Nôva rechèrche

Vêre tot

La Parola : gens fpl.
18774

definicion : -

nota : 1) gens de plume : grata-papiér (Sui.Romande); 2) gens de métier : artisans (pas général).

  • Francês : gens
  • Italien : gente, genti
  • Gramatica : nom femenin plurièl
  • Varianta : gens fpl. (Frz)
  • Varianta : gens fpl. (GE)
  • Varianta : gens fpl. (Pie)
  • Varianta : gens fpl. (Dfn)
  • Varianta : gens fpl. (Bjl)
  • Frâsa : Gavar la nê et maciér les gens sont doux travâlys inutilos.
  • Frâsa : Dens cet que je dio qué, ne fôt pas sè mèprendre, Gorlanchiérs, mos amis, vôlo pas y comprendre Un grand nombro de gens qu'habitont dens l'endrêt, Et que seriant fâchiês de fére un pâssa-drêt.
  • Frâsa : Drêt u cllochiér on vat sœnar l'alârma, En mémo temps on criat: Ux ârmes! ux ârmes! De tot endrêt on vit des gens sortir, Que desévont : Il fôt vencre ou morir!
  • Frâsa : Los Genevouès qu'aviant grand corâjo, Féront ben vér qu'ils étévont des brâvos, De sè batre contre des gens armâs Dês le menton jusque a lœrs solârs.
  • Frâsa : Il est timido; il œse pas abordar les gens.
  • Frâsa : Quand ben ne vos chôt ren de les gens de ma sôrta, Je vodrên ben povêr fâre uvrir voutra pôrta, Entrar chiéz vos, Monsiœr, vos levar mon chapél, Vos rendre mos devêrs, vos ofrir mos rèspècts.
  • Frâsa : A Grenobllo, surtot, los pllèsirs comenciêvont, Lo bon temps revegnêt, los bits s'aprivouèsiêvont; Les gens de qualitât payêvont los marchands; Se vos voliâd de sous, vos 'n aviâd sur-lo-champ;
  • Frâsa : L'on n'entend racontar que de tristes novèles; L'on ne vêt que brégands, que procès, que querèles; La religion sè pèrd, n'y at plles de Règuliérs; Les gens d'Égllése font coma los sèculiérs;
  • Frâsa : Parèly j'é avu, lo long de ma via, un mouél de contacts avouéc un mouél de gens sèriœx. J'é brâvament vècu en-chiéz céls-ce plles grôs de mè. Je les é vus de procho. Cen 'l at quand mémo pas trop amèlyorâ mon opénion dessus lœrs.
  • Frâsa : Màs, lâssa! Sur-lo-champ l'égoua devint si fôrta, Qu'el fât tombar lo pont qu'aboutét a la pôrta. Prod gens que sont dessus chêyont dens los bèbris, Et un joueno mariâ funèstament pèrét.
  • Frâsa : Les gens de Sent-Lôrent, celos de la Pèrriére De totes les façons érant dens la misère: La pouer d'étre neyês, la pouer d'étre ècrasâs Ne lor donâve pas lo lèsir de pensar.
  • Frâsa : Mon sang dens mes vênes devint plles frêd que mâbro, Veyant de poures gens sur les pouentes dus âbros, Per l'égoua, per la fam, en dangiér de morir, Sens que qui ce sêt pouesse los secorir.
  • Frâsa : Qu'est-o que je vèyo sur cél radél que fllote? Cél que depués qu'est jorn dessus son chevâl trote, Monsiœr de Montferrat qu'a tant de poures gens Pôrte de pan, de vin, et lor balye d'argent;
  • Frâsa : Fôt prendre lo temps come il vint, Les gens come ils sont Et l'argènt pœr son valyent.
  • Frâsa : Qui vèrrat sens fremir cél sens parèly dâmâjo? Tamt d'habitents ruinâs, que quitont lor loyêjo, De gens de tôs los ârts, et de tôs los metiérs, Que demandont lor pan dedens châque quartiér?
  • Frâsa : Et gens qui sont si mâl-nètes non ant povêr de Diœ amar ni de lui cognetre. Câr Diœ dit en l'èvangelo que negun cognêt lo fily mâques lo pâre, ni lo pâre mâques lo fily et celos (a) qui lo fily lo vodrat rèvèlar. Jo crê ben que lo fily Diœ ne rèvèlepas sos secrèts a gens qui sont mâl.nètes, et per ço sont benatrox les nèts de côrs, câr ils vèrront Diœ tot apèrtament.
  • Frâsa : Ele éret mout curiosa et ferventa en metre tot son entendément a fére et a dére et a vêr et a aouir totes les chouses que lui sembllâvont que pussont tornar al èdifiament de sa ârma et de les ôtres gens. En céta senta convèrsacion nos entendens que Noutron-Siro per sa grant misèricôrde lui fit mout de grâces.
  • Frâsa : Quand ço fut fêt, ele vit venir una grant compagnie de gens les quâls furont sens comparacion plles respllendissents que les solos en sa plles grant cllartât. Et tuét, ensé quant veniant, ils sopllèâvont envers l'ôtar, en la partia en que éret Corpus Domini et aviant les face sembronchiêes come pllênes de grant pediêt. Les premiérs et tuét céls dèrriérs sè metéront ensems, et pués ils sè dèpartéront et furont entre lor doux cors.
  • Frâsa : En ègzempllo, de gens de l'èxtèrior sont vegnus en mission d'ètude a Yenan. Lo premiér jorn ou les doux premiérs jorns, ils ant vu la vela, sa topografia, ses rues et ses mêsons, ils sont entrâs en contact avouéc un mas de pèrsones, ils ant assistâs a des rècèpcions, velyês, meetings, ils ant acutâ divèrses entèrvencions, liesu divèrs documents; ils sont lé les coutiérs aparents et des aspècts isolâs des fenomènos, avouéc lors lièsons èxtèrnes. Ce degrê du procèssus de la cognessença sè nome lo degrê des sensacions et des reprèsentacions.
  • Frâsa : Tèl est lo procèssus de la cognessença que siuvont tuéts los homos dens la rèalitât, bien que cèrtênes gens, en dèforment a propôs los fêts, prètegnont lo contrèro.
  • Frâsa : Considèrens ora la guèrra. Se la guèrra fusse dirigiêya per des gens sensa èxpèriença dens cet domêno, céls posserriant pas, u premiér degrâ, comprendre les louès profondes que règéssont la conduita d'una DATA guèrra (come noutra guèrra rèvolucionèra agrêra des 10 dèrriérs ans).
  • Frâsa : Justo les gens que els ant una vua subjèctiva, unilatèrâla et supèrficièla des problèmos sont sûrs de donàr prèsompciosament des ôrdos ou des enstruccions dês que arrevont dens un pôsto novél, sensa s'enformàr de l'ètat de la situacion, sensa chèrchiér a vêre les chouses dens lor ensembllo (lor histouère et lor ètat present considèrâ come un tot) ni a en penetrar l'èssença méma (lor caractèro et lor lièson entèrna); il est inèvitâbllo que de tâles gens trancalont.
  • Frâsa : Totes les gens que considèront que la cognessença racionèla pôt mâques provenir de la cognessença sensiblla sont des idèalistos.
  • Frâsa : Il est cen que compregnont pas los "praticiens" vulgèros que s'encllinont devant l'èxpèriença et dèdègnont la tèoria, de façon qu'ils pôssont pas embraciér lo procèssus objèctif dens son ensembllo et ils ant pas ni cllartât d'orientacion ni vâstes pèrspèctives et sè drogont de lor succès ocasionèl et de lor vua ètrêta. Se cetes gens dirigiéssant la rèvolucion, la conduiriant dens un'empasse.
  • Frâsa : O est que les gens que transformont la rèalitât sont constament somês a de multiplles limitacion: els sont limitâyes pas justo a côsa des condicions scientefeques et tècneques, mas oncor a côsa du dèvelopament du procèssus llui-mémo et du degrâ en que sè manifèste (los aspècts et l'èssença du procèssus objèctif étent pas oncor complètament betâ en èvidença.
  • Frâsa : Cetes gens vèyont pas que la luta des contrèros at ja fêt avanciér lo procèssus objèctif et que lor cognessença réste oncor u degrâ de devant.
  • Frâsa : Nos sens ègalament contre los parlors de "gôche". Lors idâs, s'aventuront plles outre d'una ètapa de dèvelopement dètèrménâ du procèssus objèctif; quârqu'uns pregnont lors fantasies por des rèalitâts, d'ôtros cherchont de rèalisàr per fôrça, dens lo present, des idâs que sont mâques rèalisâblles dens l'avenir; lors idâ copâye de l'actuèla prateca de la plles granta partia des gens, copâyes de l'actuèla rèalitât, sè traduésont dens l'accion en "aventurismo".
  • Frâsa : La grâmetât des gens.
  • Frâsa : La malignitât des gens.
  • Frâsa : Les Frassi... les Bornê... Rufiér de Cort-Mayor /Sont pas celes gens qu'ils aviant frêd u bouél:/ /Sont pas celes gens qu'ils èyont frêd u bouél:/ Lœrs piles de fontena ou gruviére que seye, Vant sè fâre assadar per tota l'Italie. Dês Vela en sus tot sus tan qu'u Mont-Bllanc Lo frut des montagnârds pâsse tot per lœrs mans.
  • Frâsa : A tâblla, tot solèt, je ménjo sensa façon; J'agouéto celes gens [fachendiê] per mêson. Les doux brès rebrètâs je vèyo la frutiére Qu'el avenge lo prês du fond de sa chôdiére.
  • Frâsa : Un bètun de gens.
  • Frâsa : Un tropél de mênâts, de gens.
  • Frâsa : Yo su modâ un matin, una matin un ço gris, Su alâ-tè prende tè pœ menar-tè avouéc mè; Pœr mohtrâ-tè la mia vâl, pœr mohtrâ-tè lo prègiér, Fâr-tè amar les mies gens pœr jamés les quitar.
  • Frâsa : Lo mio payis 'l est tœt difèrament, Que cél payisâjo que tè cognês tu. Cé y at/est les fllôrs, la Rouesa, y at/est lo vèrts, Les gens els s'âmont Els sè prèjont de plls Cé que difèrament.
  • Frâsa : Llui s'est jamés corbâ p'adoràr lo vél d'or, Màs dens Jèrusalêm adorâve tojorn Lo veretâbllo Diô que sèrvéssiant sos péres, Et balyêve l'armôna ux gens dens la misère.
  • Frâsa : Atot lo sâbro en man, lé les Assiriens, Entront dens les mêsons, nen fant sortir les gens; 'Ls ant fêt tant de dèsèrts des veles et des velâjos, Et menâ, du Bon Diœ, lo pœpllo en èscllavâjo.
  • Sinonimo : gent fsg.
  • Sinonimo : mondos mpl.
  • Maqueta : gens fpl.