Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 26717
fét
definicion
3 p.s. - endicatif present - vèrbo fére/fâre.
  • endicatif present 3.p.sing. [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • fait 3.p.s. ind.prés. [valor : 10]
    ---
  • fa 3.p.s. ind.pres.[valor : 10]
    ---

Variantes

  • fât [valor : 10]
    Ècritura d'origina : fât
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : ORB, Ortog. de Refèrence. B.
    Sôrsa : Dictionnaire des mots de base du Francoprovençal - D.Stich - 2003 Web d'entèrèt :
    ---
  • fât (Dfn) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : fat
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010. Web d'entèrèt :
    ---
  • fét (VdA) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : fei/feit
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains – 1914. Web d'entèrèt :
    ---
  • fét (Pie) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : fèit
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : D.Genta et C.Santacroce - Scartablàri d'la modda d'Séreus - 2013 Web d'entèrèt :
    ---
  • fét (Bjl) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : fait
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Anne-Marie Vurpas - Un noël en patois beaujolais du XIX siècle - Vox Romanica 40 – 1981 Web d'entèrèt :
    ---
  • fét (Vls) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : fi
    Règ·ion : Valês
    Grafia : STPPB
    Sôrsa : Dict. du patois de Bagnes Web d'entèrèt :
    ---
  • fât (Lyn) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : fa
    Règ·ion : Liyonês
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Essai de grammaire du patois lyonnais Web d'entèrèt :
    ---

Frâses

  • Los ôrdres sont donâs pœr cantonar doves pôrtes; Pœr chargiér de femiér l'on mène de bèrrotes; Châcun fât son devêr, setout dét, sétout fêt. Cependent pllôt tojorn, l'égoua crêt, la nuet chêt: [valor : 10]
    ècritura d'origina : Louz ordre sont dona pe cantonna deux porte; Pe chargié de fumié l'on mene de barrote; Chacun fat son devey, sitou dit, sitout fat. Cependant plot touiour, l'aigua creyt, la no chat:
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : Les ordres sont donnés pour cantonner deux pôrtes; Pour charger du fumier l'on mène des brouettes; Chacun fait son devoir, (aus)si tôt dit (aus)si tôt fait. Cependant (il) pleut toujours, leau croîi, la nuit tombe:
    ---
  • Tâla qu'on vêt la mèr/mar u fôrt de la tempéta, L'Isera fât drèciér los/les chevéls de la téta. Grenobllo, t'és pèrdu! lo/le monstro t'engllotét; Mâl avisâ fut cél que si bâs tè pllantàt! [valor : 10]
    ècritura d'origina : Tala qu'on veyt la mer/mar u fort de la tempêta, L'Isera fat dressié lou chaveu de la têta. Grenoblo, t'es perdu! lo monstro t'engloutit; Mal avisa fut ceu qui si bas te plantit!
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : Telle qu'on voit la mer au fort de la tempête, L'Isère fait dresser les cheveux sur la tête. Grenoble, tu es perdu! le monstre t'engloutit; Mal avisé fut celui qui si bas te planta!
    ---
  • Châcun devant chiéz sè cueve, netèye, lâve; Qui tire sos/ses toniôs, qui fât vouedar ses câves. Se los/les grands per lors gens sè font complimentar, Celos du tièrs-ètat côront sè visitar: [valor : 10]
    ècritura d'origina : Chacun devan chieu si coïve, neteye, lave; Qui tire sou tonneau, qui fat voïda se cave. Si lou grand pe lor gen se fon complimenta, Celou du tier eitat couron se visita:
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : Chacun devant soi balaye, nettoye, lave; Qui tire ses tonneaux, qui fait vider ses caves. Si les grands par leurs gens se font complimenter, Ceux du tiers-état courent se visiter:
    ---
  • L'Intendant atentif, coma farêt un pâre, Nos fât dens tôs los temps tot lo bien qu'il pôt fâre. Isera, ta furor parêt bien en tot luè: Te deviês garandar los templlos du bon Diœ; [valor : 10]
    ècritura d'origina : L'Intendant attentif, coma farit un pare, Nou fat din tou lou temp tou(t) lo bien qu'u pot fare. Izera, ta furou pareyt bien en tou(t) lieu: Te devia garandar lou templo du bon Dieu;
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : L'intendant attentif, comme ferait un père, Nous fait dans tous les temps tout le bien qu'il peut faire. Isère, ta fureur paraît bien en tout lieu: Tu devais épargner les temples du bon Dieu;
    ---
  • Chôd-temps couéyent fét bon froment. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Ciatenss covènt fei bon fromén.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.17 a la pâge 8 du lévro)
    nota : Été brûlant, Fait bon froment.
    ---
  • Que âfro o fét venir éhtar icé. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Queu afrou eu fèit vinì istà isì.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : D.Genta et C.Santacroce - Scartablàri d'la modda d'Séreus - 2013
    ---
  • Y at de bruit per la Rossèla, Què nœvèla? Mi-nuet ne fét que sonar, J'entend(o) choflar la Terése Et la Bllèse; Le bouesc d'Êze at retiendrâ. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Y a de breu pé la Rosselle, Quié neuvelle? Miné ne fait que sonnô, Dz'intins tseufflô la Thérèse Et la Blaise; Le bos d'Aize a retiendrô.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Anne-Marie Vurpas - Un noël en patois beaujolais du XIX siècle - Vox Romanica 40 – 1981.
    nota : retiendrô: semble correspondre au fr. retentir, en dépit de fortes irrégularités (*RE-TINN(I)TARE), comme lyonnais recundi/recondi, for. recundre.
    ---
  • La fam fét tot fére. [valor : 10]
    ècritura d'origina : É fan fi to fire.
    Règ·ion : Valês
    Grafia : GFON.VALÊS, Grafia fonètica valêsana
    Sôrsa : Dic. du patois de Bagnes (126)
    ---
  • Pèsiblla la Sôna travalye Et porte batiôs tôt lo temps ; Lo Rôno fuit, pialye, batalye Et ne fât ren. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Pesebla la Sôna travaïé E pourté batchau teu leu ten ; Leu Rôneu foui, pioïé, bataïé E né fa ren.
    Règ·ion : Liyonês
    Grafia : NC, grafia encognua.
    Sôrsa : Essai de grammaire du patois lyonnais
    ---
  • Arc-en-cièl du matin, Fét roulàr lo molin. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Arcancheil di matin, Feit roulé lo moulin.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.495 a la pâge 183 du lévro)
    nota : Arc-en-ciel de matin, Fait tourner le moulin.
    ---
  • Quand les vaches gariotont, fét grâmo temps. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quan le vatse garioton, feit gramo ten.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.511 a la pâge 190 du lévro)
    nota : Quand les vaches gargouillent, il fait mauvais temps.
    ---
  • Quand lo chat fét passàr la pllôta dèrriér les bouégnos, fét grâmo temps. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quan lo tsat feit passé la piotta dèrë le bouegno, feit gramo ten.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.515 a la pâge 192 du lévro)
    nota : Quand le chat fait passer sa patte derrière les oreilles, il fait mauvais temps.
    ---
  • Quand l'égoue fét ècuma en três jorns pllôt. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quan l'eve feit eqeuma in tré dzor plout.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.548 a la pâge 214 du lévro).
    nota : Quand l'eau (du torrent) fait écume, dans trois jours il pleut.
    ---
  • Quand lo mochâly du crosuél sè crèpi et fét de mouchelyons, 'l est segno que lo temps vat changiér. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quan lo motsail di croueijoù se crepì et feit de motsaillon, l'est segno que lo ten va tsandzé.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.554 a la pâge 220 du lévro).
    nota : Quand le moucheron de la mèche de la lampe à huile crépite et fait des champignons, c'est signe que le temps change.
    ---
  • Quand fét solely prends/prend ton parapllu, Quand pllôt fés/fâ come te vôs. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quan feit solei pren ton parapleu, Quan plout fé come te voù.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.566 a la pâge 227 du lévro).
    nota : Quand il fait soleil, prends ton parapluie; Quand il pleut, fais comme tu veux.
    ---
  • Quand fét solely, Prends/Prend ton mantél; Quand pllôt, Fés/Fâ come te vôs. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quan feit solei, pren ton mantë; Quan ploù, Fé come te voù.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.567 a la pâge 227 du lévro).
    nota : Quand il fait beau, Prends ton manteau; Quand il pleut, Prends-le si tu veux.
    ---
  • Sensa pan et mantél, Fét pas bon voyagiér. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Sensa pan et mantë, Feit pà bon voyadzè.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.568 a la pâge 227 du lévro).
    nota : Sans pain et sans manteau, Il ne fait pas bon voyager.
    ---
  • Quand pllôt et fét solely, Fét lo temps des crouês chevréls. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quan plout et feit solei, feit lo ten di croë tsevrei.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.572 a la pâge 227 du lévro).
    nota : Lorsqu'il pleut et fait soleil, Il fait le temps des mauvais chevreaux.
    ---
  • Lo temps fét come l'égoue des torrents: tôrne pas més. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lo ten feit come l'eigue di torran: torne pamë.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.579 a la pâge 232 du lévro).
    nota : Le temps fait comme l'eau des torrents, il ne revient jamais.
    ---
  • L'amôr fét danciér les ânos. [valor : 10]
    ècritura d'origina : L'amour feit dan'he le s-âno.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.613 a la pâge 239 du lévro).
    nota : L'amour fait danser les ânes.
    ---
  • De totes les colors lo bizârro mèlanjo Barbôlye los ovriérs, los fât parêtre ètranjos: L'ocro, lo minion, la cinabra, l'alun, L'azur et l'endigô sè trovont dens lo glun. [valor : 10]
    ècritura d'origina : De toute le coulou lo bizarro melangeo Barbouille louz ouvrié, lou fat pareitre etrangeo: L'ocro, lo minion, lo cinabra, l'alun, L'azur et l'indigo se trovon din lo glun.
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : De toutes les couleurs le bizarre mélange Barbouille les ouvriers, les fait paraître étranges; L'ocre, le minium (vermillon), le cinabre, l'alun, L'azur et l'indigo se trouvent dans la glu.
    ---
  • Un prèlat que de l'or coment de ren fât compto, Balyét abondament, coment lo Côrp dus Comptos. Iquen n'empachiét pas los dons particuliérs: tot lâchiét, prèsidents, gens du Rê, conseliérs; [valor : 10]
    ècritura d'origina : Un prelat que de l'or coma de ren fat conto, Baillit abondammen, coma lo Corps du Compto. Iquien n'empachit pas lou don particulié: Tout lachit, presiden, gen du Rey, conseillié;
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : Un prélat qui de l'or comme de rien fait compte, Donna abondamment, comme le Corps des Comptes. Cela n'empêcha pas les dons particuliers: Tot lâcha, présidents, gens du roi, conseillers;
    ---
  • Dedens cet lévro aparéssêt un luè dèliciox, qui éret si très grand que tot lo mondo no est que un pou de chousa a regârd de cen. En cél luè aparéssêt una très glloriosa lumiére, que sè divisâvet en três parties, assé come en três pèrsones; màs de ço ne fét a parlar de boche d'homo. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Dedenz cet livro apparisseit uns lues delicious, qui eret si tres granz que toz li monz no est que un po de chosa a regar de cen. En cel lua apparisseit una tres gloriosa lumeri, que se devisavet en tres parties, assi come en tres persones; mays de co ne fait a parlar de bochi de home.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Dans ce livre apparaissait un lieu délidieux, qui était si grand que le monde entier n'est que peu de chose en comparaison. En ce lieu apparaissait une très glorieuse lumière qui se divisait en trois parties, comme en trois personnes, mais il n'est bouche d'homme capable d'en parler.
    ---
  • O fét frêd. [valor : 10]
    ècritura d'origina : I fé fre.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Dijon - 1994
    nota : Il fait froid.
    ---
  • Lo fen fét més d'abonde cet'anâ que l'anâ pâssâ. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Le fan fét mé d'abonde st'an-né ke l'an-né possan.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Dijon - 1994
    nota : Le foin dure davantage à l'usage cette année-ci que l'année dernière.
    ---
  • Est avouéc los alâgnérs qu'on fét des coutes. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Èt avouè lôz aloignè k'on fè dè coutè.
    Règ·ion : Savouè [Chamberien]
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Martenon G. - Dictionnaire et grammaire de patois - Entremont en Chartreuse - 2007
    nota : C'est avec des noisetiers qu'on fait les côtes (pour faire les paniers).
    ---
  • Lo bouesc de cœdra fét des bônes cindres pœr la buyâ. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lou bouc dè quédra fé dè boune tseundre pè la bouyà.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : BREL, École pop. de patois Vald.
    Sôrsa : Glarey M. - Dictionnaire du patois de Champorcher - 2011
    nota : Le bois du noisetier fait de bonnes cendres pour la lessive.
    ---
  • Il ne vint pas, qui qu'il fét donc qu'il s'amuse comènt cèn? [valor : 10]
    ècritura d'origina : A ne van po, ki k'a fé dan k'a s'amuze kme sè?
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Dijon - 1994
    nota : Il ne vient pas, qu'est-ce qu'il fait donc qu'il se met en retard comme cela?
    ---
  • Ceto petit ne fét qu'arrâpâr los cutéls sur la trâblla. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Stu pté ne fé k'aropo lô tchuté su la troble.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Dijon - 1994
    nota : Ce bébé ne fait qu'agripper les couteaux (qui sont) sur la table.
    ---
  • Sât pas cusenàr, fét mâques de pachoque(s). [valor : 10]
    ècritura d'origina : Sat pa qeusené, féit maque de patsoque.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Il ne sait pas cuisiner, il ne fait que de la mauvaise nourriture, de mauvais mets.
    ---
  • La prateca, la cognessença, aprés, tôrna la prateca et la cognessença. Ceta fôrma ciclleca at pas de fin, et en plles, a châque cicllo, lo contenu de la prateca et de la cognessença s'èleve a un nivél supèrior. Tâla est dens son ensembllo la tèoria matèrialista-dialècteca de la cognessença, tâla est la concèpcion que sè fét lo matèrialismo-dialècteco de l'unitât du savêr et de l'accion. [valor : 10]
    ècritura d'origina : La prateka, la kogneisensa, aprei, torna la prateka e la kogneisensa. Heta forma sikleka at pa de fin, e en pi, a ksake siklò, lo kontenu de la prateka e de la kogneisensa se leve a in nivel superior. Tela et din son einsemblò la teoria materialista-dialekteka de la kogneisensa, tela et la konsepsion ke se feit lo materialismò-dialektekò de l'unito di savey e de l'aksion.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : La pratique, la connaissance, puis de nouveau la pratique et la connaissance. Cette forme cyclique n'a pas de fin, et de plus, à chaque cycle, le contenu de la pratique et de la connaissance s'élève à un niveau supérieur. Telle est dans son ensemble la théorie matérialiste-dialectique de la connaissance, telle est la conception que se fait le matérialisme dialectique de l'unité du savoir et de l'action.
    ---
  • En passent per lo forn de la prateca, la cognessença humèna fét donca un ôtro sôt, de significacion oncora plles importanta que lo prècèdent. [valor : 10]
    ècritura d'origina : En pasen pe lo for de la prateka, la kogneisensa umanha feit donka in aatrò saat, de signifikaksion inkoha pi importanta ke lo presedent.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De io vegnon les ido gzeste? - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1963 - Aohta, gzenei 1974
    nota : En passant par le creuset de la pratique, la connaissance humaine fait donc un autre bond, d'une plus grande signification encore que le précèdent.
    ---
  • Ce qu'il fét et zérô, il est la méma chousa. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Se k'a fé é zérô, y é la man-me tsuze.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Dijon - 1994
    nota : Le travail qu'il fait et zéro, c'est la même chose.
    ---
  • Sèrmo, Sèrmo, qu'âs-tu que t'âs lo petro pllen? Di-lo mâques, por nos lo cœr sœl fét les sents. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Sermo, Sermo, qu'at-teu que t'a lo peutro plen? Di-lo maque, per no lo cœur seul, fét le sen.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV - L'anglé é lo paisan - D.Lucat
    nota : Anselme, Anselme, qu'as-tu pour avoir du chagrin? Dis-le seulement, pour nous le cœur seul fait les saints.
    ---
  • Les grôs sè fant d'argent ètot lœr endustria; Lo petiôd campagnârd, vendent checa per côp Cen que rend son travâly, sa bôna èconomia, - On derêt pas - sè fét de jôlis sous! Fôt ben pœr son bosèt qu'un châcun bien s'entende. "Kadia, kel, cosa k'ala da vende?" N'ens de trifoles jônes atant que nen voléd Pœr dègrèssiér lo ventro ux monsiœrs piemontês; N'ens des peréts d'hivèrn et des pomes rênètes, Des véls grâs, des moutons bons pœr la boucherie, Des liévres, des chamôs et tant d'ôtres bétyètes Que bâs per lé vant sè fére rutir. quand doux payis vesin vivont come des fréres L'un a l'ôtro sè fant lo bien qu'on pôt sè fére: Lœr cuér fét des solârs a tuéts noutros monsiœrs Et les sabôts d'Ayâs vat bâs chôciér les lœurs. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Le grou se fan d'ardzen atot leur industria; Lo petzou campagnar, venden tzecca pe cou Cen que rend son travail, sabonna economia, - In dereit pa - se feit de jouli sou! Fa bin pe son borset qu'un tzacun bien s'intende. "Kadia, kel, cosa k'ala da vende?" N'en de trifolle dzàne autan que n'en volei Pe degreiché lo ventro i monseur piemontei; N'en de pereut d'hiver et de pomme reinette, De vé gra, de maouton bon pe la beutzerì, De lévre, de tzamos et tan d'atre betzette Que ba per lé van se fére routì. Quand do pay vesun vivon come do frére L'un a l'atro se fan lo bien qu'on peut se fére: Leur couér feit de solèr a tzeut noutre monseur Et le sabò d'Ayas van ba tzaouché le leur.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LO TZEMIN DE FER, 1886
    nota : Les grands font de l'argent avec leur industrie; Le petit campagnard, vendant peu à peu Ce que rend son travail, sa soingneuse économie, - On ne le dirait pas - se fait de jolis sous! Il faut bien que chacun s'ingénie pour sa bourse. Dites donc, vous, qu'avez-vous à vendre? - Des pommes de terres jaunes autant que vous en voulez pour dégraisser le ventre aux messieurs piémontais; Nous avons des poires d'hiber et des pommes reinettes, Des veaux gras, des moutons ...
    ---
  • Les grôs sè fant d'argent ètot lœr endustria; Lo petiôd campagnârd, vendent checa per côp Cen que rend son travâly, sa bôna èconomia, - On derêt pas - sè fét de jôlis sous! Fôt ben pœr son bosèt qu'un châcun bien s'entende. "Kadia, kel, cosa k'ala da vende?" N'ens de trifoles jônes atant que nen voléd Pœr dègrèssiér lo ventro ux monsiœrs piemontês; N'ens des peréts d'hivèrn et des pomes rênètes, Des véls grâs, des moutons bons pœr la boucherie, Des liévres, des chamôs et tant d'ôtres bétyètes Que bâs per lé vant sè fére rutir. quand doux payis vesin vivont come des fréres L'un a l'ôtro sè fant lo bien qu'on pôt sè fére: Lœr cuér fét des solârs a tuéts noutros monsiœrs Et les sabôts d'Ayâs vat bâs chôciér les lœurs. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Le grou se fan d'ardzen atot leur industria; Lo petzou campagnar, venden tzecca pe cou Cen que rend son travail, sabonna economia, - In dereit pa - se feit de jouli sou! Fa bin pe son borset qu'un tzacun bien s'intende. "Kadia, kel, cosa k'ala da vende?" N'en de trifolle dzàne autan que n'en volei Pe degreiché lo ventro i monseur piemontei; N'en de pereut d'hiver et de pomme reinette, De vé gra, de maouton bon pe la beutzerì, De lévre, de tzamos et tan d'atre betzette Que ba per lé van se fére routì. Quand do pay vesun vivon come do frére L'un a l'atro se fan lo bien qu'on peut se fére: Leur couér feit de solèr a tzeut noutre monseur Et le sabò d'Ayas van ba tzaouché le leur.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LO TZEMIN DE FER, 1886
    nota : Les grands font de l'argent avec leur industrie; Le petit campagnard, vendant peu à peu Ce que rend son travail, sa soingneuse économie, - On ne le dirait pas - se fait de jolis sous! Il faut bien que chacun s'ingénie pour sa bourse. Dites donc, vous, qu'avez-vous à vendre? - Des pommes de terres jaunes autant que vous en voulez pour dégraisser le ventre aux messieurs piémontais; Nous avons des poires d'hiber et des pommes reinettes, Des veaux gras, des moutons ...
    ---
  • Dês cen fét lo serê. Inque fôt pas mancàr De dére que mes uelys ant possu remarcàr La granda propretât de cela mènagiére, Que trôve d'égoue prod quand 'l est que vat en duère. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Dei cen feit lo serré. Inque fat pa manqué De dëre que me jeu l'an possu remarqué La granda propretà de celle megnadzëre, Que trouve d'éve praou que l'est que vat in dzouëre.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA BATALYE DES VACHES A VÈRTOSAN, 1858
    nota : Ensuite elle fait le seras. Ici, il ne faut pas maquer De dire que mes yeux ont pu remarquer La grande propreté de cette ménagère, Qui trouve assez d'eau quand elle va à la rivière.
    ---
  • L'ôton, dens lo vèrgiér, tot atôrn du velâjo, Fét blleyér tuéts les âbros en les chargient de fruits; Vat pendre les resims, fét chêre lo folyâjo, Et balye ux campagnârds tota sôrt(a) de produits. [valor : 10]
    ècritura d'origina : L'aouton, din lo verdzé, tot ator di velladzo, Feit bleyé tseut le s-abro in le tsardzen de frui; Vat pendre le resin, feit tsere lo foilladzo, Et baille i campagnar totta sor de produit.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Le quatro seison - 1859
    nota : L'automne, dans le verger, (tout) autour du village, Fait plier tous les arbres chargés de fruits; Il va pendre les raisins, fait tomber le feuillage, Et il donne aux campagnards toute sorte de produits.
    ---
  • Aguèta: "Je vodriô vos dére una chousa:" Magoton: "Et doves se vos fét pllèsir!" Aguèta: "Ma polalye, 'l y at pas pousa, Arêt fêt l'ôf dens voutro nid." [valor : 10]
    ècritura d'origina : Aguetta: "Dze voudriò vo dëre euna tsousa:" Magoton: "Et dove se vo feit pleisi!" Aguetta: "Ma polaille, l'y at pa pousa, L'areit fé l'ou din voutro ni."
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Le s-ou et le dove comére - 1887
    nota : Agathe: "Je voudrais vous dire une chose:" Marguerite: "Et deux s'il vous fait plaisir!" Agathe: "Ma poule, il n'ay pas longtemps, Aurait fait l'oeuf dans votre nid."
    ---
  • Tobit, sè creyent d'alàr muerre bientout, Fét venir son garçon, l'embrace per lo côl; "Mon garçon, lyé dit-il, je penso que ma via Vat étre pœr lo mondo en poca temps fenia. Quand lo Bon Diœ arat mon âma entre ses mans, D'ensevelir mon côrp sovin-tè, mon enfant. Fà que t'èyes tojorn de rèspèct pœr ta mére; Bèta-la, quand moreràt, a coutiér de ton pére. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Tobie, se creyen d'allé mouere bientou, Feit veni son garçon, l'imbrasse pe lo cou: "Mon garçon, lei deut-ë, dze penso que ma vìa Vat ëtre pe lo mondo in poca ten fenìa. Quan lo Bondzeu l'arret mon ama intre se man, D'inseveli mon corp sovin-tè, mon infan. Feit que t'aye todzor de respet pe ta mére; Betta-la, quand mouerret, a coutë de ton pére.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Tobie, croyant devoir mourir bientôt, Fait venir son fils, se jette à son cou: "Mon fils, lui dit-il, je pense que ma vie Va ëtre pour le monde en peu de temps finie. Lorsque le bon Dieu aura mon âme entre ses mains, D'ensevelir mon corps, souviens-toi, mon enfant. Fais que tu aies toujours du respect pour ta mère; Mets-la, lorsqu'elle mourra, à côté de ton père.
    ---
  • - Cognédes-vos Tobit? - Otro-què, rèpond l'Ange, Ragouèl fét adonc, de llui, de grants loyanges. L'Ange l'acute checa, et pués dit: "Pèrmission, Vos louâdes Tobit, et cél est son garçon". Transportâ per la jouye, lé Ragouè s'ècrie: "Coment! tè, mon garçon, tè lo fely de Tobit! [valor : 10]
    ècritura d'origina : - Cognëde-vò Tobie? - Atroquè, repond l'Andze. Raguël feit adon, de lliu, de gran lovandze. L'Andze l'acoute tsecca, et pouë deut: "Permechon, Vo louàde Tobie et ci l'est son garçon". Transportà pe la joè lé Raguël s'éCrie: "Comen! tè, mon garçon, té lo feus de Tobie!
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : - Connaissez-vous Tobie? - Sans doute, répond l'Ange. Alors Raguël fait de lui de grandes louanges. L'Ange écoute un peu, et puis lui dit: "Pardon, Vous louez Tobie et celui-ci est son fils". Transporté de joie, alors Raguël s'écrie: "Comment! toi, mon garçon, toi, le fils de Tobie!
    ---
  • Vache que fét lo vél ou vêle. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Vatse que féit lo vë o vèile.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Vache qui fait le veau ou vêle.
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche