Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 30063
vê-lé
definicion
-
  • prèposicion simplla [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • voilà [valor : 10]
    ---
  • ecco[valor : 10]
    ---

Variantes

  • vê-lé [VdA] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : voèlà
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : A. De Saint-Exupéry - lo Petsou Prince - Avouë le dessin de l'oteur - Tradui in patoé valdoten pe Raymond Vautherin - Wesakeditions - 2000 Web d'entèrèt :
    ---

Frâses

  • Viâ les soucis, pllace a la jouèx Et l'avarice ux antipodos, Du Rê Barlèt vê-lé la louè, Vê-lé la bâsa de sos/ses codos. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Vià le soucis, place à la joè Et l'avarice is antipodes, Di Rei Barleth voilà la loè, Voilà la base de se codes.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV - La chanson du carnaval d'Aoste - Charles Marguerettaz
    nota : Loin les soucis, place à la joie, Et l'avarice aux antipodes, Du Roi Barleth voilà la loi, Voilà la base de ses codes.
    ---
  • Quand j'avô siéx ans j'é vu, un côp, una genta émâge, dedens un lévro que prègiêve de la Serva Nêre et 'l aviêt nom "Histouère Vécua". Cela émâge rèprèsentâve una bouye boa en tren d'engorgiér un lapin sarvâjo. Vê-lé la copia du dèssin. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quan dz'ayò chouë s-an dz'i vu, un cou, euna dzenta ëmadze, dedin un lëvro que prèdzave de la Serva Nèire et l'ayet non "Istoére Vequia". Çalla ëmadze representave euna bouye boa in tren d'ingordzé un lapin sarvadzo. Voélà la copia di dessin.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : A. De Saint-Exupéry - lo Petsou Prince - Avouë le dessin de l'oteur - Tradui in patoé valdoten pe Raymond Vautherin - Wesakeditions - 2000
    nota : Lorsque j’avais six ans j’ai vu, une fois, une magnifique image, dans un livre sur la forêt vierge qui s'appelait "Histoires vécues". Ça représentait un serpent boa qui avalait un fauve. Voilà la copie du dessin.
    ---
  • Je su sôtâ en l'êr come se je fusso étâ acapâ per la piérra-fudra. J'é bien frotâ les uelys. J'é bien a agouétâ. Et j'é vu un petiôd "matasolo" tot a fêt èxtraordinèro que mè obsèrvâve sèriœsament. Vê-lé lo mèlyor portrèt que, plles târd, je su reussi a fére de llui. Mâques bon, mon dèssin, 'l est muens gent du modèlo. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Dze si saoutà in l'er comme se dze fucho ëtà accapà pe la pêra-foudra. Dz'i bien froutà le jeu. Dz'i bien avèitsà. Et dz'i vu un petsou matassole tot a fé estraordinéro que me osservave serieusamente. Voèlà lo meillaou portré que, pi tard, dze si reussi a fére de lliu. Maque bon, mon dessin, l'est mouen dzen di modélo.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : A. De Saint-Exupéry - lo Petsou Prince - Avouë le dessin de l'oteur - Tradui in patoé valdoten pe Raymond Vautherin - Wesakeditions - 2000
    nota : j’ai sauté sur mes pieds comme si j’avais été frappé par la foudre. j’ai bien frotté mes yeux. j’ai bien regardé. Et j’ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement. Voilà le meilleur portrait que, plus tard, j’ai réussi à faire de lui. Mais mon dessin, bien sûr, est beaucoup moins ravissant que le modèle.
    ---
  • Sârra-lo, cél pêsson, sensa niœna pensiére, Trêna-lo, per les bouégnos, en fôra de la duère. Tôta-llui viâ la fiél, lo cœr, lo fèjo enfin, Cen pôt pués tè sèrvir lo long de ton chemin." Aprés fêt bon chemin, vê-lé qu'un jorn Tobie Veyent pués ja Ragès, vela de la Mèdie, Dit: "Yô troverens-nos cé-y-at de logement? [valor : 10]
    ècritura d'origina : Sarra-lo, ci peisson, sensa gneuna penchëre, Treina-lo, per le bouëgno, infoura de la dzouëre. Touta-lei vià la fé, lo coeur, lo fèdzo enfin, Cen pout poue te servi lo lon de ton tsemin. Apré fé bon tsemin, voilà qu'un dzor Tobie, Veyen pou dzà Rages, veulla de la Medie, Deut: "Yaou troveren-nò cellia de lodzemen?
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Prends-le, ce poisson, sans aucune inquiétude, Traîne-le par les oreilles hors de la rivière. Enlève-lui le fiel, le coeur, le foie enfin; Cela pourra te servir le long de ton chemin. Après (Avoir) fait longue route, voilà qu'un jour Tobie, Voyant déjà Ragès, ville de la Médie, Dit: "Où trouverons-nous ici un logement?
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche