Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 27356
betâ, betâye, betâs, betâyes
definicion
-
  • participo passâ [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • mis, mise, mis, mises [valor : 10]
    ---
  • messo, messa, messi, messe[valor : 10]
    ---

Frâses

  • O est que les gens que transformont la rèalitât sont constament somês a de multiplles limitacion: els sont limitâyes pas justo a côsa des condicions scientefeques et tècneques, mas oncor a côsa du dèvelopement du procèssus llui-mémo et du degrâ en que sè manifèste (los aspècts et l'èssença du procèssus objèctif étent pas oncor complètament betâ en èvidença. [valor : 10]
    ècritura d'origina : I et ke le gzen ke transformon la realito sont konstament sobeto a de multiple limitaksion: i sont limito pa gzestò a koza di kondiksion siantefeke e tekneke, ma inkò a kosa di deivelopemen di prosesus llu-meimò e di degrei en ke se manifeste (les aspekt e l'eisensa di prosesus obgzetif eiten pa inkò kompletament beto en eividensa).
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : C'est que les gens qui transforment la réalité sont constamment soumis à de multiples limitations : ils sont limités non seulement par les conditions scientifiques et techniques, mais encore par le développement du processus objectif lui-même et le degré auquel il se manifeste (les aspects et l'essence du processus objectif n'étant pas encore complètement mis en évidence).
    ---
  • Les bèrgiérs, lœr ètot, 'ls ant trèt lœr vèsta grise; 'ls ant betâ la tanèta et la genta chemise. Aprés mè, tot vegnêt: femèles, homos, garçons: Les uns sur des montures et les ôtros a piaton, [valor : 10]
    ècritura d'origina : Le berdzé leut ettot l'an trét leur vesta grise; L'an bettà la tanetta et la dzenta tsemise. Aprë mè, tot vegnet: femalle, ommo, garçon: Le s-un du de monteure et le s-âtre a piaton,
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA BATALYE DES VACHES A VÈRTOSAN, 1858
    nota : Les bergers, eux ausssi, ont enlevé leur veste grise; Ils ont mis l'habit tanné et la belle chemise. Après moi, tout (le monde) venait: femmes, hommes, garçons: Les uns sur des montures et les autres à pied,
    ---
  • Checa aprés qu'el at vu son joueno garçon Gambàr, quâsi en pllorent, lo lendâr de mêson La mére s'est betâye a sè pllendre a Tobit... "Ah! porquè, desêt-el, mandàr tant que en Mèdie, Mandàr viâ lo bâton de noutros dèrriérs jorns, Afin de tere-pelàr, 'l est veré, des louidors? Màs llui sufisêt ben a son pére, a sa mére! [valor : 10]
    ècritura d'origina : Tsecca aprë que l'at vu son dzovenno garçon Gambé, case in plaouren, lo linder de meison La mére s'est bettàye a se plendre a Tobie... "Ah! perquè, dejet-ë, mandé tanque in Medie, Mandé vià lo bâton de noutre dèrë dzor, Afin de trepellé, l'est vrai de loui d'or? Më lliu suffijet bin a son pére, a sa mére!
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Un peu après qu'elle eût vu son jeune garçon Franchir, presque en pleurant, le seuil de la maison, La mère se mit à se plaindre à Tobie... "Ah! pourquoi, disait-elle, envoyer jusqu'en Médie, Envoyer si loin le bâton de nos derniers jours, Fût-ce même pour en rapporter des pièces d'or? Pour nous il eût été un trésor même dans la misère.
    ---
  • M'at prês per la man, M'at betâ les sôques nôves et M'at tere-pelâ fôra Sensa dére mot. [valor : 10]
    ècritura d'origina : M'at prèi pe la man, M'at beuttà le soque nouve et M'at treppelà foura Sensa dëre mot.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : A.Negri - La messa di peucaillon - NDPV
    nota : Elle m'a pris la main, M'a mis les galoches neuves et M'a tiré dehors Sans mot dire.
    ---
  • Galopâdes envitàr parents, vesins, amis... Que niœn d'entre tuéts lœr manqueye de venir. Détes-lœr: "De Sarra n'alens fére les noces. J'é ja betâ, pœr cen, la brochèta a três bosses. Ana, tè, te lo sâ, fés pués d'aprèstement; Fà-nen prod, fà-lo bon p'atant que nos sèrens". [valor : 10]
    ècritura d'origina : Galopàde invité paren, veseun, ami. Que gneun d'intre tseut leur manqueye de veni. Dete-leur: "De Sara n'allen fére la noce. Dz'i dza bettà, pe cen, la brotsetta a trei bosse. Anna, ti, te lo sa, fé pouë d'aprestemen; Fé n'en praou, fé-lo bon b'autan que no saren".
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Courez inviter parents, voisins, amis... Que personne d'entre eux ne manque de venir. Dites-leur: "De Sara nous allons faire les noces. J'ai déjà mis, pour cela, le robinet à trois tonneaux. Anne, toi, tu le sais, tu feras les préparatifs du repas; Fais-le suffisant, fais-le bon pour tous, tant que nous serons".
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche