Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 23904
tos/tes
definicion
adj.poss.m.pl.
  • adjêctif possèssif [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • tes m. [valor : 10]
    ---
  • tuoi[valor : 10]
    ---

Variantes

  • tes [valor : 10]
    Ècritura d'origina : tes
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : ORB, Ortog. de Refèrence. B.
    Sôrsa : Dictionnaire des mots de base du Francoprovençal - D.Stich - 2003 Web d'entèrèt :
    ---
  • tos [Pie] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : touèi
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : D.Genta et C.Santacroce - Scartablàri d'la modda d'Séreus - 2013 Web d'entèrèt :
    nota : "Ti" = Jalyon
    ---
  • tes m. [VdA] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : te
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA VALDOTEINA, 1862 Web d'entèrèt :
    ---

Frâses

  • Mémo se d'uns tè diont bôrsa, Por t'ocupar des tos enfants, Sacrifiye una curcha. Pâssa avouéc lors des vrês moments. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Mimo che d'ôn tè djiôn borcha, Po t'ocôpâ dè to j'einfan, Sacrefeye ôna corcha. Pach'avoué lour dè vré moman.
    Règ·ion : Valês
    Grafia : GFON.VALÊS, Grafia fonètica valêsana
    Sôrsa : André Lagger - Lo Mériou - 1999
    ---
  • "Hèlâs! contre lo cièl et contre vos, mon pére, Desêt-il, j'é pèchiê; ô mâlhœr! ô misère! Je mereto pas més d'entràr desot cél têt, Pas mémo pœr sèrvir voutro dèrriér vâlèt. - Tin les cllâfs de l'archon, tes bagues sont plleyêyes; Va betàr tes habits, tes vèrgètes dorâyes. Tot cen que s'est passâ, mè je l'oubllio tot; Des rechèces que j'é, t'arés ta pârt ètot. [valor : 10]
    ècritura d'origina : "Hèla! contre lo cheil et contre vò, mon pére, Dejet-ë, dz'i pètsà; ô maleur! ô misére! Dze mereto pamé d'entré dèsot ci tet, Pa mëmo pe servi voutro dèrë valet. - Té le cllià de l'artson, te bague son plèyaye; Va beté te s-abì, te verdzette doràye. Tot cen que s'est passà mè dze l'oublio tot; Di reutsesse que dsi, t'ari ta par ètot.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, L'INFAN PRODEGGO, 1855
    nota : "Hélas! contre le ciel et contre vous, mon père, Disait-il, j'ai péché; ô malheur! ô misère! Je ne mérite plus d'entrer sous ce toit, Pas même pour servir votre dernier valet. - Tiens les clefs du coffre, tes vêtements sont pliés; Va mettre tes habits et tes anneaux dorés. Tout ce qui s'est passé, moi, je l'oublie; Des richesses que j'ai, tu auras ta part aussi.
    ---
  • Ils vôlont, Vâldoten, ôgmentàr ta dètrèsse, Et ja devant lo temps fére bllanchir tos pêls. A tués/tuéts tes devantiérs, les Ducs, per cent promèsses, 'ls ant jurâ de lèssiér la lengoua de lœrs Rês. [valor : 10]
    ècritura d'origina : I voulon, Valdotain, aumenté ta detresse, Et dzà devan lo ten fére blantsi te pei. A tseut te devantë, le Duc, pe cent promesse, L'an dzeurà de leichë la langa de leur Rei.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA VALDOTEINA, 1862
    nota : On veut, Valdôtain, augmenter ta détresse, et avant le temps blanchier tes cheveux. À tous tes ancêtres, les Ducs par cent promesses Ont juré de laisser la langue de leurs Rois.
    ---
  • En atendent, chiéz nos, tot vat de mâl en pire: Noutro Coléjo arreve a ses dèrriérs abouès… Vâldoten, tes mâlhœrs, u moment que t'èxpires, A tes riére-nevots conta-les en francês! [valor : 10]
    ècritura d'origina : In attenden, tsi nò, tot vat de mal in pire: Noutro Collèdzo arreuve a se dèrë s-aboè… Valdotain, te maleur, i momen que t'espire, A te reë-nevaou conta-lè s-in français!
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA VALDOTEINA, 1862
    nota : En attendant, chez nous, tout va de mal en pire: notre Collège arrive à ses derniers abois... Valdôtain, tes malheurs, au moment où tu expires, à tes arrière-neveux raconte-les en français!
    ---
  • Et pués, tot legrement, reprend sa pllace a tâblla. Màs, nion pas de trovàr sa bôna accion louâblla, ses parents lyé/llui desiant: "Fôt-o que pœr des môrts, En dèpllèsent u rê, t'èxpôseyes tes jorns?" Màs, pœr pllére u Bon Diœ, Tobit continue A recuelyir les Juifs frêds et rêds per les rues. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Et pouë, tot legreumen, repren sa place a tabla. Më, non pa de trové sa bouna achon louabla, Se paren lei dejan: Fat-ë que pe de mor, In depleisen i rei, t'esposeye te dzor? Më pe plére i Bondzeu Tobie conteneuve A recoueilli le Juif fret et ret pe le reuve.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Et puis, tout larmoyant, il reprend sa place à table. Mais, au lieu de trouver sa bonne action louable, Ses parents lui disaient: faut-il que pour des morts En déplaisant au roi, tu exposes tes jours? Mais, pour plaire au bon Dieu, Tobie continue À ramasser les Juifs froids et raides dans les rues.
    ---
  • Préye bien lo bon Diœ pœr tè, pœr tes parents. Que d'orguely, dens ton cœr, n'entreye jamés ren. Pôrta jamés la man sur lo bien de tes fréres. Fà l'ârmona selon que te la porrés fére. Rend tojorn grâce a Diœ du mâl come du bien, Et siu lo drêt chemin de ses comandements. Prend-tè gouârda d'alàr per les crouyes compagnies; Câr avouéc les mèchients, lo bon mémo s'oubllie. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Preye bien lo Bondzeu per tè, pe te paren. Que d'orgueil, din ton coeur, n'entreye jamë ren. Pourta jamë la man su lo bien de te frére. Fé l'armouna selon que te la pourri fére. Rend todzor grâce a Dzeu di mà come di bien, Et chou lo dret tsemin de se comandemen. Pren-tè varda d'allé pe le croè compagnie; Car avouë le mechan, lo bon mëmo s'oublie.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Prie bien le bon Dieu, pour toi, pour tes parents. Que d'orgueil, dans ton coeur, n'entre jamais. Ne porte jamais la main sur le bien de tes frères. Fais l'aumône selon que tu la pourras faire. Rends toujours grâce à Dieu du mal comme du bien, Et suis le droit chemin de ses commandements. Prends-toi garde d'aller dans les mauvaises compagnies: Car avec les méchants, le bon même s'oublie.
    ---
  • Du moment l'Ange arreve, et come llui menâve Gabelus bien chargiê de l'argent que portâve. Gabelus sè dècharge: dvant que prendre ren S'aprôche de Tobiet et l'embrace en pllorent. "Qu'en cél jorn, lyé dit-il, lo Bon Diœ tè comblleye De totes sôrtes de biens! Que fasse que te vèyes La pèce, la santât, la jouèx dens ta mêson, Et de tes riér-enfants quatro gènèracions!" [valor : 10]
    ècritura d'origina : Di momen l'Andze arreuve, et come lliu meinàve Gabelus bien tsardzà de l'ardzen que portàve. Gabelus se detsardze: devan que prendre ren S'approtse de Tobie et l'imbrasse in paouren. "Qu'in ci dzor, lei deut-ë, lo Bondzeu te combleye De totte sor de bien! Que fache que te veye La péce, la santë, la joè din ta meison, Et de te reë s-infan quatro generachon!"
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : A l'instant l'Ange arrive, et il amène avec lui Gabelus bien chargé de l'argent qu'il porte. Gabelus se décharge, et avant de rien prendre, Il s'approche de Tobie et l'embrasse en pleurant. "Qu'en ce jour, dit-il, le bon Dieu te comble De toutes sortes de biens! Qu'il te fasse voir La paix, la santé, la joie dans ta maison, Et de tes arrière-enfants quatre générations!"
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche