Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 26992
vôlont
definicion
3 p.p. - endicatif present - vèrbo volêr/volyêr.
  • endicatif present 3.p.plur. [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • veulent [valor : 10]
    ---
  • vogliono[valor : 10]
    ---

Variantes

  • vôlont (Bjl) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : volunt
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965 Web d'entèrèt :
    ---
  • vôlont (Vls) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : voeulon
    Règ·ion : Valês
    Grafia : STPPB
    Sôrsa : Dict. du patois de Bagnes Web d'entèrèt :
    ---
  • vôlont (VdA) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : voulon
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA VALDOTEINA Web d'entèrèt :
    ---
  • vuelyont (Bjl) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : voueulan
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Dijon - 1994 Web d'entèrèt :
    ---

Frâses

  • Câr Diœ est si grand que il est pertot, laquâla chousa negun(s) dêt avêr fôr que il tot sol. Il at donâ si grant legiéretât a ses amis que ils vant en un moment lé yô ils vôlont: câr ils sont quârque-pârt que ils seyant pertot presents avouéc llui. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quar Deus est si granz que il est pertot, la qual chosa neguns doyt aveir for que il toz souz. Il a dona si grant legereta a ses amis que il vant en un moment lay ou il volunt; quar il sont quaque part que il seiant per toz presenz avoy luy.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Car Dieu est si grand qu'il est partout, et cela n'appartient qu'à lui seul. Il a donné à ses amis une agilité si grande qu'ils vont, en un instant, là où ils veulent; en effet, où qu'ils soient, ils sont partout présents avec lui.
    ---
  • Cela crètinalye, vôlont nion crêre que céls que lor contont des fabiôles. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Sâ krëtenale, voeulon nyon krèrre kë soeu k’eu konton dë fabeyoulë.
    Règ·ion : Valês
    Grafia : GFON.VALÊS, Grafia fonètica valêsana
    Sôrsa : Dict. du patois de Bagnes
    ---
  • Vâldoten, de tos pllœrs vôlont tarir la sôrsa, Ouè, vôlont du francês fére l'entèrrament! [valor : 10]
    ècritura d'origina : Valdotain, de te pleur voulon tarì la sourça, Vouè, voulon di francè fére l'interremen!
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA VALDOTEINA, 1862
    nota : Valdôtain, de tes pleurs on veut tarir la source; Oui, l'on veut du français faire l'enterrement!
    ---
  • Nan, nan! Nos cognessens quint 'l est noutr'aventâjo, Por gagnér noutro pan nos passens la Savouè, Et lé, nen vôlont pas d'italien lengâjo, En-bél, noutro prègiér dêt étre lo français. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Nà, nà ! No cognëssen quin l'est noutr'aventadzo, Pe gagné noutro pan no passen la Savoè, Et lé, n'en voulon pas d'italien lingadzo, Imbë noutro prèdzé deit ëtre lo français.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA VALDOTEINA, 1862
    nota : Non, non! Nous connaissons que est notre avantage: Pour gagner notre parin nous passons la Savoie, Et là, on ne veut pas de la langue italienne; Ainsi, notre langage doit être le français.
    ---
  • Ils vôlont, Vâldoten, ôgmentàr ta dètrèsse, Et ja devant lo temps fére bllanchir tos pêls. A tués/tuéts tes devantiérs, les Ducs, per cent promèsses, 'ls ant jurâ de lèssiér la lengoua de lœrs Rês. [valor : 10]
    ècritura d'origina : I voulon, Valdotain, aumenté ta detresse, Et dzà devan lo ten fére blantsi te pei. A tseut te devantë, le Duc, pe cent promesse, L'an dzeurà de leichë la langa de leur Rei.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA VALDOTEINA, 1862
    nota : On veut, Valdôtain, augmenter ta détresse, et avant le temps blanchier tes cheveux. À tous tes ancêtres, les Ducs par cent promesses Ont juré de laisser la langue de leurs Rois.
    ---
  • Diœ est très fôrt et très pouessient et per ço il at donâ a sos amis si grant pouessience et si grant fôrce que ils pont quant que ils vôlont: se ils avant volontât de levar tot lo mondo al petit dêgt ils lo porriant fâre legiérament. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Deus est tre fors et tres poyssent et per co il ha dona a sos amis si grant poyssanci et si grant forci que il pont quanque il volunt: se il aveunt volunta de levar tot lo mundo al petit dei il o porriunt fayre legerement.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Dieu est très fort et très puissant et, à cause de cela, il a donné à ses amis tant de puissance et tant de force qu'ils peuvent tout ce qu'ils veulent: si leur volonté était de soulever, du petit doigt, le monde tout entier, ils pourraient le faire facilement.
    ---
  • Diœ est amôr et de cela il at tant donâ ux sents que ils s'âmont tant come l'un membro pôt amar l'ôtro. Et ço que l'un vôt, vôlont tués/tuéts les ôtros. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Deus est amors et de cella il ha tant dona au sains que il s'amont tant comme li uns membros puot amar l'autro. Et co que li uns vout, volunt tuit li autri.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Dieu est amour et il en a tant donné aux saints qu'ils aiment comme un membre peut aimer l'autre. Et ce que veut l'un, tous les autres le veulent.
    ---
  • Et vê-qué porquè la Benouète a Combi sè mariét sen boquèt de noce. [valor : 10]
    ècritura d'origina : É vetya preka la Benouate a Konbi se maryi sè boutché de neusse.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Documents publiés par Claude Michel - 1994
    nota : Et voilà pourquoi Benoîte Comby se maria sans bouquet de noce.
    ---
  • S'ils vôlont obtegnir de succès dens lor travâly, il-est-a-dére arrevàr ux rèsultats ategnus, ils dêvont fére en maniéra que lors idês corrèspondussant ux louès du mondo objèctif èxtèrior; se ço sè vèrifiye pas, ils reusséssont pas dens la prateca. Aprés avêr subi un non-succès, ils teriont la leçon, modifiont lors idês de façon a la fére corrèspondre ux louès du mondo èxtèrior et pôssont pariér transformàr lo non-succès en succès; il est cela la significacion du provèrbo: "La dèfêta est la mâre du succès" et "quârque non-succès nos rend plles fin". [valor : 10]
    ècritura d'origina : S'i vollon obteinhei de sukses din lor travall, i et a deihe arevei i rezultat ategnu, i deyon feihe en magneiha ke lors idei korespondusan i loei di mondò obgzetif esterior; se hò se verifie pa, i reusison pa din la prateka. Aprei avey subi in nonsukses, i terion la leson, modifion lors idei de fason a le feihe korespondre i loei di mondò esterior e poson pahi transformei lo nonsuksus en sukses; i et hala la signifikaksion di proverbò: "La deifeita et la mare di sukses" e "ksaake nonsukses no rend pi fin".
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : S'ils veulent obtenir succès dans le travail, c'est-à-dire arriver aux résultats attendus, doivent faire en sorte que leurs idées correspondent aux lois du monde extérieur objectif; si tel n'est pas le cas, ils échouent dans la pratique Après avoir subi un échec, ils en tirent la leçon modifient les idées de façon à les faire correspondre aux lois du monde extérieur et peuvent ainsi transformer l'échec en succès; c'est ce qu'expriment les maximes La défaite est la mère du succès et Chaque insuccès ...
    ---
  • En arrevànt u Brœly j'é vu, come una féta; Tot lo mondo assuegiê des pièds tant que a la téta. Les femèles, cél jorn, 'ls aviant de gents pichèts, Franc come vôlont lœr; cen réstâve si rêd! [valor : 10]
    ècritura d'origina : In arreuven i Breuil dz'i vu, come euna fëta; Tot lo mondo achouedzà di pià tanque a la tëta. Le femalle, ci dzor, l'ayan de dzen pitset, Franc come voulon leur; cen restàve se ret!
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA BATALYE DES VACHES A VÈRTOSAN, 1858
    nota : En arrivant au Breuil j'ai vu, comme en un jour de fête, Tout le monde en toilette des pieds jusqu'à la tête. Les femmes, ce jour-là, avaient de belles dentelles, Vraiment comme elles les veulent; cela restait si raide!
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche