    ---
  • Cét lévro éret tot ècrit per-defôr de lètres bllanches, nêres et vèrmelyes; les fèrméls del lévro érant ècrits de lètres d'or. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Ciz livros eret toz escriz per defor de letres blanches, neyres et vermeylles; li fe[r]mel del livro erant escrit de letres d'or.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Ce livre était entièrement écrit à l'extérieur en lettres blanches, noires et vermeilles; les fermoirs du livro étaient écrits en lettres d'or.
    ---
  • Ora vos deré brévament coment céta crèatura sè èhtudiyévet en cet lévro. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Or vos diray briament coment ci creatura se estudievet en cet livro.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Maintenant je vous dirai brièvement comment cette créature s'appliquait à l'étude de ce livre.
    ---
  • Quand ele avêt ben regardâ cet lévro, ele començâvet a liére lo lévro de sa conscience, loquâl ele trovâvet tot pllen de fôssetât(s) et de mençonges. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quant illi aveyt ben regarda cet livro, illi comencavet a liere el livro de sa concienci, lo qual illi trovavet tot plen de fouceta et de menconges.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Quand elle avait bien regardé ce livre, elle commençait à lire dans le livre de sa conscience, qu'elle trouvait tout plein de fausseté et de mensonges.
    ---
  • Lo papiér est gnint cét mas cél aprés. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lou papé est gnint sit ma seul aprés.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : D.Genta et C.Santacroce - Scartablàri d'la modda d'Séreus - 2013
    nota : Il foglio non è questo ma quello dopo.
    ---
  • Màs d'avêr cet/cél honor l'èsperance s'envole; Ye su tot rebuti, la gota mè dèsole; Ye ne pouè plles marchiér, dèscendre, ni montar: A Pompon-Lorion ye mè fouè charrontar. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Mais d'auey cell' honnou l'esperanci s'enuole; Ie seu tout rebuti, la goutta me deisole; Ie ne poey plu marchié, deicendre, ni monta: A Pompon Lorion ie me foey charronta.
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : Mais d'avoir cet honneur l'espérance s'envole; Je suis tout crispé, la goutte me désole, Je ne puis plus marcher, descendre, ni monter: A Pompon-Lorion je me fais voiturer.
    ---
  • En celes aprenêt non pas solament les tribulacions sofrir en pacience, màs "assé" aprenêt a delêtiér en tâla maniére que tuéts les confôrts de cet mondo llui tornâvont a grant hàna, àssé que ol llui éret sembllent que en cet mondo non éret si digna chousa ne si doce come sofrir les pênes et les torments de cet siègllo pœr l'amôr de son crèator. [valor : 10]
    ècritura d'origina : En celes apreneit non pas soulament les tribulations sofrir en patienci, mays si apreneit a deleitier en tal maneri que tuit li confort de cet mundo li tornavont a grant haine, essi que oy li eret semblanz que en cet mundo non eret ci digna chosa ne si douci come sofrit les peynes et les tormenz de cet seglo per l'amour de son creatour.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Dans ces lettres elle apprenait non seulement à souffrir les tribulations avec patience, mais aussi à s'en réjouir, de telle sorte que tous les plaisirs de ce monde lui devenaient haïssables, au point qu'il lui semblait n'y avoir pas au monde chose si digne ni si douce que de souffrir les peines et les tourments de ce siècle pour l'amour de son Créateur.
    ---
  • En cet lévro trovâvet ècrita la via que Jèsus-Crist menàt en tèrra, dês sa nativitât tant que il montàt en cièl. [valor : 10]
    ècritura d'origina : En cet livro trovavet escripta la via que Jhesu Criz menet en terra, dey sa nativita tan que il montiet en ciel.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Dans ce livre elle trouvait écrite la vie que Jésus-Christ mena sur terre, depuis sa naissance jusqu'à ce qu'il monta au ciel.
    ---
  • Cet lévro fut dedens assé come un biô merior, et n'o y avêt fôr que doves pâges. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Cit livros fut dedinz assi come uns beauz mirors, et no hy aveit fors que due pages.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Ce livre était à l'interieur comme un beau miroir, et il n'y avait que deux pages.
    ---
  • De inqué èxét una odor que éret si très bôna que ele trèssêt totes les vèrtus des cièls a sè. De inqué salyêt un si très grant embraciement d'amôr, que totes les amôrs qui sont en cet mondo n'ols sont mâques una grand amârétudéna regârd de cél amôr. De inqué salyêt si très grant jouyo que côr d'homo ne lo porrêt pensar. [valor : 10]
    ècritura d'origina : De inqui yssit una odors que eret si tres bona que illi traset totes les vertuz del ceuz a sey. De inqui saleyt uns si tres granz embrassamenz d'amour, que totes les amors qui sont en cest mundo no sont maques una granz amaritudina au regart de cel amour. De inqui salleyt si tres granz joys que cors d'ome ne lo porit pensar.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : De là sortait une odeur si bonne qu'elle attirait à elle toutes les vertus des cieux. De là jaillissait un si grand embrasement d'amour que tous les amours de ce monde ne sont que grande amertume en comparaison de cet amour. De là émanait une joie si grande qu'un cœur humain ne pourrait l'imaginer.
    ---
  • Les préres et les femèles, Fôt pas alàr les chèrchiér lluen; Cét provèrbo 'l est justo Les quâtro(s) quârts du temp. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Le prëre et le femalle, Fat pa allé le tsertsé llioen; Ci proverbo le dzeusto Le quatro quar di ten.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.642 a la pâge 248 du lévro).
    nota : Les prêtres et les femmes, Il ne faut pas aller les chercher loin; Ce proverbe est juste Les quatre quarts du temps.
    ---
  • Châcun dens son ètat, dens cél temps de dètrèsse, De sos petits moyens ux pouros fit largèsse: Qui donàt diéx louidors, qui cinq, qui vengt ècus; Cél-ce qu'il llui falyêt, l'ôtro son supèrflu. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Chacun din son eitat, din ceu temps de deitreissi, De sou petit moyen u pourou fit largessi: Qui donnit dix loui d'or, qui cinq, qui vingt eicu; Ceu ce que 'l y faillet, l'autro son superflu.
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : Chacun dans son état, dans ce temps de détresse, De ses petits moyens aux pauvres fit largesse: Qui donna dix louis d'or; qui cinq, qui vingt écus; Celui-ci ce qu'il lui fallait, l'autre son superflu.
    ---
  • Certes jo ne crèyo que lo mondo êt côr si frêd, se il savêt bien pensar et cognetre la très grant biotât de Noutron-Sègnor, que il no fut tot embrasâ d'amôr. Màs o at de côrs qui sont si abâtardis que ils sont come lo porcél qui âme plles lo fllât du fangiér qu'il no farêt d'una bèla rousa. Assé fant céls qui âmont plles pensar en les chouses de cet siègllo et plles y ant de confôrt que ils non ant en Diœ. Et ces sont si pllens de tènèbres que ils non y vèyont gota. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Certes jo ne croy que el mont ait cor si freyt, se il saveyt bien pensar et cogneitre la tre grant beuta de Nostrum Segnour, que il no fu toz embrasas d'amour. Mays oy ha de cors qui sont si abastardi que il sont come li porcez qui ama pluis lo fla du fangez qu'il no faroyt d'una bella rosa. Assi fant cil qui amont plus pensar en les choses de cest seglo et plus y ant de confort que il non ant en Deu. E cez sont si plein de tenebres que il non y veont gota.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Certes, je ne crois pas qu'il y ait au monde cœur si froid qui ne fût tout embrasé d'amour s'il pouvait imaginer et connaître la très grande beauté de Notre-Seigneur. Mais il y a des cœurs si abâtardis qu'ils sont comme le pourceau qui préfère l'odeur du bourbier à celle d'une belle rose. Ainsi font ceux qui aiment mieux appliquer leur esprit aux choses de ce monde et y trouvent plus de réconfort qu'en Dieu. Et ceux-là sont si pleins de ténèbres qu'ils n'y voient goutte.
    ---
  • En cet èspâcio aventét que ele un jorn aprés vépres fut devant l'ôtar en orêson et on avêt cél jorn per aventura ôtâ la bouèta en que on gouârde CORPUS DOMINI de la custode, se l'avêt on mês(a) en una de les fenétres de l'ôtar. Et ele sè vériét cela pârt en fesent sa orêson et querét fôrtament la môrt a Noutron-Sègnor, a mout grants legremes. Adonc en fesent sa preyére ele aouét et entendét la vouèx de son crèator qui parl(i)ét en la bouèta de que jo é dét de sus que éret en la fenétra. [valor : 10]
    ècritura d'origina : En cest espacio aventiet que illi un jor apres vesperes fut devant l'outar en oreyson et hon aveyt cel jor per aventura ota la boyta en que hon garde corpus Domini de la custodi, si l'aveyt on mes en una de les fe[ne]stres de l'outar. Et illi se viryet cela part en faysanz sa oreyson et querit forment la mort a Nostron Segnour, a mout granz laygremes. Adon en faysent sa preyeri illi oyt y entendit la voys de son creatour qui parlyet en la boyti de que jo ay dit de sus que eret en la fenestra.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : LA VIA SEITI BIATRIX VIRGINA DE ORNACIU - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Durant ce temps, il arriva qu'elle était un jour, après vêpres, en oraison devant l'autel et, ce jour-là, par hasard, on avait ôté de la custode la boîte dans laquelle on garde le Corps du S., et on l'avait mise dans une des fenêtres de l'autel. Elle se tourna de ce côté en faisant son oraison et demanda très fort la mort à N-S, avec d'abondantes larmes. Alors, pendant sa prière, elle entendit la voix de son Créateur qui parlait dans la boîte dont je vous ai dit plus haut qu'elle était dans la fenêtre.
    ---
  • Adonc ele a mout grant timor llui fit mout de preyéres de pllusiors chouses, lesquâles il lyé octrœyét mout bènigament. Entre les ôtres chouses lo preyét que a sa grant misèricôrde volyésse pllére qui al son frâre volsét dèlivrar de les mans de sos ènemis, et il lyé octrœyét très-tôs. Et tantout qui el lyé ut cet dèrriér octrê fêt, tot ço que ele vêt lyé èvanouét devant los uelys. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Adon illi a mout grant temour li fit mout de preeres de pluysors choses, les quaz il lu otreyet mout benignament. Entre les autres choses li preet que a sa grant misericordi vousit playre qui el son frare vousit delivrar de les mans de sos enemis, et il li otreyet treytot. Et tantot qui el li ot cest derrer otrey fayt, tot co que illi veit li evanuit devant los heuz.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : LA VIA SEITI BIATRIX VIRGINA DE ORNACIU - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Alors, avec une grande crainte, elle lui demanda plusieurs choses qu'il lui accorda avec beaucoup de bonté. Entre autres choses, elle le pria qu'il voulût plaire à sa grande miséricorde de délivrer son frère des mains de ses ennemis, et il lui accorda tout. Et aussitôt qu'il lui eut accordé cette dernière grâce, tout ce qu'elle voyait s'évanouit sous ses yeux.
    ---
  • En ceta grant dolor ele pensét que totes ses compagnes receviant lor Salvor et ele, a tâl jorn que el éret dègnêe venir et nêtre en cet mondo pœr noutra salut, no s'osâvet prèsumir pœr les grants ofenses que ele cudâvet avêt, sè propensét que ele recordrét a la grant misèricôrde de son dox crèator. [valor : 10]
    ècritura d'origina : En ceta grant dolour illi pensiet que totes ses compagnes receviant lor salvour et illi, a tal jorn qui eret dennies venir et naytre en cest mundo per nostra salut, no se osavet presumir per les granz offenses que illi cudavet aveir, se porpensiet que illi recordrit a la grant misericordi de son douz creatour.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : LA VIA SEITI BIATRIX VIRGINA DE ORNACIU - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : En cette grande douleur, elle pensa que toutes ses compagnes recevaient leur Saveur tandis qu'elle, en ce jour où il avait daigné venir et naître en ce monde pour notre salut, elle n'osait y prétendre en raison des grandes fautes qu'elle croyait avoir commises. Elle pensa qu'elle devait avoir recours à la grande miséricorde de son doux Créateur.
    ---
  • Quint patapéro dens cét câfè! [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quin patapëro din ci cafë!
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Quelle confusion générale dans ce café!
    ---
  • Cet liévro est èn avànce sur lo chin. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Ste livre ét èn avèsse su le tsan.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Dijon - 1994
    nota : Ce lièvre est en avance sur le chien.
    ---
  • Mas que agouétâdes-vos du coutiér du mucent? J'agouéto cét velâjo et celes tors bâs-lé. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Ma que aveitsade-vo di côté di meussen? Dz'aveitso ci veulladzo e çalle tor ba-lé.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Mais que regardes-vous du côté du couchant? Je regarde ce village et ces tours là-bas.
    ---
  • Cet provèrbo est vrê por la prateca humèna, il est ègalament vrê por la tèoria de la cognessença. La cognessença copâye de la prateca et enconcevâblla. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Hi proverbò et vrey pe la prateka umanha, i et eigalament vrey pe la teoria de la kogneisensa. La kogneisensa kopeya de la prateka et inkonsevaabla.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Ce proverbe est vrai pour la pratique humaine, il l'est également pour la théorie de la connaissance. La connaissance coupée de la pratique est inconcevable.
    ---
  • Considèrens ora la guèrra. Se la guèrra fusse dirigiêya per des gens sensa èxpèriença dens cet domêno, céls posserriant pas, u premiér degrâ, comprendre les louès profondes que règéssont la conduita d'una data guèrra (come noutra guèrra rèvolucionèra agrêra des 10 dèrriérs ans). [valor : 10]
    ècritura d'origina : Konsidehen aha la gera. Se la gera fuse dirigzeya pe de gzen sensa esperiensa din hi domeinò, his posarian pa, i premei degrei, komprendre le loei profonde ke regzeyson la konduita d'inha data gera (kome notra gera revoluksioneiha agraria di 10 dereis an).
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Considérons maintenant la guerre. Si la guerre était dirigée par des gens sans expérience dans ce domaine, ils ne pourraient, au premier degré, comprendre les lois profondes qui régissent la conduite d'une guerre donnée (telle notre Guerre révolutionnaire agraire des dix dernières années).
    ---
  • Il nos arreve sovent d'acutar de compagnons, que hèsitont a s'enchargiér de tâl ou tâl travâly, dècllaràr qu'ils cregnont de pas bien lo fére. Porquè cét manco d'assurença? [valor : 10]
    ècritura d'origina : I nos areve soven d'eikotei de kompagnon, ke eiziton a s'inksargzei de tel o tel travall, deiklarei k'i kregnon de pa bien lo feihe. Perkei hi mankò d'asuransa?
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Il nous arrive souvent d'entendre des camarades, qui hésitent à se charger de tel ou tel travail, déclarer qu'ils craignent de ne pouvoir s'en acquitter. Pourquoi ce manque d'assurance?
    ---
  • Porquè ils ant pas comprês lo contenu et les condicions de cét travâly selon les louès que lo règéssont: ou bien ils ant jamés avu l'ocasion de s'ocupàr de tâl travâly ou bien ils ant mâques avu-la rârament; il pôt pas donca étre quèstion por lors de cognetre les louès de cés travâlys. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Perkei i ant pa komprey lo kontenu e le kondiksion de hi travall selon le loei ke lo regzeyson: o bien i ant gzameii avu l'okazion de s'okupei de tel travall o bien i ant make avu-la rarament; i pot pa donka eitre kestion pe lor de kogneitre le loei de his travall.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Parce qu'ils n'ont pas saisi le contenu et les conditions de ce travail selon les lois qui les régissent, ou bien ils n'ont jamais eu l'occasion de s'occuper d'un tel travail ou bien ils ne l'ont eue que rarement ; il ne peut donc être question pour eux d'en connaître les lois.
    ---
  • Se aprés étre consacrâ-sè un cèrtin temps a cét travâly, ils aquèront de l'èxpèriença et, s'ils vôlont bien, sensa partit prês, ègzamenàr a fond l'ètat de la situacion, a la pllace de considèràr les chouses d'una façon subjèctiva, unilatèrâla et supèrficièla, ils seront capâbllos de teriér lors-mémos les concllusions que sè raportont a la maniéra que convint emplleyér, et ils sè betaront a travalyér avouéc bine plles d'assurença. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Se aprei eitre konsakro-se in serten temp a hi travall, i akuiston de l'esperiensa e, s'i vollon bien, sensa parti prey, eizameinhei a fond l'eità de la situaksion, a la plase de kosideihei le ksoze d'inha fason subgzetiva, unilateraala e superfisiaala, i saran kapaablò de terei lor meimò le konkluzion ke se raporton a la magneija ke konveint impleyei, e i se betaren a travallei avoi bien pi d'asuransa.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Si, au bout d'un certain temps consacré à ce travail, ils acquièrent de l'expérience, et s'ils veulent bien, sans parti pris, examiner à fond l'état de la situation, au lieu de considérer les choses d'une manière subjective, unilatérale et superficielle, ils seront capables de tirer par eux-mêmes les conclusions concernant la manière dont il convient de s'y prendre, et ils se mettront à travailler avec bien plus d'assurance.
    ---
  • Les èrrors de ceta tèoria consistont a pas comprendre que, les donâs de la pèrcèpcion sensiblla, tot en étent lo reflèt de cèrtênes rèalitât du mondo objèctif (prègieré pas icé de cét empirismo idèalisto que limite l'èxpèriença a cen qu'on dit entrospeccion), els sont pas muens unilatèrâles, supèrficièles, selon que cét reflèt est encomplèt et que traduét pas l'èssença des chouses. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Les eiror de heta teoria konsiston a pa komprendre ke, le dono de la persepsion sensibla, tut en eiten lo reflet de serteinhe realito di mondò obgzetif (pregzari pa hik de hit empirismò idealistà ke limite l'esperiensa a hen k'on dit introspeksion), i sont pa moen unilateraale, superfisiaale, selon ke hi reflet et inkomplet e ke traduey pe l'eisensa di ksoze.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Les erreurs de cette théorie consistent à ne pas comprendre que, tout e;n étant le reflet de certaines réalités du monde objectif (je ne parlerai pas ici de cet empirisme idéaliste qui limite l'expérience à ce qu'on appelle l'introspection), les données de la perception sensible n'en sont pas moins unilatérales, superficielles, que ce reflet est incomplet, qu'il ne traduit pas l'essence des choses.
    ---
  • Lo matèrialismo-dialècteco est una veretât gènèrala porquè nion, dens sa prateca, pôt sorti de cét câdro. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lo materialismò-dialektekò et inha veheto gzeneraala perkei gnun, din sa prateka, pot sorti de hi kadrò.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Le matérialisme dialectique est une vérité générale parce que personne, dans sa pratique, ne peut sortir de ce cadre.
    ---
  • Est-il lé que fenét lo mouvement de la cognessença? Nos rèpondens ouè et nan. Quand l'homo, dens la sociètât, sè done a una activitât prateca en vua de la modificacion d'un procèssus objèctif dètèrménâ (qu'il seye naturèl ou sociâl), a un degrâ dètèrménâ de son dèvelopement, il pôt, grâce u reflèt du procèssus objèctif dens sa cèrvèla et a sa prôpra activitât subjèctiva, passàr de la cognessença sensiblla a la cognessença racionèla, èlaboràr des idâs, des tèories, des pllans ou des projèts que corrèspondont, dens l'ensembllo, ux louès de cét procèssus objèctif. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Et-i lai ke feney lo movemen de la kogneisensa? No reponden oi e na. Kan l'òmò, din la sosieto, se done a inha aktivitl prayeka en vua de la modifikaksion d'in prosesus obgzetif determino (k'i sie natural o sosial), a in degrei determino de son deivelopemen, i pot, graase i reflet di prosesus obgzetif din sa servela e a sa propra aktivito subgzetiva, pasei de la kogneisensa sensibla a la kogneisensa rasionaala, eilaborei des ido, de teorie, de plan o de progzet ke korespondon, din l'einsemblò, i loei de hi prosesus obgzetif;
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Est-ce là que s'achève le mouv. de la conn.? Nous répondons oui et non. Quand l'homme, dans la société, s'adonne à une act. pratique en vue de la modification d'un processus objectif déterminé (qu'il soit naturel ou social) à un degré déterminé de son dévelop., il peut, grâce au reflet du proc. objec. dans son cerveau et à sa propre act. subj., passer de la conn. sensible à la conn. rat., élaborer des idées, des théories, des plans ou des projets qui correspondent, dans l'ens., aux lois de ce proc. obj.;
    ---
  • En tot câs, o est a cét moment que lo mouvement de la cognessença des homos concèrnent un procèssus objèctif dètèrménâ, a un degrâ dètèrménâ de son dèvelopement, pôt étre considèrâ come feni. [valor : 10]
    ècritura d'origina : En tut kas, i et a hi momen ke lo movemen de la kogneisensa dis òmò konsernen in prosesus obgzetif determino, a in degrei determino de son deivelopen, pot eitre konsidero kome feni.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : En tout cas, c'est à ce moment que le mouvement de la connaissance des hommes concernant un processus objectif déterminé, à un degré déterminé de son développement, peut être considéré comme achevé.
    ---
  • S'il sè trète d'un mouvement sociâl, los veretâbllos dirigients rèvolucionèros dêvont pas justo savêr corregiér les èrrors que sôrtont dens lors idâs, tèories, pllans ou projèts, selon cen que nos ens dét devant, il fôt oncor, quand un procèssus objèctif progrèsse et passe d'un degrâ de son dèvelopement a un ôtro, qu'ils séssant capâbllos lors-mémos et tuéts céls que participont a la rèvolucion avouéc lors, de siuvre cé progrès et cé passâjo dens lor cognessença subjèciva, o-est-a-dére... [valor : 10]
    ècritura d'origina : S'i se trate d'in movement sosial, le vehetaablò dirigzent revoluksioneihò deyon pa gzestò savey koregzei les eiror ke sorton din lors ido, teorie, plan o progzet, selon hen ke nos en det devan, i fat inkò, kan in prosesus obgzetif progrese e pase d'in degri de son deivelopemen a in aatrò, k'i sisan kapaablò lor-meimò e twt his ke partisipon a la revoluksion avoi lor, de suivre hi progres e hi pasagzò din lor kogneisensa subgzetiva, i et a deihe...
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : S'il s'agit d'un mouvement social, les véritables dirigeants révolutionnaires doivent non seulement savoir corriger les erreurs qui apparaissent dans leurs idées, théories, plans ou projets, comme cela a été dit précédemment, il faut encore, lorsqu'un processus objectif progresse et passe d'un degré de son développement à un autre, qu'ils soient aptes, eux-mêmes et tous ceux qui participent à la révolution avec eux, à suivre ce progrès et ce passage dans leur connaissance subjective, c'est-à-dire ...
    ---
  • Cet procèssus, de la prateca de transformacion du mondo, procèssus dètèrménâ de la cognessença scientefeca, est arrevâ a un moment historeco, en China come dens lo mondo entiér, a un moment de granta importança, sensa prècèdent dens l'histouèra de l'humanitât, lo moment de fére disparêtre les tènèbres en China et en tot lo mondo, et de transformàr noutro mondo en un mondo radiox, come on l'at jamés vu. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Hi prosesus, de la prateka de transformaksion di mondò, prosesus determino de la kogneisensa siantefeka, et arevo a in momen istorekò, en Kxina kome din lo mondò intier, a in momen de granta importansa, sensa presedent din l'istoara de l'umanito, lo momen de feihe dispareitre le tenebre en Kxina e en tut lo mondò, e de transformei notrò mondò en in mondò radiozò, kome on l'at gzamei vu.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Ce processus, la pratique de transformation du monde, processus déterminé par la connaissance scientifique, est arrivé à un moment historique, en Chine comme dans le monde entier, à un moment d'une haute importance, sans précédent dans l'histoire de l'humanité - le moment de dissiper complètement les ténèbres en Chine comme dans le monde entier, et de transformer notre monde en un monde radieux, tel qu'on n'en a jamais connu.
    ---
  • O est lé un procèssus de la cognessença. O est lo premiér degrâ du procèssus gènèral de la cognessença, lo degrâ du passâjo de la matiéra, qu'él est objèctiva, a l'èsprit, qu'il est subjèctif, de l'êtro a la pensâ (donca les tèories, la poleteca, los pllans, los moyens d'accion imaginâs) reflètont corrèctament les louès du mondo objèctif; o est pas oncora possibllo de savêr s'ils sont justos ou pas. [valor : 10]
    ècritura d'origina : I et lai in prosesus de la kogneisensa. I et lo premei degrei di prosesus gzeneral de la kogneisensa, lo degrei di pasagzò de la matieha, k'i et obgzetiva, a l'espri, k'i et subgzetif, de l'eitre a la penso. A hi degrei, i et pa posiblò inkoha de provei ke l'espri o la penso (donka le teorie, la poleteka, le plan, le moaien d'aksion imagzino) refleton korektament le loei di mondò obgzetif; i et pa inkoha posiblò de savey s'i sont gzestò o pa.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De io vegnon les ido gzeste? - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1963 - Aohta, gzenei 1974
    nota : C'est là un processus de la connaissance. C'est le premier degré du processus général de la connaissance, le degré du passage de la matière, qui est objective, à l'esprit, qui est subjectif, de l'être à la pensée. A ce degré, il n'est pas encore prouvé que l'esprit ou la pensée (donc les théories, la politique, les plans, les moyens d'action envisagés) reflètent correctement les lois du monde objectif; il n'est pas encore possible de déterminer s'ils sont justes ou non.
    ---
  • Justo, en èfèt, cé sôt pèrmèt d'èprovàr la valor du premiér, o-est-a-dére de s'assuràr se les idâs, tèories, poleteca, pllans, moyens d'accion, etc. èlaborâs u cors du procèssus de rèflèccion du mondo objèctif sont justos ou fôx; y at pas d'ôtros moyens por fére l'èprôva de la veretât. Ora, se lo prolètariat chèrche a cognetre lo mondo, o est por lo transformàr; y at pas d'ôtros buts. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Gzestò, in eifet, hi saat permet d'eiprovei la valor di premei, i et a deihe de s'asurei se les ido, teorie, poleteka, plan moaien d'aksion, ets. eilaboro i kors di prosesus de refleksion di mondò obgzetif sont gzestò o faas; i at pa d'aatre moaien pe feihe l'eiprova de la veheto. Ora, se lo proletariat kserkse a kogneitre lo mondò, i et pe lo transformei; i at pa d'aatre but.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De io vegnon les ido gzeste? - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1963 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Seul, en effet, ce bond permet d'éprouver la valeur du premier, c'est-à-dire de s'assurer si les idées, théories, politiques, plans, moyens d'action, etc. élaborés au cours du processus de réflexion du monde objectif sont justes ou faux; il n'y a pas d'autres moyen de faire l'épreuve de la vérité. Or, si le prolétariat cherche à connaître le monde, c'est pour le transformer; il n'a point d'autre but.
    ---
  • Cé menât 'l est una tempéta. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Ci mèinà l'est euna tempëta.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Cet enfant est une tempête.
    ---
  • Cét vél 'l est bètion d'una rêna. Cét vél 'l est bètion de Mouchelyon. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Ci vë l'est bëtson d'an rèina. Ci vë l'est bëtson de Moutseillon.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Ce veau est issu d'une reine (des cornes). Ce veau est un petit de Moucheron (nom d'une vache).
    ---
  • Ètot cé rasan de bétyes, Vat savêr quand nos sèrens u sonjon. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Atot ci rasan de bëtse, Vat savèi quan no saren i sondzon.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Avec ce troupeau de bêtes, Nous ne pouvons pas savoir quand nous arriverons.
    ---
  • Lo lan bllèye. Fà atencion, cét lan porrêt tè bllèyér desot les pièds. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lo lan blèye. Fé attenchon, ci lan porrèit te blèyér désot les pià.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : La plance plie. Fais attention, cette planche pourrait se plier sous tes pieds.
    ---
  • Pâssa pas dessus cét crouê lan, bllèye. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Passa pa dessu ci croé lan, blèye.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Ne passe pas sur cette mauvaise planche, elle plie.
    ---
  • Quand noutro pâpa mè marchande Avouéc des mêtres p'alàr viâ, Mama en pllorent lyé recomande De mè lèssiér réstàr celya/cé-y-at. Desot lo têt cuvèrt de palye, Pâpa, pœr mè, 'l at couét de pan; Je penso pas-més que mè falye Roulàr per les payis cét an. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quan noutro papa me martsande Avouë de métre p'allé vià, Mamma in plaouren lei recomande De me leiché resté ceillà. Dèsot lo tet queuver de paille, Papa, per mè, l'at couet de pan; Dze penso pamë que me faille Roulé pe le pay ci-t-an.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Lo berdzé et lo ramoneur - 1857
    nota : Lorsque notre papa me loue À des maîtres pour aller au loin, Maman en pleurant lui recommande De me laisser rester ici. Sous le toit couvert de paille, Papa, pour moi, a cuit du pain; Je ne pense plus qu'il me faille rouler à l'étranger cette année.
    ---
  • Nos possens fenir cet travâly, bèle se 'l est ja checa târd. [valor : 10]
    ècritura d'origina : No possen feni ci travail, belle se l'est dza tsëca tar.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Nous pouvons finir ce travail, même si c'est déjà un peu tard.
    ---
  • Cét an n'avians bèle bien de fen. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Cit an n'ayon belle bien de fen.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Cette année nous avions vraiment beaucoup de foin.
    ---
  • 'L est bèle gent cét/cél payis. [valor : 10]
    ècritura d'origina : L'est belle dzen ci pay.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Ce pays est vraiment beau.
    ---
  • Je su alâ vêre cét/cél film, m'at bèle bien pllésu. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Dze si allà vère ci film, m'at belle bien plésu.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Je suis allé voir ce film, il m'a vraiment bien plu.
    ---
  • Yô o est cét prât? O est bèle inque, cé. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Yaou l'est ci pra? l'est belle inque, cé.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Où est ce pré? Il est justement ici.
    ---
  • Cét menât vat pas tant de bon-lèf a l'ècoula. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Ci mèinà vat pa tan de bonlèi a l'écoula.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Cet enfant ne va pas trop volontiers à l'école.
    ---
  • Je tè fio de bon-lèf cét pllèsir. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Dze te fio de vonlèi ci plèisi.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Je te fais volontiers ce plaisir.
    ---
  • Ouè, ouè, je l'é cognu cet homo de bon cœr! Ah! que de t'embraciér j'èyo houé lo bonhœr. Nos sens, ton pére et mè, les enfants de doux fréres. Ton vesâjo mè dit que j'embraço ton pére. Que lo Bon Diœ, mon fely, tè comblleye de biens, Pœrquè t'és lo garçon du plls bon des viquents!" [valor : 10]
    ècritura d'origina : Vouè, vouè, dze l'i cognu cit ommo de bon coeur! Ah! que de t'imbraché dzeyo vouë lo bonneur. No sen, ton pére et mè, le s-infan de dò frére. Ton vesadzo me deut que dz'imbrasso ton pére. Que lo Bondzeu, mon feus, te combleye de bien, Perquè ti lo garçon di pi bon di vequen!".
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Oui, oui, je l'ai connu cet homme de bon coeur! Ah! Que de t'embrasser j'aie aujourd'hui le bonheur. Ton père et moi nous sommes enfants de deux frères. Ton visage me dit que j'embrasse ton père. Que le bon Dieu, mon fils, te comble de biens, Parce que tu es le garçon du meilleur des vivants!".
    ---
  • Pœr fére réstàr quièt cet menât, mè fôdrêt lo apelyér tot lo jorn a una côrda. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Pe fére resté quèi ci mèinà, me faoudrèit lo apeillé tot lo dzor a euna corda.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Pour faire rester tranquille cet enfant, je devrais l'attacher tout le jour à une corde.
    ---
  • Apelyens-nos cét travâly ora que n'ens feni l'ôtro? [valor : 10]
    ècritura d'origina : Apeillen-no ci travail ara que n'en feni l'atro?
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Commençons-nous, nous mettons-nous à faire ce travail maintenant que nous avons fini l'autre?
    ---
  • Cét menât 'l est una pouéson. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Ci mèinà l'est euna poèsion.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Cet enfant est un poison.
    ---
  • Quand 'l est que te bllètés cét harbelyement nôvo? [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quan l'est que te blettèit cit arbeillemen nouvo?
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Quand payes-tu la tournée pour ton habit neuf?
    ---
  • Cét an n'ens pas fêt una bôna blléta. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Cit an n'en pa fé euna bouna blëta.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Cette année nous n'avons pas fait un bon tas de foin (plus le tas est dur, plus le foin est gras et nourrissant).
    ---
  • Fà vêr un brâlyo a cét menât. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Fé-vèi un braillo a ci mèinà!
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Lance un peu un cri à cet enfant. (en guise de menace, pour l'inviter à rester sage, à se comporter d'une façon différente).
    ---
  • Cét bouètin de tabac vat pas tot dens la blaga. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Ci bouëtin de tabaque vat pa tot din la blagga.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Ce paquet de tabac ne reste pas tut dans la blague.
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche