Nôva rechèrche

Vêre tot

La Parola : vêt
26714

definicion : 3 p.s. - endicatif present - vèrbo vêre/vêr/vér.

  • Francês : voit
  • Italien : vede
  • Gramatica : endicatif present 3.p.sing.
  • Varianta : vêt (Dfn)
  • Varianta : vêt (VdA)
  • Varianta : vêt (Vls)
  • Varianta : vêt (Frz)
  • Varianta : vêt (Bjl)
  • Frâsa : Tandis que los curiox dens les rues sè promènont, Pœr donar de secors los sodârds sè dèmènont; A lor téta l'on vêt lo sègnor comandant Avouéc tota sa cort, ensé que l'Intendant.
  • Frâsa : Pœr sôvar son senè cél-qué pèrd sa rubârba. L'ôtrovêt son savon que fond a sa bârba. Pœr garandar son bien n'y at pèrsona d'ouèsif: L'un sôrt d'ôlyo de nouèx, l'ôtro d'ôlyo d'olif;
  • Frâsa : L'un pôrte de sucro, l'ôtro de cassenâda; Cél pôse son câfè pœr sôvar sa motârda, Iqué l'on vêt de cuér, ilé l'on vêt de fèr, Icé d'homos plles nêrs que des lutins d'enfèrn;
  • Frâsa : Tâla qu'on vêt la mèr/mar u fôrt de la tampéta, L'Isera fât drèciér los chevéls de la téta. Grenobllo, t'és pèrdu! lo monstro t'engllotét; Mâl avisâ fut cél que si bâs tè pllantat!
  • Frâsa : En nagient, de chévâls sè rendont sur les pllaces; D'ôtros per un parquèt montont sur les tèrrasses. Se l'on vêt lo Fèrmiér promenar sa grandœr, Marciœ lo chévaliér, tojorn vif, pllen d'ardœr,
  • Frâsa : Qui vêt três bons mês d'Avril, L'est content de muere.
  • Frâsa : Lo velâjo l'est tèlament hôt - que l'on vêt les ètêles de jorn. - Les gelenes fant sovent de sôts - por bècassiér celes chouses d'or.
  • Frâsa : Una fam qu'on la sè vêt.
  • Frâsa : La misère on la vêt roular per les velâjos; Nos sens come somês desot un curatœr; Et de noutro travâly, ora semble d'usâjo D'en partagiér lo fruit avouéc lo pèrcèptœr.
  • Frâsa : On pôt donc suportar des parèlyes maniéres Quand on vêt quelos véls dens totes les charriéres Vos têsar d'un êr fier, fére més de varê Que s'ils étiant sortis de la couesse d'un rê.
  • Frâsa : Quand œn vêt tant d'ètêles félàr, cen mârque l'oura.
  • Frâsa : L'une trove son fil dens la lâca borbosa, L'ôtra vêt sa têta, sabllonosa, tèrrosa: Poura mè, dit l'una, vê-que tot mon trèsor, Mon fil qu'ére si fin, et plles jôno que l'or;
  • Frâsa : Entre les ôtres o lui fut sembllant que elle vêt Jèsus-Crist si très glloriox que côr ne porrêt pensar, qui éret vehtu de cela glloriosa roba qu'il prét lo très nobllo côrps de Noutra-Dona. En ses très noblles màns et en ses pieds aparéssant les gllorioses pllayes que il sofrit pœr amôr de nos. De cél glloriox pèrtués salyét una si très grand cllartât que ço éret un grand èbayiment assé come si tota la biotâ de la divinitât salyét per mè.
  • Frâsa : Cet glloriox côrps éret si très nôbllo et si transparent que l'on veyêt tot cllarament l'ârma per-dedens. Cél côrps éret si très nôbllo que l'on sè pôt remeriér plles cllarament que en un merior. Cét côrps éret si très biô que l'on y vêt los anjos et los sents assé come s'ils fussont pints en lui. Sa face éret si très grâciosa que les anges qui l'aviant contemplâ dês que ils furont crèâs ne sè poviant solar de lui regardar, màs lo dèsirâvont a regardar.
  • Frâsa : Or povéds pensar la très grant bontât que est en lui qui ensé at donât tot quant que il at sos amis. Œncor lor at il plles fêt, câr il lor at donâ sè-mémo, câr il los at fêts si biôs et si glloriox que la Trinitât vêt châcun en sè, assé come un vêt en un bél merior ço que lui est devant. Et ço est la ècritura que éret en lo second fèrmél, yô avêt ècrit: "Mirabilis Deus in sanctis suis".
  • Frâsa : Et tant que un jorn que ele éret en orêson en l'égllése, et en fasent sa preyére ele se endormét et tantout o lyé fut sembllent que ele vêt venir come devers lo cièl doves pèrsones, les plles bèles crèatures de tot lo mondo et sè metéront a la drêta pârt del ôtar et fut sembllent que eles èxtramesant et panesant cela pllace.
  • Frâsa : Adonc ele a mout grant timor lui fit mout de preyéres de pllusiors chouses, lesquâles il lyé octrœyét mout bènigament. Entre les ôtres chouses lo preyét que a sa grant misèricôrde volyésse pllére qui al son frâre volyésse dèlivrar de les mans de sos ènemis, et il lyé octrœyét très-tôs. Et tantout qui el lyé ut cet dèrriér OCTROUES fêt, tot ço que ele vêt lyé èvanét devant los uelys.
  • Frâsa : De la grant biotât que ils aviant non lyé éret sembllent que lo solo quand il est en sa plles grant cllartât et biotât, fut mâques un pou de chousa u regârd de la grant biotât que avinat les sents que ele vêt DEJOTA sè de totes pârts, et dessus come en l'êr. Totes vês ele non o vêt pas dês uelys corporâls màs en èsprit; et vêt son côrps al liét a ben pou sembllâbllo al côrps môrt.
  • Frâsa : Ele étiêt un grant-temps que ele vêt tojorn corpus Domini a la lèvacion en sembllance d'un petit enfant. En tâl maniére ele vêt entre les mans del chapelan una grant cllartât que éret si très grant et si très bllanche et de si mèravilyosa biotât que o non lyé éret viêres que de neguna chousa que côr humen pouét pensar que un y pouét metre figura ni comparèson.
  • Frâsa : Et céla cllartât jétâvet si grant resplendor que ele fesêt resplendir tota la vèrmelya si que la una biotât enluminâvet si l'ôtra et si étiant la una en l'ôtra que eles rendiant si mèravilyosa biotât et si grant resplendor que on vêt tota la biotât de la bllanche cllartât dedens la vèrmelye et la biotât de la vèrmelye vêt on dedens la biotât de la cllartât bllanche.
  • Frâsa : Quand ele fut en son siècho, ele plloràt si fôrtament que ele perdét de tot lo vêr et la hostie que ele avêt en la boche sè vêt si crêtre que ele ut tota la boche pllêna. Et per lo grant èsperdiment que ele ut, quand ele sentét de ço si pllêna boche, se paràt la man et cudiét metre fôr de la boche. Et fut lui sembllant que no sé que la tirat arriére et lui avêt tâl savor come de chèrn et de sang. La grant pouer que ele avêt, nion n'oserêt ràcontar.