Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 27070
avéd
definicion
2 p.p. - endicatif present - vèrbo avêr.
  • endicatif present 2.p.plur. [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • avez 2.p.p. ind.prés. [valor : 10]
    ---
  • avete[valor : 10]
    ---
  • éde; [valor : 10]
  • éd; [valor : 10]

Variantes

  • avéd (Dfn) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : avé/ave
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010 Web d'entèrèt :
    ---
  • avéd (Bjl) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : avi
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Anne-Marie Vurpas - Un noël en patois beaujolais du XIX siècle - Vox Romanica 40 – 1981. Web d'entèrèt :
    ---
  • avéd (Vls) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : â-y
    Règ·ion : Valês
    Grafia : STPPB
    Sôrsa : Dict. du patois de Bagnes Web d'entèrèt :
    ---
  • avéds (Frz) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : avis
    Règ·ion : Forêz
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Parlons Francoprovençal: une langue méconnue - D.Stich - 1998 Web d'entèrèt :
    ---

Frâses

  • Jèsuites, Pènitents, Parouèsses, Sèminèro, Vos avéd ressenti cél mâlhœr populèro, Minimes qu'ute pouer non sens justa rêson, Ne serat sèc d'un an dens voutres doves mêsons, [valor : 10]
    ècritura d'origina : Jesuite, Penitens, Paroisse, Séminairo, Vou z-avé ressenti ceu malheur populairo, Minimes qu'eûtes pou non san justa raison, Ne sarat set d'un an din voutre deux maison,
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : Jésuites, Pénitents, Paroisses, Séminaire, Vous avez ressenti ce malheur populaire; Minimes, qui eûtes peur non sans juste raison, (Ça) ne sera sec d'un an dans vos deux maisons,
    ---
  • Bôna nuet, monsiœrs los anges, Noutres louanges! Que vœs avéd de bèles vouèx! Mas que voutres três sèrventes, Serant contentes, Se vos lyor parléd patouès! [valor : 10]
    ècritura d'origina : Bonne né, monsieus los andzes, Vetes loandzes! Que veus avi de belles voix! Mais que vetes tra sarvintes, S'rint contintes, Si vos li parli patois!
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Anne-Marie Vurpas - Un noël en patois beaujolais du XIX siècle - Vox Romanica 40 – 1981.
    nota : vetes : sans doute erreur pour netes, nos.
    ---
  • Vos éte una farata de pas mariar una bouèba quand vos avéd la mètu dens l'embarras. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Vo itë oùna farata dë pâ marryâ oùna boùba kan vo â-y é mëtu din l’inbarra!
    Règ·ion : Valês
    Grafia : GFON.VALÊS, Grafia fonètica valêsana
    Sôrsa : Dict. du patois de Bagnes (196)
    ---
  • "Nan, marci bièn. Je vôl vêr ont'que je pôso los/les pieds, quànd je marchieré. Màs vœs n'avéd payê que la mêtiêt de voutron pâssâjo." [valor : 10]
    ècritura d'origina : "Nan, marsi byè. Dze vou va onke dze pouze lô pyun, kè dze martseré. Mé voueû n'avi payun ke la matchun de voueûton possadze."
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Documents publiés par Claude Michel - 1994
    nota : "Non, merci bien. Je veux voir où je pose les pieds, quand je marcherai. Mais vous n'avez payé que la moitié de votre passage."
    ---
  • Ol mè semblle que jo vos é aoui dére que quant vos avéds aoui ràcontar alcuna grâce que Nouhtron-Siro at fêt a alcuns de sos amis, que vos en valye mielx grant-temps. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Oy me semble que jo vos ay huy dire que quant vos aves huy recontar alcuna graci que Nostres Sires a fayt a acuns de ses amis, que vos en vales meuz grant tens.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Il me semble que je vous ai entendu dire que, quand vous avez entendu raconter quelque grâce que Notre-Seigneur a faite à certins de ses amis, vous en devenez meilleur pendant un long temps.
    ---
  • Moniér, moniér, vos avéds tôrt De vêre mon âno qu'est môrt, Et lo lop que lo menge, A la pôrta du molin. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Mouni, mouni, vos avis tô De veire moun anou qu'est mô, Et le loup que le mïnge, A la porta dau moulin.
    Règ·ion : Forêz
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Parlons Francoprovençal: une langue méconnue - D.Stich - 1998 - L'ANE DE MARION - Patois de Feurs, ancienne capitale du Forez
    nota : Meunier, meunier, vous avez tort De voir mon âne qui est mort, Et le loup qui le mange, À la porte du moulin.
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche