Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 32526
feni, fenia, fenis, fenies
definicion
participo passâ - vèrbo fenir/fornir/fronir.
  • participo passâ [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • fini, finie, finis, finies [valor : 10]
    ---
  • finito, finita, finiti, finite[valor : 10]
    ---

Frâses

  • Il pôt aprés aplicàr cetes idâs, tèories, pllans ou projèts a la prateca de modificacion du mémo procèssus objèctif; s'il arreve but proposâ, s'il reussét dens la prateca de cét procèssus a rèalisàr, u muens dens una granta partia, les idâs, tèories, pllans ou projèts èlaborâs devant, lo mouvement de la cognessença de cét procèssus dètèrménâ pôt adonc étre considèrâ come feni. [valor : 10]
    ècritura d'origina : I pot aprei aplekei hete ido, teorie, plan o progzet a la prateka de modifikaksion di meimò prosesus obgzetif; s'i areve i but propozo, s'i reusi din la prateka de hi prosesus a realizei, i moen din inha granta partia, les ido, teorie, plan o progzet eilaboro devan, lo movemen de la kogneisensa de hi prosesus determino pot adon eitre konsideho kome feni.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Il peut ensuite appliquer ces idées, théories, plans ou projets à la pratique de la modification du même processus objectif; s'il parvient au but fixé, c'est-à-dire s'il réussit, dans la pratique de ce processus, à réaliser, au moins dans leurs grands traits, les idées, théories, plans ou projets préalablement élaborés, le mouvement de la connaissance de ce processus déterminé peut alors être considéré comme achevé.
    ---
  • Cet dox chant s'en vàt per tôs les ôrdres des anges et des sents dês lo premiér tant que u dèrriér. Et cet chant no est plles tout feni que ils en fant un ôtro très-tot novél. Et cet chant durerat sens fin. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Ciz douz chanz s'en vait per toz les ordens des angels et de sayns dey lo primyer tant que au derrier. Ey cis chanz no est plus tot fenis que il en fant un autre tretot novel. Et ciz chanz durera seins fin.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Ce doux chant s'en va par tous les ordres des anges et des saints depuis le premier jusqu'au dernier. Et ce chant n'est pas plus tôt fini qu'ils en chantent un autre tout à fait nouveau. Et ce chant durera sans fin.
    ---
  • T'âs féni de fâre la comèdia? [valor : 10]
    ècritura d'origina : T'à finì d'fà la couméddia?
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : D.Genta et C.Santacroce - Scartablàri d'la modda d'Séreus - 2013
    ---
  • D'icé la seconda quèstion. L'arpitan, come totes les lengoues minoritères, est, u moment actuèl, un conjuent de dialèctos bien difèrents entre lors et, bien sovent, los mémos arpitano-parlants ant mâltemps a sè comprendre. Èvident que l'adopcion de grafies dialèctâles de tipo fonètico ètrêt feni ètot la reproduccion des mémos problèmos de entèrcomprèhension que y ant por la comunicacion orâla. En plles, quand sè trète d'un tèxto ècrit, que seye pas una simplla pancârta de quatro paroles, la nècèssitât de sè rèpètar a vouèx hôta parola por parola por chèrchiér de la comprendre dètruit complètament lo pllèsir de la lèctura; et una lèctura sens pllèsir nion la fét. [valor : 10]
    ècritura d'origina : D'icé la seconda quèstion. L'arpitan, come totes les lengoues minoritères, est, u moment actuèl, un conjuent de dialèctes bien difèrents entre lors et, bien sovent, los mémos arpitano-parlents ant mâltemps a sè comprendre. Èvident que l'adopcion de grafies dialèctales de tipo fonètico ètrêt feni atot la reproduccion des mémos problèmos de inter-comprèasion que y ant por la comunicacion orala. En ples, quand sè trète d'un tèxte ècrit, que seye pas una simpla pancârta de quatro paroles, la nècèssitât de sè rèpètar a vouèx hôta parola por parola por chèrchiér de la comprendre dètruit complètament lo plèsir de la lèctura; et una lèctura sens plèsir nion la fét.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : ORB, Ortog. de Refèrence. B.
    Sôrsa : F.Corradin - Comunicar ou sonar? - Viena tsu ma trasa - 2010
    ---
  • En tot câs, o est a cét moment que lo mouvement de la cognessença des homos concèrnent un procèssus objèctif dètèrménâ, a un degrâ dètèrménâ de son dèvelopement, pôt étre considèrâ come feni. [valor : 10]
    ècritura d'origina : En tut kas, i et a hi momen ke lo movemen de la kogneisensa dis òmò konsernen in prosesus obgzetif determino, a in degrei determino de son deivelopen, pot eitre konsidero kome feni.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : En tout cas, c'est à ce moment que le mouvement de la connaissance des hommes concernant un processus objectif déterminé, à un degré déterminé de son développement, peut être considéré comme achevé.
    ---
  • Lo mouvement de transformacion, dens lo mondo de la rèalitât objèctiva, at pas de fin, et l'homo at donca jamés feni de cognetre la veretât dens lo procèssus de la prateca. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lo movemen de transformaksion, din lo mondò de la realito obgzetiva, at pa de fin, e l'òmò at donka gzamei feni de kogneitre la veheto din lo prosesus de la prateka.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Le mouvement de transformation, dans le monde de la réalité objective, n'a pas de fin, et l'homme n'a donc jamais fini de connaître la vérité dans le processus de la pratique.
    ---
  • Lo marxismo-lèninismo at pas feni de pouesiér la veretât; sensa arrètar, dens la prateca, ôvre lo chemin a la cognessença de la veretât. Noutra concllusion est l'unitât historeca, concrèta, du subjèctif avouéc l'objèctif, de la tèoria avouéc la prateca, du savêr avouéc l'accion; nos sens contre totes les concèpcions fôsses, de "gôche" come de "drête", copâyes de l'histouèra concrèta. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lo marsismo-leninismò at pa feni de puizei la veheto; sensa areitei, din la prateka, ovre lo ksemein a la kogneisensa de la veheto. Notra konklusion et l'unito istoreka, konkreita, di subgzetif avoi l'obgzetif, de la teoria avoi la prateka, di savey avoi l'aksion; no sen kontre tòte le konsepsion faase, de "gaokse" kome de "dreyte", kopeye de l'istoara konkreita.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : LLA, La lingua Arpitana J.Arrieta.
    Sôrsa : De la prateka - La relaksion intre la kogneisensa e la prateka, intre lo savey e l'aksion - Traduksion in Harpetan d'in testò filozofekò de Mao Tze Toung - 1937 - Aohta, gzenei 1974
    nota : Le marxisme-léninisme n'a nullement épuisé la vérité ; sans cesse, dans la pratique, il ouvre la voie à la connaissance de la vérité. Notre conclusion est l'unité historique, concrète, du subjectif et de l'objectif, de la théorie et de la pratique, du savoir et de l'action ; nous sommes contre toutes les conceptions erronées, " de gauche " ou de droite, coupées de l'histoire concrète.
    ---
  • Tobit, sè creyent d'alàr muerre bientout, Fét venir son garçon, l'embrace per lo côl; "Mon garçon, lyé dit-il, je penso que ma via Vat étre pœr lo mondo en poca temps fenia. Quand lo Bon Diœ arat mon âma entre ses mans, D'ensevelir mon côrp sovin-tè, mon enfant. Fà que t'èyes tojorn de rèspèct pœr ta mére; Bèta-la, quand moreràt, a coutiér de ton pére. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Tobie, se creyen d'allé mouere bientou, Feit veni son garçon, l'imbrasse pe lo cou: "Mon garçon, lei deut-ë, dze penso que ma vìa Vat ëtre pe lo mondo in poca ten fenìa. Quan lo Bondzeu l'arret mon ama intre se man, D'inseveli mon corp sovin-tè, mon infan. Feit que t'aye todzor de respet pe ta mére; Betta-la, quand mouerret, a coutë de ton pére.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Tobie, croyant devoir mourir bientôt, Fait venir son fils, se jette à son cou: "Mon fils, lui dit-il, je pense que ma vie Va ëtre pour le monde en peu de temps finie. Lorsque le bon Dieu aura mon âme entre ses mains, D'ensevelir mon corps, souviens-toi, mon enfant. Fais que tu aies toujours du respect pour ta mère; Mets-la, lorsqu'elle mourra, à côté de ton père.
    ---
  • 'L at bèle feni per dére la veretât. [valor : 10]
    ècritura d'origina : L'at belle feni pe dëre la veretà.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Il a vraiment fini par dire la vérité.
    ---
  • Balyens-y mâques, n'ens bèle feni. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Baillen-lèi maque, n'en belle feni.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Dépêchons-nous, nous avons presque fini.
    ---
  • Apelyens-nos cét travâly ora que n'ens feni l'ôtro? [valor : 10]
    ècritura d'origina : Apeillen-no ci travail ara que n'en feni l'atro?
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : NDPV
    nota : Commençons-nous, nous mettons-nous à faire ce travail maintenant que nous avons fini l'autre?
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche