Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 20388
noutros
  • adjêctif possèssif [valor* : 10]
  • pronom possèssif [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • nos m. [valor : 10]
    ---
  • nôtres m. [valor : 10]
    ---
  • nostri agg. e pron.[valor : 10]
    ---

Variantes

  • nôs [valor : 10]
    Ècritura d'origina : nôs
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : ORB, Ortog. de Refèrence. B.
    Sôrsa : Dictionnaire des mots de base du Francoprovençal - D.Stich - 2003 Web d'entèrèt :
    ---
  • noutros (Môr) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : notre
    Règ·ion : Savouè [Môrièna]
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : D. Déquier & G. Léard - Patois, humour et diablerie. Le patois dans la vallée de la Maurienne - 1991 - Modane. Web d'entèrèt :
    ---
  • noutros (SDu) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : noutro
    Règ·ion : Savouè [Chamberien]
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Amélie Gex - Poésies et contes de Savoie - EMCC - Lyon - 2012 Web d'entèrèt :
    ---
  • noutros (Dfn) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : noutrou
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010. Web d'entèrèt :
    ---
  • noutros (Pie) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : notris
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : Ce.S.Do.Me.O.
    Sôrsa : Marco Rey - Viena tsu ma trasa - 2010 Web d'entèrèt :
    ---

Frâses

  • De noutros devantiérs n'ens avu p'héretâjo, Des cœrs francs, g·ènèrœx, fidèlos a noutra louè. [valor : 10]
    ècritura d'origina : De noutre devantë n'en avu p'eretadzo, De coeur fran, genereu, fidèlo a noutra loè.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA VALDOTEINA
    ---
  • Lèssont prègiér l'Ôtrich∙e et mémo la Russie, Ceta lo polonês, cela l'italien; Per quinta libèrtât nos vôt-el l'Italie, Dèfendre de prègiér come noutros anciens? [valor : 10]
    ècritura d'origina : Leisson prèdzé l'Autriche et mëmo la Russie, Cetta lo polonè, cella l'italien; Pe quinta libertà no vout-ë l'Italie, Defendre de prèdzé come noutre s-anchen?
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA VALDOTEINA, 1862
    ---
  • Lo francês nos lo fôt; noutro drouèt lo demande; De noutros devantiérs n'ens la lengoua et la fouè. 'ls ariant-ils sopatâ les tropes alemandes, Se jamés les canons 'ls ussont pregiê français? [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lo francè no lo fat; noutro droit lo demande; De noutre devantë n'en la lenga et la foè. L'arian-të soppatà le trope s-allemande, Se jamé le canon l'uchan prèdzà français?
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, LA VALDOTEINA, 1862
    ---
  • - Cetos bougros iqué nœs siuvront bièn tant qu'a l'égllése. – Est-ce qu'ils vant nœs cornâr les œrelyes tant qu'u bôrg? – Di donc! se nœs los y tombons sur le râbllo? – Te ne vodrês pas… avouéc noutros èfèts des démènches. [valor : 10]
    ècritura d'origina : – Stô bougre ityé neû suivran byè tank'a l'églize. – És k'i van neû kôrno léz eûrèye tank'u boueû? – Di dan! si neû lôzi tonban su le roble? – Te ne voudreû po… avoui netôz éfé dé dimètse.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Documents publiés par Claude Michel - 1994
    nota : - Ces marauds-là nous suivront bien jusqu'à l'église. - Est-ce qu'ils vont nous corner dans les oreilles jusqu'au bourg? - Dites donc! Si nous leur tombions sur le râble? - Tu n'y penses pas... avec nos habits des dimanches.
    ---
  • Los Égouabèlencs? 'Ls ont tot lo temps prês noutros sous, lo demârs de la Sent-Llôdo, a la Sent-Martin et a la fêre d'oût, a nosôtros pouvro Sapèrencs... Et les malotes de burro que totes les fènes d'Égouabèla agôtâvont en fassent la trogne? [valor : 10]
    ècritura d'origina : Lo Eyguebellen? Lon tolten praï notre sous, lo dmar d'la Sen Liaude, a la Sen Martin é a la fère d'ou, a no atro povro Saperen... É lé malote de beuro que tote lé feme d'Yguebella agoutavon en fachen la trogne?
    Règ·ion : Savouè [Môrièna]
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : D. Déquier & G. Léard - Patois, humour et diablerie. Le patois dans la vallée de la Maurienne - 1991 - Modane.
    nota : Les Aiguebellins? Ils ont toujours pris nos sous, le mardi de la Saint-Claude, à la Saint-Martin et à la foire d'août, à nous pauvres Sapérins... Et les mottes de beurre que toutes les femmes d'Aiguebelle goûtaient en faisant la grimace?
    ---
  • Refren Soflla le vent, la bisa! Noutros môrts pllœront diens l'Égllése Bon! Le vent et los môrts sè quèsieront Quand les pipètes revindront! [valor : 10]
    ècritura d'origina : Refrain Sofla le vêint, sofla la bisa! Noutro morts pleuront diêin l'Eglise Bon! L'vêint et lo morts se quaigeront Quand le pipette revindront!
    Règ·ion : Savouè [Chamberien]
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Amélie Gex - Poésies et contes de Savoie - EMCC - Lyon - 2012
    nota : Refrain Souffle le vent, souffle la bise; Nos morts pleurent dans l'Église Bon! Le vent et les morts se tairont Quand les primevères reviendront!
    ---
  • L'Èvèque, l'Intendant font de grandes largèsses, Pœr solagiér celos que la mâla fam prèsse. Icé je cèsserên de vos entretenir, Màs lâs! Noutros mâlhœrs ne sont pas tôs fénis. [valor : 10]
    ècritura d'origina : L'Evéque, l'Intendant font de grande largesse Pe soulagié celou que la mala-fan presse. Ici je cessarin de vou z-entreteni, Mais las! noutrou malheur ne sont pas tou fini.
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : L'évêque, l'intendant font de grandes largesses, Pour soulager ceux que la cruelle faim presse. Ici je cesserais de vous entretenir, Mais hélas! nos malheurs ne sont pas tous finis.
    ---
  • Les temps vivont ora tués les jorns, cachiês déns les pllàyes d'les paroles. L'histouèra des noutros vielys 'l est viva déns nos et 'l est pârt de nosôtros se barjaquens la noutra lengoua, est una maniéra de vivre, de cognetre les sentiments, de songiér, de relacionàr. Est l'orgoly de noutra cultura. Vôt dére: continuàr a ègzistre. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Li tèin pasà vivoun ařò touit li dzort, catsàa d'in le pleieus dle pařoleus. La storia de nostris vielh lhet viva din noos è lhet part de nouz aoutris se bardzaqueun la notra lèinga, et ina manieřa de vivre, de counhèitre li sentimeun, de souèindzee, de relasiounée. Et l'orgolh de notra coultuřa. Vout dire: continué a ezistre.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : Ce.S.Do.Me.O.
    Sôrsa : Marco Rey - Viena tsu ma trasa - 2010
    nota : Il passato vive ogni giorno nel nostro presente, celato tra le pieghe delle parole. La storia dei nostri antenati è viva dentro di noi ed è parte di noi stessi se parliamo la nostra lingua, è un modo di vivere, di esprimere emozioni e sentimenti, di pensare, di relazionare. È l'orgoglio della propria identità culturale. È continuare ad esistere.
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche