Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 27209
arê/arên/ariô
definicion
1 p.s. - condicionèl - vèrbo avêr.
  • condicionèl 1.p.sing. [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • aurais 1.p.s. cond. [valor : 10]
    ---
  • avrei[valor : 10]
    ---

Variantes

  • arên [valor : 10]
    Ècritura d'origina : arê(n)
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : ORB, Ortog. de Refèrence. B.
    Sôrsa : Dictionnaire des mots de base du Francoprovençal - D.Stich - 2003 Web d'entèrèt :
    ---

Frâses

  • Lo pâpa per-defôra un jorn s'envaleyêve, Et vêt que dens sa cort un mouél de bétyes entrâve; O étêt un bètun de vaches et de biôs moutons grâs; Des fèyes, des agnéls et des caméls chargiês; Et grant nombro de gens que mènont l'èquipâjo. Lyé dit, lo vielyo Tobit: "Ariô-jo l'avantâjo De savêr voutro nom et voutra parentâ?" Una jouena vint et dit: "Je su Sarra". Lé lo pâpa l'embrace et lyé fét politèsse, Et recêt, tot agoèt, la felye et ses rechèces. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lo papa pe defoura un dzor s'invaleyàve, Et veit que din sa cor un mouë de bëtse entràve; L'étse un beteun de vatse et de bò maouton grà; De fèye, de s'agnë et de camel tsardzà; Et gran nombro de dzen que meinon l'equepadzo: Lei deut, lo vioù Tobie: "Arrio-dzo l'aventadzo De savei voutro nom et voutra parentà?" Euna dzovenna vint et deut: "Dze si Sara". Lé lo papa l'imbrasse et lei fét politesse; Et receit, tout agouet, la feille et se reutsesse.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV - "Tobie" - J.-B.Cerlogne
    nota : Le père hors de sa maison un jour s'égayait, Et vit que dans sa cour un tas de bêtes entrait; C'était un troupeau de vaches et de beaux moutons gras; De brebis, d'agneaux et de chameaux chargés; Et un grand nombre de personnes qui conduisent l'équipage. Le vieux Tobie dit à ces gens: "Aurai-je l'avantage De savoir votre nom et votre parenté? Une jeune fille s'avance et lui dit: "Je suis Sara". Alors le papa l'embrasse et lui fait politesse; Et il reçoit, tout joyeux, la fille et ses richesses.
    ---
  • Logiér chiéz Ragouèl, 'l est llui que m'at menâ; J'ariô pas sensa llui, pœr ma fèna, Sarra! Lluen, lluen dens un dèsèrt 'l at apelyê lo diâbllo, Dèlivrâ celes gens d'un ètat dèpllorâbllo. 'L at cllôs gôrge u pêsson que vegnêt m'èpoueriér; Et vos, remarciédes-llui, v'édes tôrna bien clleriér". [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lodzé tsi Ragüel l'est lliu que m'at meinà; Dz'ario pa sensa lliu, pe ma fenna, Sara! Llioen, llioen din un deser l'a apeilla lo dzàblo; Delivrà celle dzen d'un état deploràblo. L'at clliou gordze i peisson que vegnet m'epouerrié; Et vò, remaché lliu, v'ei torna bien cllierrié".
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Loger chez Raguël, c'est lui qui m'a conduit; Je n'aurais pas sans lui Sara pour femme! Loin, loin, dans un désert il a enchaîné le diable; Il a délivré ces gens d'un état déplorable; Il a fermé la gorge au poisson qui venait m'épouvanter; Et vous, grâce à lui, vous avez recouvré la vue".
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche