Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 27631
balyê, balyêye, balyês, balyêyes
definicion
participo passâ - vèrbo balyér.
  • participo passâ [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • donné, donnée, donnés, données p.p. [valor : 10]
    ---
  • dato, data, dati, date p.p.[valor : 10]
    ---

Frâses

  • Ye t'é prod rencontrâ hièr, mas t'âs tant changiê que y'é pas balyê fê que t'éres tè! [valor : 10]
    ècritura d'origina : Yoù t’é proeu rëkontrô yè, meïn t’â tan tsandzya ke y’é pâ balya fai ke t’irë toù!
    Règ·ion : Valês
    Grafia : GFON.VALÊS, Grafia fonètica valêsana
    Sôrsa : Dict. du patois de Bagnes (310)
    ---
  • Tot-un de noutro temps a grant nombro sè comptont Les châtéls que portant a la fin sè remontont. Issouègne, tè, lo tin est franc come un dèpôt, Pllen d'objèts prèciœx, bagues d'ôtros côps: Bagues que vant a cœr u Chevaliér Avondo Et que pœr les avêr 'l arêt balyê lo mondo Afin de contentàr son gôt. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Teutun de noutro ten a gran nombro se conton Le tzâté que pourtan à la fin se remonton. Issogne, tè lo tin, l'est fran come un depou, Plein d'objet précieu, bague de d'atrecou: Bague que van a coeur i Chevaillé Avondo Et que pe le-z-avei l'arei bailla lo mondo Afin de contenté son gout.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LO TZEMIN DE FER, 1886
    ---
  • La libèrtât tot-un a tuéts nos est balyêye, Màs sos plles grôs bienfêts pôvont pas passàr Bard. L'èscllâvo 'l at sa lengoua; a nos est tôtâye, Sens-nos de la patria agouétiês por bâtârds? [valor : 10]
    ècritura d'origina : La libertà teuteun a tseut no s-est baillàye, Më se pi grou bienfé pouvon pa passé Bard. L'esclavo l'at sa lenga ; a nò, no s-est toutàye, Sen-nò de la patrìa aveitsà pe batar?
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA VALDOTEINA, 1862
    nota : La liberté pourtant nous est donnée à tous; mais ses plus grands bienfaits ne peuvent pas passer Bard. L'esclave a sa langue; à nous, elle nous est enlevée; Sommes-nous de la patria regardés comme des bâtards?
    ---
  • Por/pœr mè fére sietàr mè balye una brèlèta; Sur la tâblla, tot setout, 'l èpate una sèrguèta; Mè presente, avouéc grâce, un fromâjo pequent, Fêt de huét jorns devant, et franc bon pœr mes dents, Et gruviére, et fontena encora quâsi entiére, Et de burro sorti frèque de sa burriére, Un'ècuèla de crâma, un'ôtra de calyê; Et j'é trovâ bien bon tot cen que m'at balyê. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Pe me fére chatté me baille euna breiletta; Su la tabla, toustou, l'épate euna sarguetta; Me presente, avouë gràce, un fromadzo pequen, Fét de vouet dzor devan, et fran bon pe me den, Et greviëre, et fontenna incora case instëre, Et de beurro sorti frëque de sa beurrëre, Eun'ecouëla de cràma, un âtra de caillà; Et dz'i trovà bien bon tot cen que m'at baillà.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA BATALYE DES VACHES A VÈRTOSAN, 1858
    nota : Pour me faire asseoir, elle me donne un escabeau; Sur la table, aussitôt, elle étend une serviette; Elle me présente, avec grâce, un fromage piquant, Fait depuis huit jours et vraiment bon pour mes dents, Et gruyères, et fontine encore presque entier, Et du beurre sorti tout frais de sa baratte, Une écuelle de crême, une autre de caillé; Et j'ai trouvé excellent tout ce qu'elle m'a donné.
    ---
  • M'at bèle balyê de fil a tôrdre. [valor : 10]
    ècritura d'origina : M'at belle baillà de fi a tordre.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Il m'a vraiment donné du fil à retordre.
    ---
  • Cela crouêye vegne m'at balyê de travâly. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Çalla croéye vegne m'at belle baillà de travail.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Cette petite vigne m'a vraiment donné du travail.
    ---
  • Il vos at vus jœnàr, 'l at vu voutra man drête Èpatàr tuéts les fruits de voutre recuelyètes. Et se vos at mandâ doux-três jorn d'affliccion, Vos at ètot balyê de grants consolacions! Mon bon Tobie, o fôt que houé je vos quiteyo; O fôt que devant Diœ tot setout je mè troveyo, Afin de l'adoràr continuèlament! Je su l'Ange Rafaèl! Portâdes-vos tuéts bien! [valor : 10]
    ècritura d'origina : I vo s-at vu dzeuné,; l'at vu voutra man dreite Epatté tseut le frui de voutre recoueilleite. Et se vo s-at mandà do-trei dzor d'afflechon, Vo s-at ettot baillà de gran consolachon! Mon bon Tobie, i fat que vouë dze vo quetteyo; I fat que devan Dzeu toustou dze me troveyo, Afin de l'adoré continuellemen!
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Il vous a vus jeûner; il a vu votre main droite Distribuer tous les fruits de vos biens amassés. Et s'il vous a envoyé deux ou trois jours d'affliction, Il vous a aussi donné de grandes consolations! Mon bon Tobie, il faut qu'aujourd'hui je vous quitte; Il faut que devant Dieu aussitôt je me retrouve, Afin de l'adorer continuellement! Je suis l'Ange Raphaël! (Adieu!) conservez-vous tous!
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche