Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 31236
totes
definicion
-
  • adjêctif endèfeni [valor* : 10]
  • pronom endèfeni [valor* : 10]
  • advèrbo [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • toutes [valor : 10]
    ---
  • tutte[valor : 10]
    ---

Variantes

  • tœtes [Bjl] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : teutes
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : FRANCOPROVENÇAL Proposition d'une orthographe supra-dialectale standardisée - D.Stich - 2001 Web d'entèrèt :
    ---
  • totes [Pie] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : touteus
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : Ce.S.Do.Me.O.
    Sôrsa : AA.VV. - Dizionario Giaglionese - 2011 Web d'entèrèt :
    ---
  • totes [Môr] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : tote
    Règ·ion : Savouè [Môrièna]
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : D. Déquier & G. Léard - Patois, humour et diablerie. Le patois dans la vallée de la Maurienne - 1991 - Modane. Web d'entèrèt :
    ---
  • totes [Frz] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : tote
    Règ·ion : Forêz
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Parlons Francoprovençal: une langue méconnue - D.Stich - 1998 Web d'entèrèt :
    ---
  • totes [Bjl] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : totes
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965 Web d'entèrèt :
    ---
  • totes [Dfn] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : toute/toutes
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010. Web d'entèrèt :
    ---

Frâses

  • Lènino at dét: "Les abstraccion de la matiéra, de la louè naturèla, l'abstraccion de valor, etc., un una parola totes les abstraccions scientifeques (justes, sèrioses, pas arbritrères) reflètont la natera plles profondament, plles fidèlament, plles complètament." [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lenine at det: "Les abstraksion de la mateiha, de la loei naturaala, l'abstraksion de valor, ets., en inha pahola tute les abstraksion siantefeke (gzeste, serioze, pa arbitreihe) refleton la nateha pi profondament, pi fidelament, pi kompletament."
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Lénine a dit: "Les abstractions de matière, de loi naturelle, l'abstraction de valeur, etc., en un mot toutes les abstractions scientifiques (justes, sérieuses, pas arbitraires) reflètent la nature plus profondément, plus fidèlement, plus complètement."
    ---
  • Bèla gelâ a Noutra-Dama de Mârs presèrve de(s) totes les ôtres gelâs. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Bella dzalà a Notre-Dama de Mars preserve di totte le s-atre dzallé.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.189 a la pâge 52 du lévro)
    nota : Belle gelée à Notre-Dame de Mars nous préserve de toutes les autres gelées.
    ---
  • Tè fôt pas lèssiér chêre cetes ceriéses, ôtrament te les retrôves totes amaciê(ye)s. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Te fô pâ lachye tsyèrre sé serryezë, atramin t’i rëtroeuvë totë amatsyë.
    Règ·ion : Valês
    Grafia : GFON.VALÊS, Grafia fonètica valêsana
    Sôrsa : Base de donnée du dic. du patois de Bagnes
    nota : Orthographe du dictionnaire du patois de Bagnes
    ---
  • Hardi! prend tes artifalyes, Què qu'il seye, Terése et vos, Bllèse, arriér. Je preno ma chemisola, J'en su fôla; Betens-nos tœtes a corir. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Hardi! prins tes artifailles, Qua qu'y saye, Thérèse et veus Blaise ari. Dze prins ma tsemisolle, Dz'in sus folle; Betin neus teute à corri.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Anne-Marie Vurpas - Un noël en patois beaujolais du XIX siècle - Vox Romanica 40 – 1981.
    nota : Hardi! Prends tes affaires N'importe quoi, Therèse et vous, Blaise, aussi. Je prends ma blouse, J'en suis folle; Mettons-nous à courir.
    ---
  • Carem'entrant farebelox Totes les bouèbes lévont lo cul. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Kramintran Farbolu Totë i boùbë Laivon o tyu.
    Règ·ion : Valês
    Grafia : GFON.VALÊS, Grafia fonètica valêsana
    Sôrsa : Dict. du patois de Bagnes (206)
    ---
  • Totes cetes dèmonstrances et tantes ôtres que ele non lo porrêt ràcontar ne nos non lo porriéd retenir en cél temps que nos vos avens dét devant, en tâla maniére que una nuet ele vit si grants visions et secrètes rèvèlacions de la gllouère ètèrnâla que ço ne porrêt nion mortâl homo dére ni fére entendre. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Totes cetes domonstrances et tantes autres que illi non o porret recontar ne vos non o porries retenir en cel teins que nos vos avein dit devant, en tal maneri que en l'una noyt illi vit si granz visions et secretes revelations de la glori eternal que co ne porret neuns mortauz honz dire ne fayre entendre.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : LA VIA SEITI BIATRIX VIRGINA DE ORNACIU - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Toutes ces révélations et tant d'autres qu'elle ne pourrait racontar, et que vois ne pourriez retenir, [elle les eut] à l'époque dont nous vous acons parlé plus haut. C'est ainsi que, une nuit, elle eut de si grandes visions et de si secrètes révélations de la gloire éternelle qu'aucun mortel ne pourrait le dire ni le faire comprendre.
    ---
  • Totes les nacions. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Touteus al nassioùn.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : D.Genta et C.Santacroce - Scartablàri d'la modda d'Séreus - 2013
    ---
  • Totes les variètâts sont ben comprèhensiblles entre lor et prenont lo nom de francoprovènçâl. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Tot le varietà soun bèin coumprensibil tra lou è prenoun lou noun de francoprouvensal.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : Ce.S.Do.Me.O.
    Sôrsa : Marco Rey - Per quei èicrio an francoprovensal - Viena tsu ma trasa - 2010
    ---
  • J'é viu que t'és alâ a Senta Créstina, t'âs lèssiê totes les passiéres. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Dj'ei viù que t'es alà a Sènta Queustìnna, t'a lassieù toutes al passéreus.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : D.Genta et C.Santacroce - Scartablàri d'la modda d'Séreus - 2013
    ---
  • On pôt donc suportar des parèlyes maniéres Quand on vêt quelos véls dens totes les charriéres Vos têsar d'un êr fier, fére més de varê Que s'ils étiant sortis de la couesse d'un rê. [valor : 10]
    ècritura d'origina : O po don supportô de parellie magniére Quant o vé quelo viaux dins tote le charrére Vo tézô d'in âr fiar, faire met de varé Qu'e s'il etsant sortsi de la quouèssi d'ïn ré.
    Règ·ion : Forêz
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Parlons Francoprovençal: une langue méconnue - D.Stich - 1998 - A MOZ AMIS DE VET VAR-DE-GI - A mes amis de Rive-de-Gier - Forez
    nota : On peut donc supporter de pareilles manières Quand on voit ces ceaux dans toutes les rues Vous toiser d'un air fier, faire plus de tapage Que s'ils étaient sortis de la cuisse d'un roi.
    ---
  • Los Égouabèlencs? 'Ls ont tot lo temps prês noutros sous, lo demârs de la Sent-Llôdo, a la Sent-Martin et a la fêre d'oût, a nosôtros pouvro Sapèrencs... Et les mâlotes de burro que totes les fènes d'Égouabèla agôtâvont en fassent la trogne? [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lo Eyguebellen? Lon tolten praï notre sous, lo dmar d'la Sen Liaude, a la Sen Martin é a la fère d'ou, a no atro povro Saperen... É lé malote de beuro que tote lé feme d'Yguebella agoutavon en fachen la trogne?
    Règ·ion : Savouè [Môrièna]
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : D. Déquier & G. Léard - Patois, humour et diablerie. Le patois dans la vallée de la Maurienne - 1991 - Modane.
    nota : Les Aiguebellins? Ils ont toujours pris nos sous, le mardi de la Saint-Claude, à la Saint-Martin et à la foire d'août, à nous pauvres Sapérins... Et les mottes de beurre que toutes les femmes d'Aiguebelle goûtaient en faisant la grimace?
    ---
  • Un viely renàrd qu'aviêt corratâ Et gorsâ quâsi totes les gerénes de noutro càrro, Vint a chêre un jor sur 'na trapa qu'ére ben cachiêe. [valor : 10]
    ècritura d'origina : On vieu Renet qu'avieu corata Et gorsa quasi tote lô dzerines de neutre kêr, Vint à tsèr on dzor sur na trappe Qu'ire bin catsa.
    Règ·ion : Franche-Comtât
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : FRANCOPROVENÇAL Proposition d'une orthographe supra-dialectale standardisée - D.Stich - 2001
    nota : Un vieux renard qui avait poursuivi Et mangé presque toutes les poules de notre coin, Vint à tomber un jour sur un piège Qui était bien caché.
    ---
  • Màs, dens lo/le muens d'un an, totes chouses changiéront; L'argent sè ressarrat, et los/les vivres ôgmentéront; Tant y at que dês depués tot vat de mâl en pir. Vint un novél mâlœor quand l'ôtro est assopi: [valor : 10]
    ècritura d'origina : Mais, din lo moin d'vn an, toute chouse changiron; L'argent se ressarrit, et lou viure augmentiron; Tant y at que du deipui tout va de mal en pi. Vint vn nouveau malheur quan l'autro eyt assoupi:
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : Mais, dans (le) moins d'un an, toutes choses changèrent; L'argent se resserra, et les vivres augmentèrent; Tant il y a que désormais tout va de mal en pis. (Il) vient un nouveau malheur quand l'autre est assoupi:
    ---
  • A pêna sont-ils juents qu'inondont los vélâjos, Dens lo miluè dus champs, les bétyes font nôfrâjo; Vèrsants de tot coutiér, dètruisants los barfèts. Les tèrres, les prâlies, sont totes dègrèssiês. [valor : 10]
    ècritura d'origina : A pena sont-ey joint qu'inondant lou villageo, Din lo milieu du champ, le bêtie font naufrageo; Versant de tout coutié, détruisant lou barfey, Le terre, le prali sont toute dégressey.
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : A peint sont-ils réunis que pendant qu'ils inondent les villages, Dans le milieu des champs les bêtes font naufrage; Parce qu'ils débordent de tout côté, (qu'ils) détruisent les digues, Les terres, les prairies sont toutes dégraissées.
    ---
  • Ço érant les lètres bllanches, en que éret ècrita les convèrsacions u benêt fily Diô. Aprés quand avêt ben regardâ totes ses dèfôtes, ele sè perforçâvet de l'emenar tant come elle potêt a ègzempllèro de la via de Jèsus-Crist. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Co erunt les letres blanches, en que eret escrita li conversations al beneit fil Deu. Apres quant aveit bein regarda totes ses defautes, illi se perforsavet de l'emendar tan come illi puet a l'essemplayre de la via Jhesu Crist.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : C'étaient les lettres blanches dans lesquelles était écrite la vie du Fils béni de Dieu. ensuite, quand elle avait bien regardé tous ses défauts, elle s'efforçait de les corriger, autant qu'elle pouvait, à l'exemple de la vie de Jésus-Christ.
    ---
  • De inqué èxét una odor que éret si très bôna que ele trèssêt totes les vèrtus des cièls a sè. De inqué salyêt un si très grant embraciement d'amôr, que totes les amôrs qui sont en cet mondo n'ols sont mâques una grand amârétudéna regârd de cél amôr. De inqué salyêt si très grant jouyo que côr d'homo ne lo porrêt pensar. [valor : 10]
    ècritura d'origina : De inqui yssit una odors que eret si tres bona que illi traset totes les vertuz del ceuz a sey. De inqui saleyt uns si tres granz embrassamenz d'amour, que totes les amors qui sont en cest mundo no sont maques una granz amaritudina au regart de cel amour. De inqui salleyt si tres granz joys que cors d'ome ne lo porit pensar.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : De là sortait une odeur si bonne qu'elle attirait à elle toutes les vertus des cieux. De là jaillissait un si grand embrasement d'amour que tous les amours de ce monde ne sont que grande amertume en comparaison de cet amour. De là émanait une joie si grande qu'un cœur humain ne pourrait l'imaginer.
    ---
  • De inqué salyont tués/tuéts les bens qui pôvont étre. De inqué salyêt la veré sapience per laquâla totes chouses sont fêtes et crèês. Iqué éret la pouessience a la cui volontât totes chouses sè encllinont. De inqué salyêt una si grand doçor et una si grand reafèccion que les anges et les ârmes étiant si repèssues que eles ne "pôvont" outra ço dèsirar nèant. [valor : 10]
    ècritura d'origina : De inqui saliunt tuit li bin qui poont etre. De inqui saleit li varay sapienci per la qual totes choses sont faytes et crees. Iqui eret li puyssanci a la cui volunta totes choses se enclinont. De inqui salyeit una si granz doucors et una si granz refections que li anges et les armes estiant si repayssues que eles ne poent outra co desirra nient.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : De là provenaient tous les biens possibles. De là émanait la vraie sagesse par laquelle toutes choses sont faites et créées. Là était la puissance, à la volonté de laquelle toutes choses obéissent. De là émanaienet une si grande douceur et un si grand réconfort que les anges et les âmes en étaient rassasiés au point de ne pouvoir désirer rien de plus.
    ---
  • De totes les colors lo bizârro mèlanjo Barbôlye los ovriérs, los fât parêtre ètranjos: L'ocro, lo minion, la cinabra, l'alun, L'azur et l'endigô sè trovont dens lo glun. [valor : 10]
    ècritura d'origina : De toute le coulou lo bizarro melangeo Barbouille louz ouvrié, lou fat pareitre etrangeo: L'ocro, lo minion, lo cinabra, l'alun, L'azur et l'indigo se trovon din lo glun.
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : De toutes les couleurs le bizarre mélange Barbouille les ouvriers, les fait paraître étranges; L'ocre, le minium (vermillon), le cinabre, l'alun, L'azur et l'indigo se trouvent dans la glu.
    ---
  • Nos entendens que al comencement de sa sente convèrsacion elle proposàt de guèrpir totes chouses mondanes de bôna volontât de côr pœr la amôr del dox Jèsus-Crist. Son bon propôs elle gouardàt mout entiérement. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Nos entendinz que al comenciment de sa saincti conversation illi proposet de guerpir totes choses mundanes de bona volunta de cor per la amour del douz Jhesu Crit. Son bon propos illi gardiet mout enterriment.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : LA VIA SEITI BIATRIX VIRGINA DE ORNACIU - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Nous savons qu'au commencement de sa sainte vie, elle se proposa de fuir, volontairement et de bon cœur, toutes les choses de ce monde pour l'amour du doux Jésus-Christ. Elle garda son bon propos très fidèlement.
    ---
  • Adonc il lyé dit brévament: "En ôtro temps jo tè darré entendément en totes cetes chouses. Et ço que tu vodrés orendrêt et tu mè demanda". [valor : 10]
    ècritura d'origina : Adon il li dit breament: "En autro teins ju te darey entendiment en totes cetes choses. Et co que tu voudres orendreit et tu me demanda".
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : LA VIA SEITI BIATRIX VIRGINA DE ORNACIU - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Alors il lui dit brièvement: "Dans un autre temps je te donnerai l'intelligence de toutes ces choses. Mais demande-moi maintenant ce que tu voudras".
    ---
  • De la grant biotât que ils aviant non lyé éret sembllent que lo solo quand il est en sa plles grant cllartât et biotât, fut mâques un pou de chousa u regârd de la grant biotât que avinat les sents que ele vêt de joûta sè de totes pârts, et dessus come en l'êr. Totes vês ele non o vêt pas dês uelys corporâls màs en èsprit; et vêt son côrps al liét a ben pou sembllâbllo al côrps môrt. [valor : 10]
    ècritura d'origina : De la grant beuta que il aveunt non li eret semblanz que li selouz quant il est en sa plus grant clarta et beuta, fut maques hun po de chosa au regart de la grant beuta que aviant li saint que illi veit dejota sei de totes pars, et de sus come en l'air. Totes veis illi non o veit pas des heuz corporaz mays en espirit; et veit son cors el leit a bein po semblablo al cors mort.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : LA VIA SEITI BIATRIX VIRGINA DE ORNACIU - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Quant à la grande beauté qu'ils avaient, il lui semblait que le soleil, quand il est dans son plus grand et plus bel éclat, n'était que peu de chose en face de la grande beauté des saints qu'elle voyait à côté d'elle, de toutes parts et au-dessus d'elle comme dans l'air. Toutefois elle ne les voyait pas avec les yeux de la chair, mais en esprit; et elle voyait son corps dans le lit presque semblable à un corps mort.
    ---
  • Et dedens la cllartât bllanche aparéssêt un petit enfant; la très grant biotât de cél enfant ele ni put dére ni fére entendre. Dessus cél enfant et de totes pârts aparéssêt una grant cllartât sembllent a or qui rendêt si grant iluminacion que ele trayêt totes les ôtres assé et tota s'en entrâvet dedens lors. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Et dedenz la clarta blanchi apparisseyt huns petit enfes; la tras grant beuta de cel enfant illi ne puyt dire ne fayre entendre. Desus cel enfant et de totes pars apparisseyt una granz clarta semblanz a or qui rendeit si grant illumination que illi trahit totes les autres a si et tota s'en entravet dedenz lour.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : LA VIA SEITI BIATRIX VIRGINA DE ORNACIU - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Et dans la clarté blanche apparaissait un petit enfant; la très grande beauté de cet enfant, elle ne put la dire ni la faire comprendre. Au-dessus de cet enfant et de toutes parts apparaissait une grande clarté semblable à de l'or, qui jetait un si vif éclat qu'elle attirait à elle toutes les autres tandis qu'elle entrait tout entière en elles.
    ---
  • En ceta grant dolor ele pensét que totes ses compagnes receviant lor Salvor et ele, a tâl jorn que el éret dègnêe venir et nêtre en cet mondo pœr noutra salut, no s'osâvet prèsumir pœr les grants ofenses que ele cudâvet avêt, sè propensét que ele recordrét a la grant misèricôrde de son dox crèator. [valor : 10]
    ècritura d'origina : En ceta grant dolour illi pensiet que totes ses compagnes receviant lor salvour et illi, a tal jorn qui eret dennies venir et naytre en cest mundo per nostra salut, no se osavet presumir per les granz offenses que illi cudavet aveir, se porpensiet que illi recordrit a la grant misericordi de son douz creatour.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : LA VIA SEITI BIATRIX VIRGINA DE ORNACIU - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : En cette grande douleur, elle pensa que toutes ses compagnes recevaient leur Saveur tandis qu'elle, en ce jour où il avait daigné venir et naître en ce monde pour notre salut, elle n'osait y prétendre en raison des grandes fautes qu'elle croyait avoir commises. Elle pensa qu'elle devait avoir recours à la grande miséricorde de son doux Créateur.
    ---
  • Aprés totes cetes grâces et pllusiors ôtres que noutron bon crèator llui ut fêtes, ele étêt l'èspâcio de doux ans que ele on ut neguna espèciâla grâce de Noutron-Sègnor, mâques tojorn pèrsèvèrâvet en bônes ôvres et tojorn sembllâvet que ele ut plles de la timor et de l'amôr de Diô. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Apres totes cetes graces et pluysor autres que nostri bons creares li ot faytes, illi este l'espacio de dos anz que illi non ot neguna especial graci de Nostrum Segnour, maques toz jors perseveravet en bones ovres et toz jors semblavet que illi out plus de la temour et de l'amour de Diu.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : LA VIA SEITI BIATRIX VIRGINA DE ORNACIU - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Après toutes ces grâces et plusieurs autres que notre bon Créateur lui fit, elle demeura l'espace de deux ans sans avoir aucune grâce spéciale de Notre-Seigneur, si ce n'est qu'elle persévérait toujours en bonnes œuvres et qu'elle semblait avoir toujours plus de crainte et d'amour de Dieu.
    ---
  • La tèoria matèrialista-dialècteca de la cognessença bete la prateca a la premiéra pllace; ele èstime que la cognessença humèna pôt, en niona maniéra, étre copâye de la prateca et refuse totes celes tèories fôsses que néyont l'importança de la prateca et copont la cognessença de la prateca. Lènino at dét: "La prateca est supèriora a la cognessença (tèoreca), porquè y at la dignitât, pas justo du gènèral, mas oncor du rèèl imèdiat". [valor : 10]
    ècritura d'origina : La teoria materialista-dialekteka de la kogneisensa bete la prateka a la mreneiha plase; ila estime ke la kogneisensa umanha pot, in gnunha magneiha, eitre kopeya de la prateka e refuze tute hale teorie faase ke nion l'importansa de la prateka e kopon la kogneisensa de la prateka. Lenine at det: "La prateka et superiora a la kogneisensa (teoreka), perkei i at la dignito, pa dzestò di gzeneral, ma inkò di real imediat".
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : La théorie matérialiste-dialectique de la connaissance met la pratique à la première place; elle estime que la connaissance humaine ne peut, en aucune manière, être coupée de la pratique et rejette toutes ces théories erronées qui nient l'importance de la pratique et coupent la connaissance de la pratique. Lénine a dit: "La pratique est supérieure à la connaissance (théorique), car elle a la dignité non seulement du général, mais du réel immédiat."
    ---
  • Doves sèrvèntes tœtes jouenes, habelyês de jôlis bonèts bllancs, et des devàntiérs avouéc des fllœrs, teriéront de vin dens des vêrros, et los/les feséront pâssâr per-dessus la barricâda. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Djué sarvète teute dzône, abéyan de dzouli boueûnun blan, é de devèti avoui de fleû, tirèran de van dè de vare, é lô fezèran possyun pre dessu la barikade.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Documents publiés par Claude Michel - 1994
    nota : Deux servantes toutes jeunes, habillées de jolis bonnets blancs et de tabliers (semés) de fleurs, tirèrent du vin dans des verres, et les firent passer par dessus le barrage.
    ---
  • Mas on pôt pas avêr en totes les chouses una èxpèriença dirècta; en prateca la plles granta partia de noutres cognessences sont lo produit d'una èxpèriença endirècta, en ègzempllo totes les cognessences que nos ens des siècllos passâs et des payis ètrangiérs. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Ma on pot pa avey in tute le ksoze inha esperiensa direkta; en prateka la pi granta partia de notre kogneisense sont lo produit d'inha esperiensa indirekta, a eizimplò tute le kogneisense ke nos en di sieklò paso e di patis eitrangzei.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Toutefois, on ne peut avoir en toutes choses une expérience directe; en fait, la majeure partie de nos connaissances sont le produit d'une expérience indirecte, par exemple toutes les connaissances que nous tenons des siècles passés et des pays étrangers.
    ---
  • L'origina de totes les cognessences rèside dens les sensacions recevues du mondo èxtèrior objèctif a travèrs los orgânos des sens de l'homo; ceti que néye la sensacion, que néye l'èxpèriença dirècta, que néye la participacion pèrsonèla a la prateca dèstinâye a transformàr la rèalitât, il est pas un matèrialisto. [valor : 10]
    ècritura d'origina : L'origzina de tute le kogneisense rezide din le sensaksion resevue di mondò esterior obgzetif a traver les organò di sens de l'òmò; hit, ke nie la sensaksion, ke nie l'esperiensa direkta, ke nie la partisipaksion personaala a la prateka destineya a transformei la realito, i et pa in materialista.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : La source de toutes les connaissances réside dans les sensations reçues du monde extérieur objectif par les organes des sens de l'homme; celui qui nie la sensation, qui nie l'expérience directe, qui nie la participation personnelle à la pratique destinée à transformer la réalité n'est pas un matérialiste.
    ---
  • Totes les gens que considèront que la cognessença racionèla pôt mâques provenir de la cognessença sensiblla sont des idèalistes. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Tute le gzen ke konsideihon ke la kogneisensa rasionaala pot make proveinre de la kogneisensa sensibla sont de idealiste.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Toute personne qui considère que la connaissance rationnelle peut ne pas provenir de la connaissance sensible est un idéaliste.
    ---
  • Lo marxismo-lèninismo at pas feni de pouesiér la veretât; sensa arrètar, dens la prateca, ôvre lo chemin a la cognessença de la veretât. Noutra concllusion est l'unitât historeca, concrèta, du subjèctif avouéc l'objèctif, de la tèoria avouéc la prateca, du savêr avouéc l'accion; nos sens contre totes les concèpcions fôsses, de "gôche" come de "drête", copâyes de l'histouèra concrèta. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lo marsismo-leninismò at pa feni de puizei la veheto; sensa areitei, din la prateka, ovre lo ksemein a la kogneisensa de la veheto. Notra konklusion et l'unito istoreka, konkreita, di subgzetif avoi l'obgzetif, de la teoria avoi la prateka, di savey avoi l'aksion; no sen kontre tòte le konsepsion faase, de "gaokse" kome de "dreyte", kopeye de l'istoara konkreita.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Le marxisme-léninisme n'a nullement épuisé la vérité ; sans cesse, dans la pratique, il ouvre la voie à la connaissance de la vérité. Notre conclusion est l'unité historique, concrète, du subjectif et de l'objectif, de la théorie et de la pratique, du savoir et de l'action ; nous sommes contre toutes les conceptions erronées, " de gauche " ou de droite, coupées de l'histoire concrète.
    ---
  • Il fôt donca ensègnér a noutros compagnons la tèoria matèrialista-dialècteca de la cognessença, afin qu'ils sàchont s'orientàr dens lors idâs, fére des enquétes et des rechèrches et drèciér lor bilan de lor èxpèriença, qu'ils posséssont surmontàr les dificultâts, èvitàr tant que possibllo de cometre des èrrors, fére bien lor travâly, contribuàr avouéc totes lors fôrces a construire un grand et fôrt payis socialisto et a la fin édar/édiér les masses oprimâyes et èxplouètâyes du mondo en vua de l'acompllissement du nobllo devouèr entèrnacionalisto que nos encombe. [valor : 10]
    ècritura d'origina : I fat donka insegnei a nos kompagnon la teoria materialista-dialekteka de la kogneisensa, afin k'i sisan s'orientei din lors ido, feihe des inkieste e de rekserkse e dresei lo bilan de lor esperiensa, k'i posisan surmontei le difikulto, eivitei tant ke posiblò de kometre des eiror, feihe bien lor travall, kontribuei avoi tute lor forse a konstruihe in gran e fort pais sosialista e a la fin aiutei le mase oprimeye e esploateye di mondò en vua de l'akomplisemen di noblò devoar internalsionalista ke nos inkombe.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De io vegnon les ido gzeste? - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1963 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Il faut donc enseigner à nos camarades la théorie m.-d. de la con., afin qu'ils sachent s'orienter dans leurs idées, faire des enquêtes et de recherches et dresser le bilan de leur expé., qu'ils puissent surmonter les difficultés, éviter autant que possible de commetre des erreurs, faire bien leur travail, contribuer de toutes leurs forces à édifier un grand et puissant pays socialiste et enfin aider les masses opprimées et exploités du monde en vue d'accomplir le noble devoir internation. qui nous incombe.
    ---
  • Ja les vaches sont totes ètot lo morro en l'êr, Borneyent, cornatent cela que 'ls ant a pârt. Les bèrgiéres, les arpians, les mêtres, les frutiéres, Que pèrdusse la lœr 'ls aviant ja tuéts pensiére. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Dza le vatse son totte atot lo mouro in l'air, Borneyen, cornaten cella que l'an aper. Le berdzé, le s-arpian, le métre, le fretëre, Que perduche la leur, l'ayant dza tseut penchëre.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA BATALYE DES VACHES A VÈRTOSAN, 1858
    nota : Déjà les vaches sont toutes avec le museau en l'air, Faisant gros yeux, donnant de la corne à leur voisine. Les bergers, les alpians, les maîtres, les fruitières, appréhendaient déjà que la leur perdît (la bataille).
    ---
  • Quand n'avians llui chiéz nos, n'avians noutro trèsor. Llui, cé, ére ma via, et llui viâ est ma môrt. Lllui, cé, nos valyêt mielx que totes les rechèces; 'L étêt noutro bâton pedent noutra vielyèce. - Lo garçon revindràt, Ana, troblla-tè pas; Câr son bon compagnon saràt guidàr ses pâs". Màs sa fèna, jamés, jamés ren la console: Sa dolœr, en prègient, copâve ses paroles. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Quan n'ayan lliu tsi nò, n'ayan noutro trasor. Lliu, ce, l'ëre ma vìa, et lliu viâ l'est ma mor. Lliu, ce, no vaillet niou que totte le reutsesse; L'ëtse noutro bâton penden noutra vieillesse. - Lo garçon revindret; Anna, trobla-tè pa; Car son bon compagnon saret guedé se pà". Më sa fenna, jamë, jamë ren la consolle: Sa doleur, in predzen, copàve se parolle.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Lorsque nous l'avions chez nous, nous avions notre trésor. Lui, ici, c'était ma vie, et lui loin c'est ma mort. Lui nous valait mieux que toutes les richesses; Il était notre bâton pendant notre vieillesse...". - Le garçon reviendra, Anne, ne te trouble pas; Car son bon compagnon saura guider ses pas". Mais sa femme, jamais, jamais rien ne la console; La douleur, en parlant, coupait ses paroles.
    ---
  • Qui 'l est que 'l at mècllâ totes cetes bagues? [valor : 10]
    ècritura d'origina : Qui l'est que l'at mëcllià totte cette bague?
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Qui a mêlé toutes ces choses?
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche